Le Prix Arverne a été créé en 2007 par la Ligue Auvergnate et du Massif Central. Le prix est attribué à une publication littéraire (roman, essai, nouvelle, biographie, monographie, poésie, bande dessinée, etc..) remplissant au moins l'une des deux conditions suivantes :

  • Etre écrite par un originaire de l'un des sept départements couverts par la Ligue Auvergnate (Aveyron, Cantal, Corrèze, Haute-Loire, Lot, Lozère, Puy-de-Dôme),
  • ou traitant d'un sujet concernant l'Auvergne.

 

Les Lauréats :

 

 

2007 jean angladeJean ANGLADE  (2007) : « le temps et la paille »  (Presses de la Cité)2007 Anglade

Avec le temps et la paille, dit un proverbe, les nèfles mûrissent. " Il était donc une fois Jacques Saint-André, fils de forgeron, sa naissance à Ferrières-sur-Sichon, aux confins de l'Allier, du Puy-de-Dôme et de la Loire, ses études pour devenir professeur, son mariage d'amour avec Henriette, leurs trois enfants. Mais, à plus de quatre-vingts ans, le vieil homme est veuf, abandonné de sa progéniture, seul. Aidé par Théo, son jeune voisin, il recourt à Internet afin de se faire adopter comme grand-père. II reçoit plus de cinquante réponses. Une petite merveille littéraire qui évoque avec drôlerie, sensibilité et originalité la solitude des personnes âgées. Un roman plein d'espoir.

 


2008 odile de pailleretsOdile de PAILHERETS (2008) : « La troisième pierre » ( Ed. du Bon Albert)2008 Pailherets

Ce roman historique se situe au tout début du XIXème siècle, la Grande Histoire va être marquée par la retraite de Russie, les campagnes sont parcourues par les recruteurs mais il est une autre histoire qui se déroule parallèlement, celle des femmes et du poids considérable que fait peser sur elles la société pour assurer sa survie. Rien n’est encore définitif de l’abolition de l’Ancien Régime et cependant les familles nobles se trouvent dans une situation économique difficile, pour reconstituer leur domaine les Payre doivent trouver de l’argent. Un coup de dés décidera de qui épousera la riche héritière. Roman assurément complexe à l’image même de la vie, cette troisième pierre pour laquelle l’auteur a choisi une écriture très classique mérite une lecture attentive, on y fera un détour par un monde qui peut paraître lointain et qui pourtant a seulement deux siècles, où les individus savaient tout en les détournant accepter les contraintes de la vie en société.


 

2009 jean paul malavalJean-Paul MALAVAL (2009) : « l’homme qui rêvait d’un village » (Presses de la Cité)2009 Malaval

De nos jours, un homme fortuné acquiert un village abandonné dans les gorges du Tarn. Son rêve fou : le reconstruire à l'identique et lui redonner vie... Constantin Méliès a bâti sa fortune dans la publicité mais regrette de n'avoir pas su donner un sens à son existence. Tombé sous le charme du village de Peyreméjean, il l'acquiert dans le but de le restaurer. A sa surprise, un habitant, irréductible ermite du nom d'Eusèbe Flahaut, y vit encore. Cet original aux multiples facettes est le dernier témoin de l'histoire compliquée des familles d'artisans, de vignerons et de bergers qui ont fait prospérer le village jusqu'à son déclin. Que s'est-il donc passé pour que Peyreméjean, jadis prospère, voie peu à peu partir tous ses habitants ? Au fil de ses recherches, Constantin comprendra alors qu'il n'est guère aisé de porter sur ses épaules la mémoire de Peyreméjean, et de se confronter à ses fantômes et à ses secrets... L'Homme qui rêvait d'un village est une belle fable poétique sur les utopies de notre époque. Après sa superbe saga corrézienne, Une famille française et Le Crépuscule des patriarches, Jean-Paul Malaval s'inscrit définitivement comme l'un des grands romanciers du terroir d'aujourd'hui.


