1978

En 1978, le 26 octobre, une lettre part de Clichy signée d’Auguste Boissonnade et Gérard Chastang ayant comme destinataires tous les Présidents d’Amicale connus de la Banlieue
Parisienne. Cette lettre précisait que pour la première année d’existence de la Fédération des Amicales de Banlieue et pour nous aider à mieux nous connaître, avec le Banquet de l’Amicale de Clichy Levallois, nous ferons le Banquet de la Fédération des Amicales de Banlieue. Il était demandé que les Amicales soient représentées à ce banquet par une ou plusieurs personnes.
Pour ne pas créer de précédent et par la suite de ne pas embarrasser financièrement les Amicales de Banlieue qui feront avec le banquet de leurs Amicales, le Banquet de la Fédération, tous les participants paieront leurs places.
Ce premier Banquet de notre Fédération a eu lieu le samedi 18 novembre 1978 dans la salle des Fêtes de Clichy à 20h30, Boulevard du Général Leclerc. Pour nous, bien sûr, cela constitue le début d’une grande aventure et nous sommes, bien entendu, très heureux de voir perdurer notre belle Fédération. Il est important de remercier tous les anciens qui, pour la plupart, ne sont pas là aujourd’hui, qui nous ont beaucoup apporté et à qui nous devons beaucoup aujourd’hui pour avoir eu la très grande idée de se fédérer entre eux pour le plus grand plaisir de tous les Auvergnats et Originaires du Massif Central dans les communes Amicalistes d’Ile de France.
Avant cette lettre du 26 octobre 1978, une Assemblée Générale avait dû avoir lieu entre toutes les Amicales concernées qui avaient élus comme Président, Auguste Boissonnade, Président de l’Amicale de Clichy-Levallois, Gérard Chastang comme Secrétaire et René Paulhe comme Trésorier.
Dans cette première année d’existence de la Fédération, il y avait déjà huit Groupes Folkloriques :

  • Lo Bourreïo de Fontenay aux Roses, présidé par Henri Amat,
  • La Cabrette d’Aulnay sous-bois, présidé par Robert Burguière, La Catinou d’Eaubonne, présidé par Jeannette Hoiret,
  • La Crouzade de Rueil-Malmaison, présidé par Yvon Pougnet,
  • La Davalade de Bois-Colombes, présidé par Robert Quirin, L’Espoir d’Auvergne, présidé par Lucien Salesse,
  • Lou Padelou, présidé par Maurice Cordesse,
  • La Yoyette, présidé par Christiane Rouvellat.

Photo 1

 

 

Lo Bourreïo de Fontenay aux Roses présidé par Henri Amat (en haut à gauche) et, sur la photo suivante, La Davalade présidé par Robert Quirin et L’Espoir d’Auvergne présidé par Lucien Salesse.

 

 

 

Photo 2   Photo 3

Photo 4

 

 

 

Sur cette photo, les présidentes et présidents de groupes folkloriques en 1978 : Sur la photo de gauche, Maurice Cordesse, puis en haut, de gauche à droite, Henri Amat, Jeannette Hoiret, Robert Quirin et, en bas, Christiane Rouvellat, Lucien Salesse et Robert Burguière. Nous n’avons pas réussi à avoir de photo d’Yvon Pougnet.

 

 

1979

Le jeudi 3 mai avait lieu dans les Salons Delbor, dans le 11ème arrondissement de Paris, 45, boulevard de Charonne, une Assemblée Générale à 21h00. A cette AG, étaient présents l’Amicale de Bois-Colombes Asnières, représentée par René Paulhe et Jacques Vaudable, l’Amicale de Clichy-Levallois représentée par Auguste Boissonnade et Gérard Chastang, l’Amicale d’Eaubonne représentée par Mr et Mme Hoiret, l’Amicale de Fontenay aux Roses, représentée par Mme et Melle Pougnet, l’Amicale de Montreuil représentée par Mr Cherasse et l’Amicale de Pantin représentée par Christiane Rouvellat. Etaient excusés l’Amicale du Raincy représentée par Mr Carles et le Groupe Folklorique, l’Espoir d’Auvergne représentée par Lucien Salesse.
Après lecture du rapport financier par René Paulhe, les décisions suivantes ont été prises :
- Fixation des prochaines réunions à une heure plus tardive après diner, soit vers 21h00.
- Le deuxième banquet annuel de la Fédération aura lieu le samedi 13 octobre 1979 et sera organisé par l’Amicale de Bois-Colombes Asnières.
Plusieurs idées ont été émises, relatives aux manifestations de la Fédération, notamment :
- L’organisation d’un buffet campagnard de la Fédération (moins onéreux pour les participants qu’un banquet) où pourrait se produire les Groupes Folkloriques de banlieue ; Faire venir des orchestres ou musiciens pour la signature de leurs disques ainsi que des écrivains pour présenter leurs livres.
- Monsieur Carles, Président de l’Amicale du Raincy a été désigné pour être le représentant de la Fédération au Centre des Provinces Françaises.
- Lors du banquet, la maison Suze était disposée à attribuer un lot d’une valeur de 1500 à 2000 francs. Par ailleurs, un contrat sera pris également avec plusieurs établissements afin d’essayer d’obtenir une participation minimum à la tombola de chaque Amicale.
- A cette date précise du jeudi 3 mai 1979, il était dénombré 17 Amicales de banlieue adhérentes à la Fédération. Il leur était demandé, en vue de l’adhésion de notre Fédération à la Ligue Auvergnate, les renseignements suivants :
- Titre complet de votre Amicale
- Objet, tel qu’il a été défini au Journal Officiel
- Adresses complètes du Siège Social et du Président
- Un résumé historique
Il était aussi question d’établir un bulletin de liaison entre toutes les Amicales de banlieue avec :
- Le calendrier des manifestations de chaque amicale, banquets, buffets, sorties, expositions…
- Les idées réalisées ou en projet de chaque Amicale
A titre d’exemple, l’Amicale de Chelles vient de sortir un bulletin de liaison rempli d’articles intéressants.

Le samedi 12 mai 1979, notre Confédération Nationale, le Centre des Provinces Françaises tenait son Assemblée Générale et il était demandé à chaque Amicale de bien vouloir y participer autour de Achille Carles, notre représentant et René Paulhe à la tête d’une délégation officielle de notre Fédération.
Le mercredi 24 octobre 1979, avait lieu dans les Salons Delbor, une nouvelle Assemblée Générale. Les Amicales suivantes étaient présentes : Alfortville, représentée par Maurice
Cordesse, Aulnay sous-bois, par Casimir Bru, Bois-Colombes Asnières par René Paulhe et Jacques Vaudable, Clamart par Mr Frayssinhes, Clichy Levallois par Auguste Boissonnade et
Gérard Chastang, Eaubonne par Jeannette et Jacques Hoiret, l’Espoir d’Auvergne par Lucien Salesse, Pantin par Mr et Mme Rouvellat, Villeneuve le Roi par Raymond Boissonnade et
Villeparisis par Maurice Labastide.
Etait excusée l’Amicale de Roissy en Brie, représentée par Mr Castanié, nouvel adhérent. Au cours de l’assemblée, plusieurs décisions ont été prises :
- Election des candidats du Massif Central en Banlieue au Comité Directeur de la Ligue Auvergnate et du Massif Central. Ont été élus à l’unanimité, quatre représentants, Auguste Boissonnade de Clichy, Raymond Boissonnade de Villeneuve le Roi, René Paulhe de Bois-Colombes et Maurice Labastide de Villeparisis.
- Désignation d’un nouveau représentant au Centre des Provinces Françaises en remplacement du regretté Achille Carles, décédé. Madame Jeannette Hoiret, Présidente de l’Amicale d’Eaubonne a été élue.
- Pour le renouvellement du tiers sortant du Conseil d’Administration, les trois candidats sortants se sont représentés et ont été réélus, Auguste Boissonnade, Président et Jeannette Hoiret et Raymond Boissonnade, tous deux, administrateurs.
Le bureau se compose donc comme suit :
                 Président : Auguste Boissonnade
                 Secrétaire : Gérard Chastang
                 Trésorier : René Paulhe
                 Administrateurs : Raymond Boissonnade, Jean Girbal, Jeannette Hoiret, J. Frayssinhes, J. Rouvellat, Jacques Vaudable.


