boissonnade bC'est avec un profond sentiment d'émotion que je viens ici rendre hommage à un grand joueur de Cabrette disparu : Christian Boissonnade. Le 5 janvier dernier, la mort l'a soudainement arraché à notre affection.

galoche 1962 bChristian Boissonnade c'était la gentillesse, le talent et la simplicité. Entre Christian, sa Cabrette et son accordéon, c'est une longue histoire d'amour..."Notre Cabrette est délicate à entendre et à jouer, j'ai essayé de la rendre "Elégante" et sensible à mes sentiments de traditions". C'est ainsi que Christian nous évoquait ses cinquante années de carrière.

Christian Boissonnade est né le 19 août 1936 à Vanves dans les Hauts-de-Seine. Originaire de Marvejols dans la Lozère, c'est en 1948 qu'il apprend à jouer de la Cabrette avec Paul Faye. Il débute avec la cabrette de son grand-père Etienne Boissonnade. Il joue sur un "39" en ivoire que son grand-père perça au tour à pied vers les années 1920 à Marvejols. Cette œuvre d'art est une pièce unique car Etienne n'a fabriqué que ce pied, sûrement avec les conseils avisés de Joseph Costeroste et Gasparoux avec lesquels il jouait à l'époque. Un peu plus tard, sur les conseils de Paul Faye, il acheta un "42 Amadieu" chez Martin Cayla.

Ses premiers pas dans le folklore sont avec Mme Marie Lagriffoul et l'accordéoniste maître de danses Lucien Salesse du groupe "Pastres et Pastretos". Puis, il joue avec plusieurs groupes, tour à tour il intègre "la Yoyette", les Corréziens de Paris, Lou Cabrettaire, le groupe de Lille, etc. Il intègre le mouvement des accordéonistes et orchestres des amicales parisiennes et en Lozère. Il joue son premier bal à Marvejols avec Germain Cros et Rascoussier puis accompagne au pays Jean Pons, Marcel Pelat, Pierre Roux, Ernest Jaillet, Rémi Remise etc. A Paris, c'est une suite de partages avec Georges Garrigoux, Emile Gineston André Thivet, Joseph Aigueperse, Georges Soule, Adrien Bras, etc.

En 1956, il est un des membres fondateurs de l'association "Cabrettes et Cabrettaïres" aux côtés de Jacques Berthier, Georges Soule, Roger Aldebert, Jean-Louis Fournier et Marcel Marginier. Il occupe le poste de Trésorier. Cette même année, le soldat Boissonnade part pour l'Algérie.

etienne boissonnade 2Il rentre au mois de janvier 1960 et reprend, avec son père, à Malakoff, le métier de "Layetier" puis petit à petit s'ajoute un deuxième métier, celui de musicien. En 1962, après le décès de Georges Cantournet, Christian est appelé par Jean Cambon et partage une dizaine d'années avec lui sur les routes de France. En 1966, ce sont les concerts PACRA, puis suivent les "Tournées Avèze" sous chapiteau en Auvergne et les Chovergnats au Bataclan. Avec Jean Cambon, ils connaissent leurs meilleurs succès en public avec la chanson mimée "Le Train Bonnet". Jean Cambon chante cette chanson assis sur le dos d'une chaise avec comme accessoires : un parapluie et un panier à provision (de bouche). Lorsqu'il ouvre ce panier, il se demande toujours ce qu'il va en sortir ! Un jour son morceau de pain frais était remplacé par une croûte, la saucisse sèche par du boudin ou bien encore le vin par du vinaigre ! Un soir de concert PACRA, on lui subtilise son casse-croûte pour le remplacer par un petit chat qui, toutes griffes dehors bondit hors du panier le faisant chuter de sa chaise tandis que Christian lance des coulisses un tonitruent "St Flour tout le monde descend!".

tournee aveze 1966 bChristian Boissonnade est devenu, alors, en quelques années le plus célèbre de nos Cabrettaïres. En 1972, Enrico Macias vient de créer une nouvelle chanson "J'irai jusqu'en Auvergne", il fait appel à Christian pour qu'il joue de la cabrette dans son disque. On le retrouve à la télévision à côté du célèbre chanteur, notamment à "Midi-Magazine", "Télé-Dimanche", "Cadet-Rouselle". Puis, il se présente sur scène pendant un mois à l'Olympia avec Enrico Macias, faisant entrer d'un seul coup l'Auvergne et la Cabrette dans notre plus grand music-hall ! Et la route continue avec son orchestre. On entend pour la première fois la cabrette dans un générique télé "les Jeux de 20h", et c'est Christian qui est sollicité avec sa Cabrette.