 

2010 daniel brugesDaniel BRUGES  (2010) : «  Terres d’Aubrac » (De Borée)2010 Brugès

« Terres d’Aubrac » est un écrin de poésie sur l’Aubrac, un guide spirituel qui entraîne le lecteur à la découverte d’espaces infinis et contrastés unissant les trois départements : Aveyron, Cantal et Lozère. A l’aide d’élégantes aquarelles et de commentaires appropriés, ce sont des paysages grandioses, une flore et une faune, riches et diversifiées, une architecture ancestrale authentique, des coutumes émouvantes, qui défilent sous les yeux conquis du lecteur .Daniel BRUGES apparaît comme un fervent défenseur du patrimoine local et donne à chacun l’envie de visiter cette terre emblématique de l’Aubrac.


2011 antonin malrouxAntonin MALROUX (2011) ; « la grange au foin » (Albin-Michel)2011 Malroux

Propriétaire de deux établissements parisiens à succès, Frédéric met à l’honneur dans ses menus la truffade du Cantal et l’aligot aveyronnais, souvenir de son enfance provinciale. Adopté lorsqu’il avait six ans par un couple de paysans, Frédéric a grandi au cœur d’une vallée d’Auvergne. Marie et Anselme lui ont transmis le goût et l’amour du travail à la ferme… Jusqu’au jour où deux gendarmes sont venus le chercher sans donner d’explications. Depuis, le jeune homme a fait son chemin. Mais, marqué par cette arrestation injuste, il n’est plus retourné dans le village ni n’a osé donner de ses nouvelles à sa famille adoptive. Il n’en pense pas moins toujours à la grange au foin où il fut si heureux, à sa petite amoureuse d’autrefois, Geneviève, la fille des voisins… que Paris lui a fait un peu oublier mais qu’il va à nouveau rencontrer… et pour longtemps.


 

2012 roger beteilleRoger BETEILLE (2012) : « La pomme bleue ». (Ed. du Rouergue)2012 Béteille

Dans le petit village de Campels, Alain court les prés, le chien Lion sur ses talons. Son grand-père Antoine Nouvel lui témoigne une profonde affection. Auprès du vieil homme, l’adolescent apprend l’amour des arbres. Mais les temps changent. Le père d’Alain s’équipe d’un tracteur et se modernise. Au tournant des années 60, tous pressentent qu’ils se trouvent face à un changement majeur. Lié à Antoine par une attirance instinctive pour ses façons de penser et de faire, subjugué par la puissance de caractère de son père qui lutte pour s’arracher à sa condition de paysan, Alain va longtemps chercher sa voie. Ce roman d’éducation, qui est aussi le roman de l’exode rural et du retour à la terre, est un texte majeur dans l’œuvre de Roger BETEILLE. Il restitue avec une rare puissance l’histoire d’une génération.


 

2013 marie helene lafonMarie-Hélène LAFON (2013) : « Les Pays » et « Album ». (Buchet-Chastel)2013 Lafon

Son  roman : « Les Pays » a remporté tous les suffrages du jury car il s’agit  « d’un roman d’apprentissage et des origines ». Quant à son recueil de chroniques poétiques : « Album »…  qui est un abécédaire, il est  « d’une grâce insigne »…. « Ces deux textes très différents se complètent »…  Les Pays », roman de Marie-Hélène LAFON, autobiographique, selon lui, Raymond TREBUCHON retint le double attachement viscéral au Cantal et à Paris, comme les Auvergnats de Paris et « la violence douce de ses mots ciselés ». Quant à la publication « d'Album » : 25 poèmes en prose sous forme d'abécédaire, c'est un trésor littéraire qui ravit tous les lecteurs. 


 

 

P.RamondPhilippe RAMOND (2014)  « Frères humains : Poèmes Portraits ». Ed. Cayron2014 Ramond 

L'ouvrage regroupe une trentaine de poèmes qui sont pour la plupart autant de portraits pleins d'humour et de tendresse des gens de son village. Avec un sens aigu du rythme et de la rime, comme le dit Gérard Paloc dans une préface, son style, son écriture font chanter les mots sur ses thèmes de prédilection : l'attachement aux racines, la fuite du temps, l'amitié, l'amour, la mort, mais aussi tous les instants de grâce, les chagrins et les joies qui sont la trame de nos existences.


