louvre

Les mots du confinement...

Des mots qui d’un coup nous submergent, traversent nos mémoires, remplissent notre quotidien.
Des mots qu’on connaissait, ou pas, qu’on avait oubliés, qu’on croyait perdus.
Des mots pour traduire l’innommable, l’impensable, l’insoutenable, l’inhumain.
Des mots pour espérer, tenir, réfléchir, inventer, se reconstruire.
Des mots pour remplacer ce lien social qui nous manque tant.

Le bon côté du confinement…

Polka

Bientôt 3 semaines que ce foutu confinement a démarré… Une semaine après nos vacances !

Autour de moi, beaucoup ne prenaient pas la chose très au sérieux... C’était plus pour les gens des villes !!! L’inquiétude me gagne pourtant rapidement. Pour mes parents, plus tous jeunes ! Pour ma famille…

Je mesure très vite la chance que j’ai de vivre en Auvergne, dans un tout petit village. Ici, on ne remarque pas bien les voitures qui ne circulent plus, les gens qui ne travaillent plus, qui ne sortent plus...

Rester à la maison sans être en vacances. Il faut maintenant ‘’télétravailler’’… pas évident quand on enseigne la musique !!!

Extrait du journal d’une confinée...

PHOTO PARISDimanche 22 mars 2020 
Le soleil se couche sur Paris, les heures de cette journée se sont égrenées dans une ville endormie ou pour une fois le chant des oiseaux couvrait celui des autos. 
Entre deux immeubles, j’entrevois le ciel et ses lueurs rouges, signe s’il en fallait un, que demain la journée sera belle. 
Notre moral fluctue au rythme des statistiques. Lueur d’espoir en Italie où l’on observe une diminution du nombre de nouveaux cas, lueur d’espoir en Chine où les habitants commencent à sortir après deux longs mois d’hibernation.

Journal d’une confinée...

MurielLundi 16 mars : Je traîne dans mon appartement, en me demandant comment la situation va évoluer… Quand mon cousin Paul, le vigneron, m’appelle. « Je suis en Haute-Loire avec ma sœur, tu fais quoi toi ? » Comment ça je fais quoi ? Je ne comprends pas tout de suite. Il m’explique que la situation risque de se détériorer et que, peut-être, d’ici quelques jours ou même ce soir nous allons devoir nous confiner encore plus. La grande question s’installe alors dans ma tête, est-ce que je rentre en Auvergne ? Dans mon cerveau se jouait une comédie dramatique ou le rôle principal n’arrivait pas à se décider, dans l’urgence, de ce qui était mieux pour elle !

Confinement au balcon...

Confinement quartier Bonne NouvelleC’était à Paris, comme un long dimanche d’août qui n’en finissait pas …

J’étais sur mon balcon et je regardais la ville. 
Malgré le soleil glacial qui illuminait la Capitale, Paris avait revêtu son masque de tristesse.
Un silence inhabituel envahissait les rues quasi désertes. Les gens qui se croisaient s’évitaient, pensant à respecter la « distanciation sociale ». L’angoisse était palpable.

Désormais, le coronavirus ou Covid 19 était devenu le nouveau maître du Monde, dictant ses cruelles volontés.

Jean-Luc AUBARBIER : « Guide secret de l’Auvergne ». Editions Ouest-France

Françoise BESSE : « Les loups de Saint-Chély » Ed. du Bord du Lot

Franck BOUYSSE : « Né d’aucune femme » Ed. La Manufacture de livres

Bruno BOY (Jean-Marie BRUGERON) : « Entre noir et blanc » Ed. Librinova

Yves CARCENAC : « Les amants de Privezac » (2019) Ed. du Bord du Lot

Simone CHANET-MUNSCH : « 36 Quai des Arvernes » Ed. Charoumu

Pauline COLLANGE : « Carnet de rivages, reflets d’Allier ». Ed. Revoir

Cécile COULON : « Une bête au paradis » Ed. L’Iconoclaste

Dominic DERNIS : « Coins et recoins du Cantal ». Ed de la Châtaigneraie

Jean-Louis DUCOING : « Jean-Baptiste Collet (1762-1843) : peintre parisien, peintre auvergnat » Ed. Revoir

Michel FABRE : « un facteur pas comme les autres » Editions Lucien Souny

Henry-Noël FERRATON : « les amants du Bès ». Ed. Revoir

Claude FRIED : « Le troubadour d’Occitanie : André Roques ». Ed. du Bord du Lot

HEP (Hervé PINGET : « Cantal où ? » Ed. de la Châtaigneraie

Valentine KALFON-DELPONT : « Baïlero » suite cantalienne : Tome 2 » Ed. de la Châtaigneraie

Valentine KALFON-DELPONT et Philippe AGOPIAN : « Un autre regard sur la Châtaigneraie : autour de Maurs-La-Jolie » Ed. de la Châtaigneraie

Alain LEBRUN : « La fille de Fresselines ». Ed. Marivole 

J.P LOMBARD : « Une poignée de terre » Ed. du Bord du Lot

Olivier MERLE : « Libre d’aimer ». Xo Editions

Pierre MOULIER : Dictionnaire passionné et impertinent du Cantal » Ed. de la Flandonnière

René PAGIS : « La terre de Jeantou ». Editons De Borée Collection Roman

Josiane PINEL-DEBRIS : « Carnet de jardins et cabanes ». Imp. Decombat

Odile SERGUES : « Catinou » Ed. de la Flandonnière

Jean-Guy SOUMY : « Le voyageur des Bois d’en Haut » Ed. Presses de la Cité Coll. Terres de France

Corine VALADE : « L’arbre des oublis ». Editons De Borée

Hortense et Benjamin VAURS : « Correspondance.1914-1919 ».Textes réunis, établis et présentés par Clothilde Loubatières Ed. de la Flandonnière

La Ligue Auvergnate et du Massif-Central est une confédération internationale des associations originaires du Massif-Central créée en 1886. Elle a été fondée par Louis Bonnet pour défendre et unir les Auvergnats de Paris. Contact mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Internet de la Ligue Auvergnate et du Massif Central
Copyright © 2009-2024
Mentions légales