Il est signalé qu’en raison des problèmes de santé de notre ami Jacques Vaudable, Président de l’Amicale de Bois Colombes, il avait été impossible d’organiser le banquet de la Fédération le samedi 13 octobre 1979. Ce banquet aura donc lieu le samedi 1er mars 1980 dans la salle des fêtes de la Garenne-Colombes en même temps que le banquet de l’Amicale de Bois Colombes. Il est prévu déjà deux lots de grande valeur offerts par St Raphaël et Suze. Jacques Vaudable demande aux Présidents des Groupes Folkloriques de banlieue de le contacter afin de mettre sur pied une sympathique représentation où participeraient quelques représentants de chaque Groupe. 

Le rapport financier présenté par René Paulhe a été adopté à l’unanimité. 20 amicales ont versé leurs cotisations. La cotisation est de 100 francs.
Nous vous signalons que 2 nouvelles amicales ont été créées et ont adhérées à la Fédération : l’Amicale de Roissy en Brie avec comme Président, Mr Castanié et l’Amicale de Montlhéry avec René Destruel comme Président.

 Photo 5

 

 

 

René Destruel, Président du Groupe Folklorique Le Réveil Auvergnat et de l’Amicale de Montlhéry.
L’Assemblée Générale de la Ligue Auvergnate avait lieu le mardi 13 novembre et la Nuit Arverne avait lieu le 1er décembre.
Le Président rappelle que le but de la Fédération qui est de se faire se rencontrer les Amicales de banlieue pour mieux se connaitre et d’entraider est en bonne voie puisque 20 Amicales se sont fédérées sur 35 recensées à ce jour.
La mémoire du regretté Achille Carles dévoué à l’Amicalisme pendant de nombreuses années est évoquée, bien entendu dans ce compte-rendu.

 

 

1980

En 1980, l’Assemblée Générale avait eu lieu le mercredi 12 novembre dans les Salons Delbor, Boulevard de Charonne.
Les Amicales suivantes étaient présentes avec comme représentants :
J. Frayssinhes de Clamart, A. Boissonnade et G. Chastang de Clichy, Mr Bessières d’Eaubonne, Mrs Vaudable, Lacroix et Paulhe de Bois Colombes, Mr Morel et Mr et Mme Bodon de Boulogne, Raymond Boissonnade de Villeneuve le Roi, Mr Bordes du Raincy, Mr Bafoin de Colombes, Mr Delbouis de Fontenay aux Roses, Maurice Labastide de Villeparisis et M. Bayol de Roissy en Brie.
Au cours de l’Assemblée Générale, a été évoquée la jeunesse de notre Fédération, créée en juin 1978 grâce à l’initiative de son Président Fondateur Auguste Boissonnade.
L’examen de son évolution, en deux années d’activité, conduit aux réflexions et aux décisions suivantes :
Le rapport moral, présenté sous forme de tryptique, par le Président Auguste Boissonnade a mis en valeur l’intérêt que portent l’ensemble des Amicales de Banlieue à la nouvelle Fédération.
 - 1er Volet : Historique- Le but initial de la Fédération était de donner aux différentes Amicales de Banlieue la puissance nécessaire au sein de la Ligue Auvergnate et du Massif Central et, par voie de conséquence, auprès des Provinces Françaises.
 - 2ème Volet : Participation aux Vœux Suze- La réglementation du tirage ne peut, dans l’immédiat, s’appliquer aux Amicales de Banlieue, tant que cette œuvre philanthropique n’aura pas une destination précise au Pays. Depuis deux ans, Pernod Suze offre, néanmoins, un lot de consolation, à savoir : un équipement sportif, tiré au sort le jour du banquet de la Fédération.
 - 3ème Volet : Groupes Folkloriques et activités diverses - Certaines Amicales de Banlieue déploient des efforts considérables pour maintenir le meilleur niveau du Folklore dans les manifestations des Originaires du Massif Central. Un encouragement encore plus soutenu mériterait d’être fait dans ce domaine, par exemple : assurer une rotation de tous les Groupes dans nos différentes réunions Amicalistes. Sur le plan de la solidarité entre Amicales de Banlieue, une plus ample information serait souhaitable, en ce qui concerne les activités de chaque Association.
Rapport financier :
Le rapport financier présenté par le Trésorier, René Paulhe a été adopté à l’unanimité. Il y avait à cette époque-là 3099,30 francs en caisse. Les cotisations étaient de 100 francs. 23 Amicales adhérentes ont versé leur cotisation.

Renouvellement du bureau :
Compte-tenu des résultats positifs enregistrés et du travail plus conséquent qui en résulte, le Président Auguste Boissonnade propose d’étoffer le bureau et fait appel aux bonnes volontés. Gérard Bodon, Trésorier de l’Amicale de Boulogne-Billancourt, proposé pour seconder Gérard Chastang au Secrétariat Général, accepte de remplir cette mission. Mr Auguste Boissonnade annonce ensuite sa démission de la Présidence de la Fédération, incompatible avec ses nombreuses occupations et propose plusieurs candidats. L’Assemblée opte pour Mr Raymond Boissonnade, Président de l’Amicale de Villeneuve le Roi, qui accepte cette responsabilité. Mr Paulhe, Trésorier, rappellera les mérites d’Auguste Boissonnade, créateur de la Fédération des Amicales de Banlieue et proposera de lui conserver le titre de Président Fondateur, idée chaleureusement accueillie par l’Assemblée et votée à l’unanimité. Le nouveau Président, Raymond Boissonnade attire l’attention sur le fait que le banquet de la Fédération est conjugué, cette année, avec celui de Villeneuve le Roi et qu’il espère une forte représentativité des Amicales Fédérées.
Composition du Conseil d’Administration :
          Président Fondateur : Auguste Boissonnade
          Président : Raymond Boissonnade
          Secrétaires : Gérard Chastang, Gérard Bodon
          Trésorier : René Paulhe
          Administrateurs : J. Girbal, J. Frayssinhes, Jeannette Hoiret, J. Rouvellat, J. Vaudable

Photo 6

 

 

 

Le nouveau Président, Raymond Boissonnade.