 

2015 bernard thomassonBernard THOMASSON (2015) « Un été sans alcool « Ed. du Seuil »2015 Thomasson

Le jour de sa majorité, Charles apprend que ses parents sont en réalité ses grands-parents : sa mère est morte en le mettant au monde le jour même de la libération de Brive et son père aurait été tué avant sa naissance, en héros de la Résistance, massacré avec ses camarades de maquis. Charles a vécu sur un mensonge. Ces révélations l'affectent profondément. Il se met à boire, vend la distillerie familiale, s'installe à Paris où il mène une vie d'homme riche, solitaire, désenchanté et alcoolique. 
Un demi-siècle plus tard, il est agressé dans un parc. Personne n'intervient. Seul Matt, un jeune des cités, musicien et passionné d'histoire, l'aide à se relever. Ce nouveau choc est un déclic pour l'ivrogne vieillissant qui se décide, enfin, à chercher la vérité sur son père. Commence alors une enquête historico-policière entre Paris, la Corrèze et l'ombre de ses maquis, l'Italie et l'Allemagne. 


 

2016 daniel crozesDaniel CROZES (2016) « Un été d’herbes sèches » Ed. Du Rouergue.2016 Crozes

Ecrivain aveyronnais, né à Camjac, près de Naucelle où il réside toujours.

Docteur en Histoire contemporaine, puis journaliste pendant 8 ans à « La Dépêche du Midi », Daniel CROZES s’est ensuite entièrement consacré à l’écriture. Lauréat du concours des Jeunes Historiens de France et chevalier du Mérite Agricole et des Arts et Lettres, Il a rédigé des biographies et surtout 50 romans en lien avec son département natal, dans un style alerte, élégant, limpide, faisant ressentir l’odeur des sous-bois ou visualiser les gestes de ses personnages. Parmi ses ouvrages, l’on peut remarquer  « la Gantière »,  la trilogie sur la Révolution Française ou la biographie consacrée à Raymond LACOMBE, syndicaliste agricole bien connu, qui a présidé la Nuit Arverne.

Résumant ce beau roman à l’inspiration autobiographique qui « nous fait partager la mémoire d’un monde disparu, avec l’émotion de celui qui a assisté au crépuscule de la vieille civilisation agricole »,  Raymond TREBUCHON conclut en conviant tous les participants à le lire car, pour bon nombre d’entre eux,  il leur rappellera la campagne d’autrefois et d’émouvants souvenirs d’enfance.


baron sylvieSylvie BARON (2017) « L’héritière des Fajoux » Ed.Calmann-Lévy2017 Baron

Sylvie BARON, cantalienne de Neuvéglise, terre « d’écrivains du Prix Arverne »…, agrégée d’économie politique, a rédigé avec : « l’héritière des Fajoux » son 8ème roman, dont plusieurs ont déjà été nominés par le jury du Prix Arverne. La particularité de ses romans du terroir originaux et talentueux, c’est leur touche de « polar » avec des intrigues savamment construites mais aussi la volonté de faire revivre les valeurs et les traditions et d’être toujours en phase avec l’air du temps. Après le résumé de son roman par Raymond TREBUCHON qui sut s’arrêter à temps pour susciter l’envie de le lire, Sylvie BARON, élue à l’unanimité par tous les membres du jury, Prix Arverne 2017, répondit par un discours éloquent et littéraire. Très émue et fière de recevoir le prestigieux Prix Arverne, la lauréate déclara que   « c’est  l’amour du pays qui fait vibrer nos mots … et qu’écrire a un pouvoir magique de donner du rêve »…Ayant une pensée pour les siens et pour son éditrice Jeannine BALLAND, présente, Sylvie BARON exposa son goût de l’étude sociologique qui transparaît dans ses projets littéraires en rapport avec la biodiversité, les massifs forestiers, la ruralité, le rôle des élus de terrain. Son souhait est de démontrer la force du territoire, de « cette région sauvagement tendance, de ces hautes terres du Cantal, qui se diluent dans le ciel, pétries d’odeurs, d’authenticité, où souffle l’esprit » …Définissant son roman promu comme « un polar d’amour, rural, féministe, militant, sur le thème de l’avenir des massifs forestiers », dévoilant une anecdote cocasse liée à sa notoriété et prouvant l’amour immense de son pays par toutes ses actions autour du livre, dans le Cantal, elle conclut en parodiant Alexandre VIALATTE : « j’aimais tant ce pays qu’à la fin j’y suis née ».