De 1986 à 1994, il anime des émissions d'accordéon sur "Radio Montmartre" puis des Thé-dansants retransmis en direct avec Raymond Marcillac et Pascal Sevrant. Il participe à des émissions de radio et de télévision avec Danielle Gilbert, Jacques Martin, Jo Bazelli, Jacqueline Huet, le Grand Echéquier avec Fernand Raynaud et Marcel Marginier, France Inter, etc. Puis c'est le cinéma avec "Le Guépiaud" avec Bernard Fresson, "Le nez d'un notaire" avec Pierre Cécaldi, le feuilleton "Le Procope" et les films de Pierre Bellemare et Annie Cordy.

galoche 1968 2boissonnade 5 bChristian a enregistré trois albums "Christian Boissonnade sa Cabrette et son Accordéon", "Eternelle Cabrette" et "Les succès d'Auvergne". Lors de l'enregistrement, il se double à la cabrette et à l'accordéon. Précurseur, c'est l'un des premiers à avoir réalisé cette technique. Il participe aussi à de nombreux enregistrements qui ont contribué à sa notoriété. Après 1966, il enregistre bien sûr avec Jean Cambon mais aussi avec Jean Ségurel, Robert Monédière et Gérard Delord. Il participe également à l'enregistrement du dernier 33 Tours de Jean Vaissade "Une opérette", "La Belle Auvergnate" gravé en Belgique. Puis, son dernier 45 Tours avec la fameuse "Vallée du Bès".

Avec Christian Boissonnade, nous avons découvert un nouveau souffle musical, une nouvelle philosophie de la Cabrette, sa grelottière aux pieds et la jambe levée qui a contribué à assurer son succès. Et comme il aime à le dire, "Je ne joue pas sur un pied, mais sur deux!..." 

Comme beaucoup de Cabrettaïres, aujourd’hui, j'ai perdu un morceau de ma vie. Tu resteras toujours dans nos cœurs, même si on ne se voyait pas aussi souvent que l'on aurait souhaité, une pensée pour toi, quelques minutes, le temps pour moi de remonter le temps.... En ces circonstances douloureuses, je tiens à exprimer, au nom de l'association Cabrettes et Cabrettaïres, de son président et de tous ses adhérents, nos condoléances les plus sincères et notre solidarité dans la peine.

 

Victor Laroussinie

NA 2018 01C’est un vent de jeunesse et de renouveau qui a soufflé sur la Nuit Arverne, samedi 8 décembre 2018, parsemant d’étoiles les yeux et les murs du prestigieux pavillon Baltard, habillé de fer, de fonte et de verre, construit en 1852 et réinstallé à Nogent Sur Marne en 1976.

Cette grande manifestation, ce rendez-vous privilégié de tous les Auvergnats à Paris fut un grand succès qui a fortement marqué les esprits. Un véritable bel encouragement pour Isabelle CAZALS, la nouvelle Présidente de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, et son équipe, qui œuvrent depuis mai dernier à conjuguer ce double défi : perpétuer les valeurs transmises par les différentes équipes qui se sont succédées depuis 132 ans tout en accompagnant les évolutions dictées par le monde actuel. Ce double défi trouvait en cette Nuit Arverne une première illustration concrète : "L’Auvergne sous les étoiles de Baltard". 

Aujourd'hui, le Massif Central…

train avionIl dispose de nouveaux atouts pour organiser son développement. A la croisée d’axes autoroutiers et ferroviaires structurants, les pôles économiques de Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Montpellier se trouvent tous à moins de quatre heures de Clermont-Ferrand. La future ligne à grande vitesse qui vise à relier notamment la région Rhône-Alpes à l'Île-de-France mettra Paris à moins de 2h et Lyon à 1h20 de Clermont-Ferrand. Seul le bassin d’Aurillac, porte d’entrée de l’Auvergne avec la région Midi-Pyrénées et le sud du Limousin, ne bénéficie pas pleinement de cette ouverture. Avec la présence d'un "hub" aéroportuaire sur son territoire, le Massif Central renforce son ouverture européenne.

De grandes entreprises comme MICHELIN, Péchiney Rhenalu, RATIER, LAPEYRE, LEGRAND, SAGEM, MATIERE, pour ne citer quelles, sont originaires du Massif Central. Elles génèrent un tissu local de sous-traitants et sont porteuses à l’échelle nationale et internationale d’une image d’excellence économique et d’innovation technologique.

L’Auvergne attire aussi par sa qualité de vie et par ses universités. Les personnes qui viennent s’y installer sont plus nombreuses que celles qui la quittent et les flux migratoires sont les plus forts avec les régions limitrophes, surtout Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon.

Enfin, depuis une quinzaine d'années, une tendance forte au retour aux racines a favorisé l'émergence de nouvelles associations, de groupes folkloriques ou de musiques traditionnelles sur le territoire du Massif Central favorisant les échanges et les partenariats culturels.

Aujourd'hui, les Auvergnats à Paris...

Cette population, issues de nos régions et partageant des valeurs et des références communes, a évolué avec le temps et le monde qui l'entoure. Plus seulement tourné vers "la limonade", bien qu’un ancrage fort existe encore avec notamment la tenue des établissements les plus renommés de la capitale et un réseau important des métiers de brasserie, la nouvelle génération née à Paris a suivi des études globalement plus longues. Elle se retrouve aujourd’hui à tous les postes de la société : Docteurs, Ingénieurs, Patrons d’entreprises dans tous les domaines, Manageurs dans de grandes institutions privées ou publiques.