 

 

 

 

1981

En 1981, il n’y a eu une Assemblée Générale Extraordinaire et une Assemblée Générale.
Mais, avant l’Assemblée Générale de notre Fédération, une lettre du nouveau Président informait les Présidents sur les activités de notre toute nouvelle Fédération et il disait notamment qu’il comprenait qu’ils se posent des questions. Cette lettre était établie dans les termes ci-après « Vous n’êtes pas sans ignorer les problèmes qui ont agité la Ligue Auvergnate et du Massif Central, ces problèmes étant enfin résolus depuis peu, nous allons, si vous le souhaitez, vous et moi, nous tous, donner vie à cette jeune Fédération, afin de réaliser les espoirs qui étaient permis ».
C’est ainsi que pour la première fois en dehors de l’AG, je vous propose de nous réunir en Assemblée Générale Extraordinaire afin que nous mettions dans des actes, les vœux jusqu’ici
formulés. Inutile de vous dire combien les deux Secrétaires, Chastang et Bodon, le Trésorier Paulhe et le Président Raymond Boissonnade insistons sur la nécessité de votre présence à cette réunion ou, à défaut de vous faire représenter par un membre de votre Amicale, l’idéal étant que les 28 Amicales inscrites soient présentes et je pense que nous ferons un travail utile.
Cette première réunion avait lieu pour la première fois, le jeudi 7 mai 1981 à 20h30 chez un Compatriote au Trimilou, 84, Quai de l’Hôtel de Ville 75004 Paris. Nous avons pensé toutefois innover et, afin de laisser à chacun sa liberté, que ceux qui le souhaiteront puissent se retrouver dès 19h00, afin de partager un diner succinct, de qualité et d’un prix abordable soit, environ 65 francs tout compris. Nous avons choisi ce lieu de réunion, en fonction de sa position centrale, de la tranquillité que nous y trouverons avec une salle pour nous, de la possibilité d’y diner pour ceux qui le désireront et d’un parking voisin.
L’Ordre du jour de cette Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 mai 1981 était très étoffé :
- Compte-rendu du Président sur la Ligue Auvergnate
- Cotisation 1981
- Calendrier des manifestations et banquets
- Groupes Folkloriques de banlieue
- Représentation de la Fédération
- Banquet de la Fédération
- Mérite Amicaliste à la Fédération
- Eventuel Bulletin d’Informations
- Pastourelle
- Participation à la Nuit Arverne
- Questions diverses

Comme prévu, il y avait beaucoup de monde pour cette occasion. Autour du Président, Raymond Boissonnade de Villeneuve le Roi, les Amicales étaient bien représentées, J.B. et Gérard Chastang de Clichy Levallois, M. et Mme Jacques Vaudable, René Paulhe et M. et Mme Barthélémy de Bois Colombes Asnières, M. et Mme Hoiret d’Eaubonne, MM Amat, Boisseuil et Debete de Fontenay aux Roses, M. Frayssinhes de Clamart, M. Ricard et M. et Mme Bodon de Boulogne, Maurice Labastide de Villeparisis, M. Coutouly de Meaux, Casimir Bru d’Aulnay sous-bois, MM. Farges et Nadeau de Gonesse, M. Morlet de Rambouillet, M. et Mme Bordes du Raincy, Maurice Cordesse d’Alfortville, MM. Girbal et Trousselier de Colombes, MM. René Destruel et M. Escaffre de Montlhéry, M. et Mme Raynal d’Argenteuil, M. Teysseidre de Mon Quercy et M. Dedenis de Montreuil. Il n’y avait que deux Amicales excusées, André Pijoulat de Rueil Malmaison et M. Richard de Nogent Le Perreux.
Cette AG, provoquée par le Président Raymond Boissonnade en accord avec les membres du bureau, avait pour but de définir la politique générale à adopter par la jeune Fédération des Amicales de Banlieue, afin de lui donner le dynamisme souhaitable et une meilleure audience auprès de la Ligue Auvergnate et du Massif Central et représenter le support efficace de toutes les Amicales adhérentes.

Photo 7

Parmi les deux Présidents du Groupe Folklorique Lou Cabrissou et de l’Amicale de Gonesse, il y avait Daniel Farges (photo) et Claude Janicot.
Dans un premier temps, le Président présentait les deux Amicales récemment créées et adhérentes de la Fédération : Rambouillet et Gonesse. Il remerciait ensuite les nombreux Présidents ou leurs représentants qui avaient répondu à son appel. Puis il interrogeait l’assistance sur le bien-fondé de la formule adoptée pour ce genre de réunion, à savoir : diner en commun, suivi de la réunion proprement dite.
Certains Présidents émettaient l’idée de recevoir cette assemblée, tour à tour, dans leur commune respective, d’autres préféraient converger sur Paris, en un point de rendez-vous fixé pour des raisons pratiques. Le Conseil d’Administration sera donc amené à réfléchir sur ces différentes possibilités.
Après cette entrée en matière, le Président, Raymond Boissonnade passait à l’Ordre du Jour :
En sa qualité de membre du Comité Directeur de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, le Président faisait un rapide exposé sur les nouvelles structures de la Ligue et se félicitait du poids représenté par la Fédération des Amicales de Banlieue dans les décisions. Il précisait que la nomination de Mr Trébuchon à la Présidence de la Ligue aurait pour conséquence de rendre son action plus percutante et que la prochaine Nuit Arverne qui aura lieu le 19 décembre 1981 au PLM Saint-Jacques devrait obtenir le plus grand succès.
En dehors de cet historique que je vous livre aujourd’hui dans ces quelques pages, il est particulièrement important pour vous que je vous dise ce qui s’est passé à cette époque-là.
Donc, j’ai dû reprendre nécessairement des passages dans le livre de Raymond Trébuchon : 

« En 1953, Louis Bonnet, troisième du nom, succédait à ses deux prédécesseurs, Louis Bonnet 1er et 2ème du nom, d’une part, au Secrétariat Général de la Ligue et, d’autre part, à la Direction du Journal L’Auvergnat de Paris qui couvrait les frais de fonctionnement de la Ligue. Les premières années se passaient bien. Après les grands bals populaires organisés pendant quelques années dans les Salons Pignard, la Nuit Arverne fut relancée en 1957 au sein des Salons d’Exposition de la Porte de Versailles. Dans une ambiance festive, chaude et colorée, au son des accordéons et des cabrettes, un grand banquet mondain côtoyait un bal populaire qui rassemblait jusqu’à 3 ou 4000 participants et qui élisait, parmi trente ou quarante candidates, la Pastourelle de la Ligue et de chacun de nos sept départements.

Et, petit à petit, l’affluence et l’importance de la fête se réduisirent. Le grand bal populaire disparut et la Nuit Arverne, limitée au banquet traditionnel, se déplaça au Méridien du Palais des Congrès à la Porte Maillot. Le banquet de 1979 regroupait à peine trois cents personnes et fut le dernier organisé par la famille Bonnet. C’était une grande et longue page qui se
tournait. A la suite de difficultés familiales importantes qui perduraient depuis plusieurs années, Louis Bonnet III dût abandonner la direction de l’Auvergnat de Paris. Privé de tous les moyens financiers que lui apportait le journal, il se vit dans l’obligation d’abandonner aussi la Présidence de la Ligue Auvergnate. De ce fait, il n’y eut pas de Nuit Arverne 1980 et commença, alors, la préparation de sa succession. Assez rapidement, les ténors de notre mouvement, Louis Auberty, Président de la Fédération Cantalienne, René Luche, Président de l’Association Lozérienne, Raymond Boissonnade, Président de la Fédération des Amicales de banlieue, me sollicitèrent pour prendre la suite. Il n’y avait pas de candidat. Je fus pendant longtemps sourd à ces propositions pour deux raisons : La caisse était vide et il n’y avait aucune équipe de gestion en place ou à venir, car, jusque-là, le Président gérait seul avec sa femme le journal et la Confédération. De sorte que sa démission nous dénuda totalement. Par ailleurs, c’était le moment où ma carrière professionnelle prenait une tournure plus exigeante avec mon entrée au comité de direction du groupe, en tant que directeur des relations avec les caisses régionales ».

C’était les propos de Raymond Trébuchon, dans un passage de son livre « Trente Glorieuses à la tête des Auvergnats de Paris ».

Photo 8

Raymond Trébuchon, Président de la Ligue Auvergnate et du Massif Central de 1981 à 2011. On aperçoit à droite, Serge Cabridens, Président de l’Union Quercynoise.