2017 DourouxLucien DOUROUX (2017) « Un voyage inattendu ». Grand prix d’honneur du jury pour son autobiographie, Ed. du Cherche Midi

Lucien DOUROUX : « un voyage inattendu », aux éditions du Cherche Midi mérite assurément, de l’avis de tous les membres du jury, un Grand Prix d’Honneur car il relate l’extraordinaire parcours de vie et de carrière d’un fils de paysan du Puy de Dôme, devenu grâce à son intelligence hors normes et son sens inné du management, le directeur général de la Caisse Nationale du Crédit Agricole. C’est avec affection et brio que Raymond TREBUCHON fit donc part de l’autobiographie de Lucien DOUROUX, ayant suivi durant toute sa carrière la devise de la Jeunesse Agricole Chrétienne : « voir, juger, agir ». Egalement officier de la Légion d’honneur, ancien maire-adjoint de son village, Lucien DOUROUX est un exemple admirable pour tous.

Hospitalisé, c’est son épouse Odile DOUROUX qui lut avec émotion son discours adressé  « à ses amis auvergnats et exprimant tous ses regrets de ne pouvoir être présent ». Le but de ses mémoires, dit-il, a été de retranscrire la vie auvergnate dans les années 50 et de montrer la mutation impressionnante du Crédit Agricole entre 1950 et 2000.


2018 serge camailleSerge CAMAILLE (2018) « L’enfant du Carladès », Ed. De Borée2018 Camaille

Du lauréat 2018, Serge Camaille, le pdt du Prix Arverne révéla sa naissance par hasard, dans la région parisienne, issu d’une famille de paysans bourbonnais, ses deux passions : l’écriture et l’amour du pays natal, sa carrière toute entière tournée vers le journalisme, la librairie et la critique littéraire, son prix du Premier Roman en 2015, la douzaine de livres rédigés dont sept sont déjà publiés comme « La cuisine auvergnate » et « les légendes d’Auvergne » en 2016, le gratifiant du prix « Contes et Légendes » par le cercle littéraire Catherine de Médicis et un article dans « l’Express », enfin, son attachement très fort à l’Auvergne et notamment à Thiezac dans le Cantal et à Saulvet Le Chaud dans le Puy de Dôme, ses lieux de résidence.

Après avoir conté en détail, le sujet du roman, à la trame littéraire originale, tenant en haleine le lecteur et donné envie à chacun de lire l’histoire de la vie tourmentée et fascinante  « d’un enfant du Carladès » : « la mémoire d’un enfant du siècle ».

 

Partenaires

Flash Information

Nous venons d'apprendre, avec émotion, le décès du Professeur Géraud Lasfargues, Président de l'Académie de Médecine, pédiatre de renommé internationale.
Très attaché à ses racines et à sa terre cantalienne, il a présidé la Nuit Arverne 2009 assisté de Mademoiselle Emilie Picou, Pastourelle de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, pastourelle de l'Aveyron. 
Toutes nos pensées traduisent, sincèrement, toute notre sympathie dans le deuil qui afflige sa famille.

Prix arverne


PRIX ARVERNE 2018
Serge CAMAILLE
« L'enfant de Carladès »

Aller au haut