Ainsi, cette diversité professionnelle des Auvergnats de Paris et la réussite de leur intégration ont temporisé les fondements du mouvement associatif. En effet, les relations d'entraide se sont déplacées – en partie – vers le partage convivial d'une culture commune, plutôt que dans des relations économiques et sociales.

Par ailleurs, les activités de loisirs sont plus nombreuses et diversifiées, notamment chez les plus jeunes, et les progrès des lois sociales, des infrastructures de transport et les moyens de communication toujours plus performants ont réduit les obstacles aux déplacements entre Paris et le Pays natal.

siteLes échanges culturels, économiques et les partenariats entre le Pays et Paris se sont développés. Nos Fédérations et associations prennent des initiatives, l'Aveyron avec "Le marché des Pays de l'Aveyron"(*), le Cantal avec "Les Chemins du Cantal"(*), la Lozère avec "La Lozère à Paris, cédez à la tentation"(*), le Limousin avec le "Marché de Noël à la maison du Limousin à Paris"(*), la fédération de l'Auvergne en Ile de France avec la "Journée de l'amicalisme et du folklore"(*), etc.  montrent que les échanges culturels stimulent la coopération. Enfin, notre fidélité à nos racines autour de nos traditions, de notre folklore, de notre langue – à un degré moindre –, de notre culture et de notre attachement au Pays natal est toujours bien vivante. Nos Filiales et nos groupes folkloriques sont très actifs, notamment au travers du dynamisme de nos jeunes générations. Ils sont devenus, en relais de nos associations diverses et amicales, une vitrine prestigieuse de notre mouvement.

Aujourd'hui, La Ligue Auvergnate et du Massif Central…

Aujourd’hui, comme hier et depuis 1886, elle fédère en son sein des équipes guidées par une dévotion des traditions, une détermination à maintenir nos solidarités, notre identité, notre culture, ainsi qu’un enthousiasme à perpétuer les valeurs transmises de génération en génération et l'éclat de notre province à Paris.

Depuis le 17 avril 2018, elle est conduite par Isabelle CAZALS qui a succédée à Jean MATHIEU. Elu par le Comité Directeur, dont c’est l’un des rôles, elle est accompagné dans sa tâche par un bureau et un Comité Exécutif, restructurés et renouvelés. Isabelle CAZALS a ainsi repris le flambeau en perpétuant les socles premiers de notre confédération, tout en mettant en route plusieurs pistes de réflexion pour l’avenir.

Le pilotage opérationnel de la Ligue est assuré par un "Comité Exécutif", élu par le Comité Directeur et renouvelé par tiers. Il est composé de 12 membres :

- Un Bureau (Président, 1 vice président, 1 Secrétaire, 1 Trésorier) 
- 8 personnes en charge des sujets décidés au sein du Comité Directeur.

Le Comité Directeur rassemble les acteurs de la vie associative de notre mouvement, afin d'échanger et de décider, sur proposition du président et de son Comité Exécutif, des grandes orientations de la confédération. C’est ce comité qui élit le Président et le Comité Exécutif ; il constitue le pivot central de cette organisation confédérale.

Le Comité Directeur est composé d'environ 150 membres représentant l'ensemble des organisations adhérentes :

- Les présidents de Fédérations,
- Les présidents d’associations adhérentes : amicales, Groupes folkloriques, Filiales (durant leur durée de mandat),
- Les membres du Comité Exécutif (durant leur durée de mandat),
- Les présidents d'honneur.

Partager le présent pour dessiner l'avenir…

Relever les nouveaux défis que nous imposent un monde devenant de plus en plus complexe, et dans lequel nous avons tous, chacun pour notre compte, de nouvelles exigences et de nouvelles contraintes, 
Renforcer les liens avec nos régions, et promouvoir celles-ci, leurs produits, leurs savoirs-faire, leurs cultures, et l'ensemble des territoires du Massif Central auprès de tous
Éclairer les enjeux de modernisation de la Ligue Auvergnate à la lumière des nouvelles aspirations de notre jeunesse, 
Devenir le trait d'union entre nos diverses activités professionnelles mais aussi demeurer une société de défense, de protection qui peut rendre de grands services à ses compatriotes, 
Tel est le "PARI DES AUVERGNATS" auquel nous sommes tous conviés !  

comex

44043539 1946663485379551 7764111414335111168 nLa 19ème édition du marché des Pays de l’Aveyron organisé par la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises « Les Aveyronnais d’ici et d’Ailleurs », a connu un immense succès, bien épaulée par une météo estivale pendant les 3 jours de sa durée. Les 75 exposants sont arrivés dès le jeudi et se sont installés dans de bonnes conditions. Ils ont pu ainsi aménager leur stand afin d’être prêts à accueillir les visiteurs dès 9 h le vendredi matin.

Aller au haut