L’Assemblée du 7 mai 1981 se poursuivait donc et une remarque importante devait être faite sur les statuts de la Ligue Auvergnate qui précisent la possibilité actuelle d’adhérer directement à la Ligue sans passer par la Fédération. Point qui sera soumis à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale.
Plusieurs points furent évoqués, une trésorerie saine, le calendrier des différentes manifestations, les Groupes Folkloriques que les Présidents s’engageaient à encourager et à faire tourner pour des prestations d’origine diverses (Banquets ou autres).
Il était décidé pour le Banquet de la Fédération 1982, c’était l’Amicale d’Alfortville qui s’en occuperait, banquet jumelé avec celui de l’Amicale.
A cette occasion, MM Vaudable et Ricard étaient nommés délégués auprès des grandes marques d’apéritifs, vins et spiritueux qui patronnent régulièrement nos manifestations.
Le Président R. Boissonnade précisait que la représentation de la Fédération dans les différents banquets de la Région Parisienne était jugée indispensable pour son image de marque. Il invitait donc tous les membres à se référer d’elle à toutes occasions. Il était fait mention du Mérite Amicaliste par René Paulhe, Grand Chancelier à la Ligue qui précisait que la présentation des diverses candidatures, remise dans les délais, devrait revêtir le maximum de sérieux, étant donné le peu d’élus, seulement 15 par an. Il était également proposé d’éditer un bulletin d’information, organe de liaison entre toutes les Amicales de banlieue. Cette idée a été retenue à l’unanimité . Il était demandé à chaque Amicale d’informer les Secrétaires régulièrement et de leur transmettre toutes les nouvelles qu’ils désirent voir figurer dans ce bulletin.
Aussi, les Présidents décidaient de se réunir trois fois par an, y compris l’AG, afin d’assurer à la Fédération une pleine efficacité. Madame Hoiret, Présidente de l’Amicale d’Eaubonne, donnait sa démission du Conseil d’Administration pour raison de santé. L’assemblée acceptait cette décision avec beaucoup de regrets. Dans le chapitre des questions diverses, il était décidé de la fabrication de quatre cachets représentant le sigle de la Fédération et, aussi d’un établissement d’un carnet : Joies et Deuils. Cette année 1981 se poursuivait avec l’Assemblée Générale qui avait lieu le jeudi 15 octobre à la Maison de l’Auvergne, 164, rue Etienne Dolet à Alfortville. Les Amicales et Groupes Folkloriques étaient représentées par Maurice et Henriette Cordesse, Georges Barbe et Maurice Rouquet pour Alfortville, René Berbigier et Jean-François Raynal pour Argenteuil, Casimir Bru pour Aulnay sous-bois, René Paulhe, Jacques Vaudable et Barthélémy pour Bois-Colombes Asnières, M. Morel et Mme Bodon pour Boulogne-Billancourt, M. Girbal et Segal pour Colombes, Louis Lacroix pour la Davalade, Jeannette Hoiret pour Eaubonne, Gérard Bodon pour le M.C.en Yvelines, M. Dumas pour Meaux, M. Gasq pour Pantin, M. et Mme Bordes pour Le Raincy, MM. Destruel et Escaffre pour le Réveil Auvergnat, Raymond Boissonnade pour Villeneuve le Roi-Ablon, Maurice Labastide pour Villeparisis, M. Rouvellat pour la Yoyette. Gérard Chastang de Clichy, M. Farges de Gonesse et M. Morlet de Rambouillet étaient excusés.
Photo 9

C’était la première fois que figurait sur un compte-rendu le sigle de notre Fédération.

Avant d’ouvrir la séance, le Président Raymond Boissonnade témoignait de la satisfaction qu’il éprouvait à se retrouver ainsi tous réunis au cantou, devant un copieux « graillou » tout comme au bon vieux temps des veillées, bien connues des enfants du Massif Central. Ce cadre merveilleux de la Maison de l’Auvergne d’Alfortville donnait lieu à des félicitations et de vifs applaudissements adressés à Mr et Mme Cordesse, organisateurs de cette soirée, ainsi qu’aux membres de leur bureau.
Déclarant la séance ouverte, le Président félicitait l’Assemblée de sa forte participation et, aussi, de l’intérêt porté à la Fédération de Banlieue par les Présidents d’Amicale et de Groupe Folklorique. Il informait les Présidents, qu’en date du 19 juin, la Société Pernod-Suze avait remis, à l’Amicale de Villeneuve le Roi-Ablon, un bel équipement sportif au cours d’une très sympathique réception, délicatesse envers les Amicales de Banlieue qui ne peuvent participer aux vœux Suze. La désignation de l’Amicale se faisant par tirage au sort, il précisait que Clichy et Boulogne-Billancourt avaient déjà bénéficié de ce don.
Il donnait lecture d’un courrier de Melle Sylvie Lacroix, ancienne Pastourelle, élue Première Demoiselle d’Honneur de la Payse de France nous informant qu’elle se tenait à la disposition de notre Fédération pour toutes manifestations à venir. Il passait ensuite la parole à René Paulhe, Chancelier de l’Ordre du Mérite Amicaliste auprès de la Ligue qui se félicitait du grand nombre de récipiendaires en banlieue et qui avait le grand honneur et la joie d’annoncer la nomination de Robert Burguière, Vice-président de
l’Amicale d’Aulnay sous-bois, Président du Groupe Folklorique « La Cabrette », de Jean-Baptiste Chastang, Président Fondateur de l’Amicale de Clichy, Membre de l’Amicale de Saint-Urcize, Membre de l’Alliance Montagnarde, de Jacques Vaudable, Président de l’Amicale de Bois-Colombes Asnières, Membre du bureau de la Fédération, Membre du Groupe Folklorique « La Davalade » et de Marie-Louise Bouty, Secrétaire Générale de l’Amicale de Boulogne-Billancourt, tous élus à l’unanimité au Comité Directeur de la Ligue.
René Berbigier s’étonnait que la candidature, proposée par son Amicale n’ait pas été prise en considération. René Paulhe précisait que les demandes devaient être renouvelées chaque année dans les délais impartis.
Puis, le Président, Raymond Boissonnade annonçait la naissance d’une nouvelle Amicale « Le Massif Central en Yvelines », Plaisir et ses environs dont le Président Fondateur, Gérard Bodon est également Secrétaire Général de la Fédération aux côtés de Gérard Chastang. Il précisait, à ce sujet, que l’objectif fixé à 50 Amicales dans cinq ans promettait d’être atteint, puisque trois d’entre elles avaient été créées en six mois et il proposait de rédiger un communiqué pour la Presse afin d’inciter à la création dans les communes encore dépourvues.
Le Président procédait ensuite à la présentation du journal « Plaisir de Lire » édité par le Massif Central en Yvelines et laissait le soin à Gérard Bodon de donner quelques explications à ce sujet.
Le Secrétaire précisait donc qu’en créant cette publication, il répondait à la fois aux besoins de sa nouvelle Amicale et surtout au projet émis lors de la dernière réunion, à savoir la nécessité d’informer et de resserrer les liens entre tous au moyen d’un bulletin de liaison ayant pour titre « Massif Horizon ».

Ce bulletin de liaison, présenté en couleur, serait gratuit pour tous les Amicalistes à condition toutefois que son financement soit assuré par la publicité. C’est donc un soutien que peuvent apporter tous les Amicalistes, simplement en faisant connaître leur publication auprès de tous les annonceurs éventuels (commerçants, fournisseurs et autres).
Au cours de cette assemblée, les nouvelles formules d’Amicalisme étaient évoquées de manière à intéresser les compatriotes d’horizons les plus divers et faciliter, ainsi, l’accès à notre milieu Amicaliste en dehors du banquet traditionnel. Sujet important qui devrait faire appel à la réflexion de chacun.
Le Président Raymond Boissonnade remettait au Trésorier et aux Secrétaires Généraux le nouveau tampon représentant le sigle de la Fédération des Amicales de Banlieue ainsi qu’un exemplaire de sa reproduction à chaque Président.

Le Rapport moral recevait le quitus de l’assemblée.
Le Rapport financier était présenté par le Trésorier René Paulhe qui recevait également le quitus de l’Assemblée. Les finances étaient saines avec une situation Trésorerie de 3462,86 Francs. Compte-tenu de l’augmentation de la cotisation de la Ligue et des frais de secrétariat résultant d’activités plus intenses de la Fédération, le Trésorier proposait de porter les cotisations de 100 à 130 Francs.
Approbation du montant de la cotisation par l’assemblée et le quitus était donné au Trésorier.
Le Président rappelait que le Banquet de la Fédération aura lieu, conjointement avec celui d’Alfortville le samedi 6 mars 1982.
La présentation d’une ou plusieurs pastourelles, représentant les Amicales de Banlieue, était à nouveau évoquée sans qu’une décision soit prise à ce sujet. Question remise.
Un nouvel appel était fait aux Présidents afin d’assurer le succès de la Prochaine Nuit Arverne, présidée par Louis Auberty avant de passer au renouvellement du tiers sortant du Conseil d’Administration. La Pastourelle de la Ligue Auvergnate était l’Aveyronnaise Marie-Hélène Pujol.
Le Président Raymond Boissonnade annonçait avec regret la démission d’Auguste Boissonnade, qui reste Président d’Honneur Fondateur et celle de Jeannette Hoiret, Présidente de l’Amicale d’Eaubonne.  

A l’issue du vote, le nouveau Conseil d’Administration se compose comme suit : 
Président : Raymond Boissonnade

Vice-présidents : René Berbigier, Jacques Vaudable

Trésorier : René Paulhe

Secrétaires Généraux : Gérard Chastang, Gérard Bodon

Administrateurs : Casimir Bru, Mr Frayssinhes, Mr Gasq, Maurice Labastide, Maurice Rouquet

Monsieur Girbal était désigné pour remplacer Auguste Boissonnade, démissionnaire, au Comité Directeur de la Ligue.


De chaleureux applaudissements clôturaient cette Assemblée Générale destinés à Madame Henriette Cordesse pour ses délicieuses tartes, ainsi qu’à Monsieur Cordesse et à son équipe pour leur réception et leur accueil. C’est en sablant le champagne offert par « Lou Padelou » que le Président Boissonnade levait la séance.
Prochaine réunion à Eaubonne.

 

 1982

La première réunion avait lieu le mercredi 17 mars comme prévu à Eaubonne dans la salle de l’Orangerie, 1, Bd de la République.

Il y avait le Réveil Auvergnat, représenté par Mrs Destruel et Escaffre, Bois Colombes Asnières par J. Vaudable, Argenteuil par R. Berbigier et Mr Raynal, Colombes par Mrs Girbal et Trocellier, Villeneuve le Roi Ablon par R. Boissonnade, Eaubonne par Mr et Mme Hoiret, Rambouillet par Mr Morlet, Aulnay sous-bois par C. Bru, Pantin par Mrs Gasq et Lenormand, Le Raincy par Mr Bordes, Alfortville par Mr et Mme Cordesse et M. Rouquet, Le Massif Central en Yvelines par Mr Bodon, Boulogne-Billancourt par Mme Bodon et Clichy Levallois par Mme Cayla et Mr Maindret.

L’ordre du jour était très chargé et le Président se demandait s’il allait pouvoir tout traité dans la même soirée. Il remerciait Mr et Mme Hoiret de recevoir la Fédération de façon exemplaire en mettant l’accent sur tout le charme que revêtaient ces réceptions de banlieue. C’était par le carnet rose que le Président entamait les travaux de cette séance en adressant les plus vives félicitations aux heureux parents, Mr Gérard Chastang et Mme qui ont mis au monde une ravissante petite fille et proposait, à ce propos, qu’un geste de la Fédération fut fait dans le cadre de la fraternité qui nous caractérise, initiative très encouragée par de forts applaudissements.

Des vœux de prompt rétablissement étaient également adressés au grand-père Jean-Baptiste Chastang, ce pionnier de l’Amicalisme que chacun admire. Le bilan de la dernière Nuit Arverne était largement commenté, tant en ce qui concerne la représentativité de la Fédération que la qualité de la manifestation. D’une façon générale, les Présidents se félicitaient de la réussite de cette soirée et soulignaient leur profonde satisfaction de voir enfin la Ligue « remise en selle » et assuraient cette dernière de leur soutien dans un proche avenir. Des félicitations étaient adressées à la nouvelle Pastourelle de la Ligue, également représentante de la Fédération de Banlieue.

Le calendrier des banquets n’ayant pu être établi jusqu’à présent, les réponses au questionnaire étant très réduites, Raymond Boissonnade insistait, une nouvelle fois, pour que les communications entre nous soient plus soutenues.

Pour ce qui concerne le Banquet de la Fédération qui avait lieu le samedi 6 mars 1982 dans les Salons du Joyau de la Marne à Bry sur Marne et il était, comme prévu, conjugué avec celui d’Alfortville. Il était placé sous la Présidence d’Honneur de Joseph Franceschi, Maire d’Alfortville et Secrétaire d’Etat à la Solidarité Nationale et Raymond Trébuchon, Président de la Ligue Auvergnate et du Massif Central. La soirée était animée par François Boissonnade. La Présidence de l’Amicale d’Alfortville venait de changer. Alain Cordesse prenait la succession de son père, Maurice qui était désireux de partir se ressourcer en Lozère. Ce dernier faisait un rapide compte-rendu de ce banquet et il disait notamment que les Amicales de banlieue, bien que plus fortement représentées par rapport aux années précédentes, leur belle représentativité restait encore très insuffisante. Il soulignait, fort justement, que la conjugaison des Banquets Amicales plus Fédération limitait néanmoins les places disponibles, compte-tenu de l’exiguïté des salles louées pour la circonstance. Il ajoutait que les réponses trop tardives créaient des difficultés supplémentaires ainsi que la juxtaposition de manifestations Amicalistes. A ce sujet, la nécessité d’un calendrier des fêtes était évoquée une nouvelle fois.

Ce débat donnait lieu à une proposition d’organisation de manifestations, uniquement prises en charge par la Fédération, avec le double objectif : Rassembler le maximum de représentants et renforcer la Trésorerie.

Le Président faisait ensuite observer que Pernod-Suze ayant cessé d’offrir un lot, la Fédération se proposait de se substituer à cette marque d’apéritif pour continuer à récompenser les Amicales qui participent activement à la renommée de l’Amicalisme de Banlieue. Un tirage au sort désignait donc l’Amicale de Villeparisis qui recevra un chèque de 500 Francs. Une commission était chargée d’étudier la possibilité d’organiser des manifestations sous l’égide de la Fédération. Elle était composée de : Mrs Berbigier, Morlet, Rouquet, Vaudable, Boissonnade, Bodon ainsi que de Mme Cayla.

Raymond Boissonnade insistait sur le développement des Amicales de Banlieue et proposait de passer un communiqué dans la presse régionaliste de Paris et du Massif Central.
La séance était levée à 23h45.

La réunion suivante avait lieu le mercredi 16 juin 1982 dans le Restaurant « Les Monts d’Aubrac », 41, rue d’Alsace à Clichy 92110.

Les Amicales présentes étaient représentées par Mrs Dedenis et Manigaud pour Montreuil, René Destruel pour Montlhéry, Mr Morlet pour Rambouillet, Mrs Lacroix et Charpentier pour la Davalade, Mrs Gasq et Lenormand pour Pantin, Casimir Bru pour Aulnay sous-bois, Mrs Vaudable, Paulhe et Barthélémy pour Bois-Colombes Asnières, Mrs Chastang et Maindret pour Clichy Levallois, Mrs Berbigier et Raynal pour Argenteuil, Mr et Mme Raymond Boissonnade pour Villeneuve le Roi Ablon, Jeannette Hoiret pour Eaubonne, Mr et Mme Maurice Cordesse et Maurice Rouquet pour Alfortville, Mmes Claire et Anne-Marie Pougnet pour Fontenay aux Roses, Mr Bodon pour le Massif Central en Yvelines et Mme Bodon pour Boulogne Billancourt. Etaient excusés, Mrs Jean Couly et A. Bordes de l’Amicale du Raincy et Roger Morel de Boulogne-Billancourt.

Le Président ouvrait la séance et remerciait l’Amicale de Clichy de nous recevoir et, tout particulièrement, Mr et Mme Cayla, restaurateurs, qui gracieusement offraient l’apéritif à toute l’assistance. Gérard Chastang remerciait la Fédération, au nom de son épouse et de sa fille pour le geste délicat à l’occasion de la naissance de sa fille, Lucie qui apparaissait d’ailleurs, quelques instants plus tard, dans les bras de sa maman ravie qui envoyait à tous de gros poutous. Il rassurait tout le monde, également, pour la santé de son père, Baptiste Chastang qui transmettait ses amitiés à tous.

De vifs remerciements étaient par Maurice Labastide pour le lot qui lui a été attribué au cours de la réunion précédente. Des félicitations étaient aussi présentées à René Morlet de l’Amicale de Rambouillet pour le dynamisme de sa jeune Amicale et, surtout, pour ses talents d’astrologue, découverts dans les colonnes de l’Auvergnat de Paris du 29 mai 1982. D’autres félicitations, toujours de la voix de Raymond Boissonnade, pour André Pijoulat, Président de Rueil-Malmaison qui, pour tirer leur char à la Fête des Sports, avait fait venir une paire de bœufs, initiative on ne peut plus originale qui méritait tous les généreux applaudissements des participants.

Le Président présentait les quilles de huit, en demandant à toutes les Amicales de promouvoir ce jeu qui, bien qu’étant typiquement Aveyronnais, avait des antennes dans tout le Massif Central. A ce propos, Gérard Bodon précisait qu’une section était en gestation en Yvelines, près de Thoiry et qu’une démonstration pourrait se faire dès septembre, octobre. Le jeu de quilles, étant une des caractéristiques de notre terroir et revêtant un aspect folklorique incontestable, insistance était faite pour développer cette activité, très prisée des anciens. Monsieur Dedenis, Président de l’Amicale de Montreuil, précisait que Mr Mazars, Président de la Fédération Française des quilles avait personnellement lancé le bowling en France, avec le succès que nous connaissons.

Pour rester dans le sport, Gérard Bodon proposait un soutien accru de la Fédération de Banlieue à l’équipe de Rugby du Massif Central qui, depuis 60 ans, fonctionne un peu trop  discrètement en Ile de France. Des rencontres amicales pourraient être organisées avec des équipes locales, afin de mieux faire connaître cette section sportive aux jeunes compatriotes.

Pour rester dans le cadre des loisirs, Gérard Chastang précisait qu’une grande manifestation se déroulait annuellement à Meslan, pour la Saint-Jean, avec la participation de 35  associations de Clichy dont quatre auvergnates qui feront apprécier le folklore, les diverses spécialités du Pays, le tourisme et que cette initiative était bénéfique pour le prestige du Massif Central en Région Parisienne.

Le Trésorier, René Paulhe annonçait que la caisse de la Fédération se montait à 5062,86 F et que, devant régler la quote-part de la Ligue, soit 50 F par Amicale, il lançait un nouvel appel. Quelques exemples étaient cités, concernant la solidarité entre les différentes Amicales afin de resserrer les liens entre tous les compatriotes et, surtout d’assurer le maximum de succès et d’ambiance dans chaque manifestation.

Un  appel était fait par le Président Boissonnade pour les Amicales désireuses de présenter des candidats au Mérite Amicaliste. Il donnait, ensuite, un compte-rendu succinct d’une conversation avec Mr Rovira-Bonnet de l’Auvergnat de Paris, ce dernier souhaitant entretenir les meilleures relations Amicalistes envers tous les compatriotes. Un accord tacite est intervenu entre ce journal et la Fédération. A la suite de cet entretien, un communiqué, est passé dans le Rouergue Hebdo et dans la Montagne, concernant la création de nouvelles associations dans les zones de l’Ile de France qui en sont démunies.

Maurice Cordesse proposait qu’une motion de confiance soit votée à l’unanimité pour le Président de la Fédération, pour l’esprit Amicaliste et fraternel qui ressort de ce communiqué. Approbation générale donnée par les Présidents. La discussion concernant la Presse donnait lieu à quelques critiques, ayant trait à la rubrique Amicaliste, souvent trop étriquée, bien que les nouvelles régionales, très abondantes, continuent d’être très appréciées.

La parole était donnée à la Commission du Banquet de la Fédération et, plus particulièrement à René Berbigier qui, avec beaucoup de difficultés, parvenait à arrêter la date 16 avril 1983, accompagnée d’idées originales qui seront développées lors de la prochaine réunion.

En ce qui concerne l’action culturelle, l’unanimité était faite sur le soutien au Folklore, bien sûr, mais aussi, aux Peintres, Ecrivains, et ce, par l’organisation de stands au cours de  manifestations de chaque Amicale. Mme Hoiret d’Eaubonne annonçait déjà une présentation de peinture en novembre prochain.

Un débat eut lieu sur l’initiation à la Langue d’Oc. Un effort particulier sera fait à ce sujet. A ce propos, Raymond Boissonnade disait : « La Langue d’Oc est, pour moi, le meilleur dénominateur commun de notre Pays et cette langue nous rattache à notre Région. Bien que l’opportunité de développer cette langue soit très discutée, cette pensée du Président ralliait tous les avis et cette action culturelle sera suivie d’effet. Jeannette Hoiret précisait que dans les lycées, on enseignait la Langue d’Oc à la demande de dix élèves au moins, et on apprenait, dans le même temps, qu’il y avait 20000 licenciés à Clermont-Ferrand dans cette discipline.

Le Trésorier de Bois-Colombes Asnières, Jean-Michel Barthélémy, précisait enfin que cette langue était parlée dans le monde entier, et que, dans les Universités des Etats Unis, des licences, dans la dite langue, étaient développées.

Jean-François Raynal d’Argenteuil concluait ce débat très apprécié par l’assistance, en disant : « La Langue d’Oc n’est pas de créer une division entre les Français, bien au contraire, c’est simplement la découverte d’une culture qui est passée par l’Amicalisme, par le Folklore, aujourd’hui, elle devrait se poursuivre par la langue »
Le Président se félicitait des débats enrichissants et constructifs en levant la séance.

L’année 1982 se terminait l’Assemblée Générale qui avait lieu le mercredi 13 octobre au Restaurant Les Roses à Fontenay aux Roses.

Etaient présentes les Amicales suivantes : Villeneuve le Roi Ablon représentée par Mr et Mme Boissonnade, Fontenay aux Roses par Henri Amat, Lucien Boissenie et Anne-Marie Pougnet, La Davalade par Louis Lacroix et Mauricette Boissonnade, Roger Morel et Lucette Bodon de Boulogne-Billancourt, Gérard Bodon du Massif Central en Yvelines, André Pijoulat et René Ceron de Rueil-Malmaison, Mr et Mme Maurice Cordesse, Maurice Rouquet d’Alfortville, René Morlet de Rambouillet, Jacques Vaudable, René Paulhe, Jean-Michel Barthélémy et Véronique Quirin de Bois-Colombes Asnières, Jean- Jacques Maindret et Mme Cayla de Clichy-Levallois, Lucien Gasq et Mr Lenormand de Pantin, Mr et Mme Hoiret et Melle Gagnerault d’Eaubonne, Mr et Mme Jean-François Raynal d’Argenteuil, Albert Bordes du Raincy, Casimir et Denise Bru d’Aulnay sous-bois, Jean Girbal, Mr et Mme Trocellier, Mr et Mme Rhodes de Colombes et en auditeurs libres, Mr Marino, Conseiller Général de Fontenay et son épouse.

Etaient excusés : Gérard Chastang de Clichy, Maurice Labastide de Villeparisis et Célestin Dedenis de Montreuil.

Pour information, Mr Brun remplaçait Mr Couly à la Présidence de l’Amicale du Raincy.

Avant d’entamer les travaux de l’AG, le Président de Fontenay aux Roses avait convié tous les participants à prendre le verre de l’amitié dans les Salons de Réception de l’Hôtel de Ville, où l’accueil y fût particulièrement chaleureux, et où, une délicate attention attendait chacun de nos représentants. En effet, une pièce d’orfèvrerie, décorée aux armes de la Ville, leur était offerte, souvenir inoubliable de notre passage dans cette commune.

A 20h00, 40 convives prenaient place au Restaurant Les Roses pour savourer un excellent repas et aborder, dans le même temps, les différents sujets inscrits à l’ordre du jour. Le Président Boissonnade ouvrait la séance en remerciant le Président Henri Amat ainsi que Mr le Maire de Fontenay aux Roses pour la réception qui nous avait été réservée dans cette commune.

Il remerciait également Mr Marino, Conseiller Général et son épouse d’avoir bien voulu participer à nos agapes et à nos débats. Il félicitait ensuite Mr Vaudable, Président de Bois Colombes Asnières et Vice-Président de la Fédération, d’avoir marié sa fille, ancienne Pastourelle du Puy de Dôme, présente à notre Assemblée et saluait la présence à nos côtés de la Pastourelle du Cantal, Melle Gagnerault, appartenant au Groupe Folklorique La Catinou d’Eaubonne, très fortement applaudie.

Le Président passait ensuite la parole au Secrétaire Général, Gérard Bodon pour le Rapport Moral de l’année écoulée. Dans un premier temps, ce dernier faisait part d’un sentiment personnel à savoir l’esprit fraternel, la bonne humeur et même l’humour qui se dégageaient de toutes nos réunions Amicalistes d’Ile de France. Il citait l’effort considérable, fait par les Amicales de Banlieue pour représenter dignement notre Fédération à la dernière Nuit Arverne. Dans le même temps, il était très heureux pour notre Fédération d’avoir réuni, pour notre AG, 39 représentants, record absolu, depuis la fondation de notre Fédération. Il précisait aussi que les appels du Président, concernant la création de nouvelles Amicales, avaient été entendus, puisque déjà, plusieurs d’entre elles avaient été créées et d’autres, actuellement naissantes, se feraient, sans doute, connaître, dès l’exercice prochain. Il mettait en exergue une certaine émulation au sein des associations existantes qui ont, non seulement, rejoint la Fédération, mais aussi, qui participent activement aux travaux de celle-ci.

Il évoquait également les différents débats qui ont conduit à une plus grande solidarité entre les Amicales, les Groupes Folkloriques et les Amicalistes en général, en s’appuyant sur l’attachement au Pays et dont la résultante est l’amitié qui s’est établie entre les uns et les autres.

Après quelques mots sur les efforts faits par le Président afin de normaliser les rapports avec la presse régionaliste qui semble prendre conscience de l’importance de notre groupement, il remerciait l’auditoire pour le silence d’or observé durant son exposé, autre marque d’esprit Amicaliste très profond, il passait la parole au Président afin qu’il poursuive le Rapport Moral.

Selon l’usage, Raymond Boissonnade complétait en précisant que l’année écoulée avait été surtout une prise de conscience des Amicales de Banlieue qui, ne se connaissant pas il y a plus d’un an, avaient découvert des amitiés insoupçonnées et l’envie de coopérer plus ardemment. Prise de conscience également de l’importance que la Fédération avait prise auprès de la Ligue Auvergnate et des autres Fédérations. Il insistait sur le fait que les points positifs énoncés ne devraient représenter, en quelque sorte, qu’un tremplin pour nous hisser à un niveau encore supérieur, voulant dire en cela que nous ne devons pas nous satisfaire de l’acquit, qu’il restait encore de nombreuses choses intéressantes à faire entre nous afin de mieux asseoir notre image de marque et, qu’en conséquence, c’était là que chacun se devait d’apporter sa pierre pour bâtir cet édifice.

Le Trésorier, René Paulhe donnait lecture du Rapport Financier et présentait des finances saines avec une seule rentrée de 3210 Francs pour 25 Amicales et en dépenses diverses,  Ligue, Secrétariat, lots exceptionnels et cadeaux 3189,30 Francs soit un excédent de recette de 20,70 Francs. Le solde antérieur étant de 3462, 86 F, il restait donc en caisse à ce jour 3483,56 F. 

René Paulhe, pour terminer, informait l’assistance de deux heureux évènements parus dans l’Auvergnat de Paris, la naissance de Jérome et d’Arnaud, tous deux petits-fils de Raymond Boissonnade avec de sincères félicitations ainsi qu’à ses enfants.

Le quitus était donné pour les deux Rapports, Moral et Financier. La cotisation était portée de 130F à 150F à l’unanimité. René Paulhe, Chancelier du Mérite Amicaliste au sein de la Ligue, citait ensuite les récipiendaires de notre Fédération : Jeannette Hoiret, Présidente de l’Amicale d’Eaubonne et du Groupe Folklorique La Catinou, Philibert Raynal, Trésorier de l’Amicale d’Argenteuil, Jean-Baptiste Soulenq, Président de l’Amicale de Villejuif, Auguste Dangles, Vice-président d’Honneur de l’Amicale de Bois-Colombes Asnières et Alain Cordesse, Président de l’Amicale d’Alfortville.

Photo 10

 

 

René Paulhe, Président d’Honneur Fondateur de l’Amicale de Bois-Colombes et Chancelier du Mérite Amicaliste à la Ligue Auvergnate et du Massif Central.

 

 

 

Le renouvellement du Conseil d’Administration en faisant appel à d’éventuelles nouvelles candidatures. La composition du nouveau s’établissait ainsi :

Président : Raymond Boissonnade
Vice-présidents : René Berbigier, Jacques Vaudable

Trésorier :  René Paulhe
Secrétaires Généraux : Gérard Bodon, Gérard Chastang

Administrateurs : Henri Amat, Casimir Bru, Joseph Frayssinhes, Lucien Gasq ,Maurice Labastide, Jean-Jacques Maindret, André Pijoulat, Maurice Rouquet

René Paulhe annonçait ensuite la prochaine Assemblée Générale de la Ligue Auvergnate qui se déroulera dans les Salons Delbor le 22 novembre prochain, la Nuit Arverne qui aura lieu le
18 décembre 1982 au PLM Saint-Jacques, présidée par René Luche, Chroniqueur à Lozère Nouvelle, Roger Pinoteau, Président Général des Arts, Sciences et Lettres et Léon Roucoules,
Président Honoraire de l’Université Paris V. l’Assemblée Générale des Provinces Françaises le 23 octobre 1982, rue de Naples. La Pastourelle de la Ligue Auvergnate était la Corrézienne Catherine Fajardy.
L’Assemblée procédait au renouvellement des mandats au Comité Directeur de la Ligue : Unanimité pour Raymond Boissonnade, René Paulhe et Maurice Labastide. Le Conseiller Général, Mr Marino remerciait le Président de la Fédération pour l’excellent moment passé avec nous et avait beaucoup apprécié la bonne ambiance qui s’était dégagée de cette séance de travail.
Remerciements étaient faits par le Président Boissonnade au Président de l’Amicale de Fontenay aux Roses, Henri Amat et il levait la séance.

 

 1983

En 1983, nous allions vivre une année très intéressante et assez peu ordinaire.
Il y eut une lettre du bureau de la Fédération envoyée de Plaisir le 14 avril aux Présidentes et Présidents et qui disait ceci :
« Il y a peu, les Amicales de Banlieue ne se connaissaient pas et, ce qui a pu paraître utopique, Le Massif Central en Banlieue, Fédération des Amicales de Banlieue, est devenu une réalité bien vivante, comme en témoignent les nombreuses soirées de travail qui nous ont réunis et auxquelles, pour la plupart, vous avez participé. Lors de la réunion du 13 octobre dernier à Fontenay aux Roses et de celle du 26 janvier 1983 à Argenteuil Sannois, nous nous sommes convenus à l’unanimité de promouvoir une soirée des Amicales de Banlieue. Vos souhaits vont se réaliser, le bureau de la Fédération étant en mesure de vous faire part du programme. Bien entendu, nous voulons sortir des sentiers battus, des classiques banquets, en innovant sur le déroulement, et surtout sur les prix afin de permettre au plus grand nombre de participer, en particulier les jeunes. Aussi, est-ce dans un cadre exceptionnel que nous organiserons cette Soirée aux Floralies à Vincennes, soirée que nous intitulerons : Le Massif Central en Banlieue, Son Folklore, Son Amicalisme aux Floralies.
La Direction des Floralies souhaitant prêter ce cadre magnifique à des manifestations culturelles, nous serons donc les premiers à bénéficier de ces heureuses dispositions. En compensation, nos Groupes Folkloriques de Banlieue prêteront leur concours à des festivités publiques qui se dérouleront de 17h à 20h. Le par et le pavillon nous étant réservés à partir de 20h et ce, durant la nuit entière, si nous le souhaitons.
A 20h, déroulement de la Soirée du Massif Central en Banlieue dans une ambiance que nous voulons être un retour aux sources, en cela, il y aura un buffet assis, copieux au prix de 100
Francs. L’ambiance sera typiquement folklorique avec la présence constante de nos Groupes. N'étant pas limités par la place, et n’ayant pas d’antécédent pour le nombre, nous avons pensé raisonnable d’escompter une présence de 20 participants, ce qui parait peu, par Amicale, soit 500 à 600 personnes, plus 200 membres de Groupes Folkloriques, invitant, eux-
mêmes, une personne chacun…
Vous ayant exposé brièvement ce que nous avons arrêté, il nous reste une date importante à vous communiquer, le samedi 28 mai 1983 que vous inscrirez, d’ores et déjà, nous n’en doutons pas, en gros caractères sur vos agendas.
La prochaine réunion concernant cette journée au Parc Floral le jeudi 28 avril 1983 au Café Tabac le Marigny à Pantin, métro : Quatre Chemins.
Le Bureau de la Fédération
A cette réunion du 28 avril, organisée par l’Amicale de Pantin, étaient présentes, les Amicales d’Alfortville, d’Argenteuil, d’Aulnay sous-bois, de Bois-Colombes-Asnières, de Boulogne-Billancourt, de Colombes, de Clichy-Levallois, d’Eaubonne, de Fontenay aux Roses, de Montlhéry, de Montreuil, du Raincy, de Villeneuve le Roi-Ablon et de Pantin ainsi que les Groupes Folkloriques, la Catinou d’Eaubonne, la Cabrette d’Aulnay sous-bois, la Davalade de Bois-Colombes-Asnières, Lo Bourreïo de Fontenay aux Roses, Lou Padelou d’Alfortville, le Réveil Auvergnat de Montlhéry et l’Espoir d’Auvergne de Clichy.
Etaient excusées les Amicales de Plaisir en Yvelines et Villeparisis.
Cette réunion avait pour but de faire le point sur l’organisation de la soirée du samedi 28 mai 1983 à partir de 20h00 sous l’égide de notre Fédération, soirée devant se tenir aux Floralies dans le Parc Floral de Vincennes.
Le maître d’œuvre de la soirée, l’Amicale d’Argenteuil coordonnera toute l’organisation de cette manifestation sans précédent. Etaient données les coordonnées du Président de cette Amicale, René Berbigier.
Le Président, Raymond Boissonnade a déjà invité le Président de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, les Présidents de Fédérations, la Pastourelle de la Ligue et celles des 7 départements ainsi que les représentants des Sociétés qui patronneront l’apéritif et la loterie. La liste d’invitation n’est pas close.
Le concours « Cabrettes et Cabrettaïres » se tiendra le même jour dans le cadre du Parc Floral avec la participation de la Fédération.
Les Groupes Folkloriques de banlieue animeront dans l’après-midi du samedi 28 mai le Parc Floral. Grâce à leur participation, la Ville de Paris ne facturera pas de frais de location de salle dans la soirée.
Un affichage dans Paris et un programme seront assurés par la Ville de Paris pour faire la publicité de ce spectacle du samedi après-midi.
En ce qui concerne la soirée elle-même, il n’y aura pas d’autre publicité que celle des communiqués des journaux régionaux l’Auvergnat de Paris et le Rouergue Hebdo et de l’information effectuée par chaque Amicale de Banlieue. Les billets de participation, 100 Francs par personne, seront vendus uniquement par chaque Amicale à travers son Président. Ces billets seront distribués par Mr Berbigier dès leur impression.
D’ores et déjà, il est demandé à chaque Amicale une participation de 1000 Francs, soit 10 billets de 100 Frs, de façon à constituer un fond de caisse pour les frais d’organisation. Cette participation doit être adressée par chèque libellé à l’ordre du Massif Central en Banlieue et adressée à Mr Berbigier, le plus rapidement possible.
Les membres actifs des Groupes Folkloriques recevront des billets gratuits. Sous réserve de modification, ces billets comporteront 3 coupons : 1 pour l’entrée au Parc Floral, 1 pour l’entrée au restaurant et 1 pour le buffet. L’Amicale qui aura vendu le plus de billets gagnera un jambon.

Les Responsabilité d’organisation sont donnée à chaque Amicale : Alfortville : Surveillance entrée du Parc et pas du restaurant.
Argenteuil : Organisation du buffet (service par assiette au buffet, tables libres de 8 personnes).
Aulnay sous-bois : Vestiaire à partir de 20h00. Il n’y a pas de matériel sur place, prévoir pour 1000 personnes. Le vestiaire sera assuré.
Bois-Colombes : Montage, démontage.
Asnières-Clichy : A ce jour, nous n’avons pas trouvé les chaises et tables pour 1000 personnes, podium etc… Toute suggestion est bien venue.
Colombes : Entrée du restaurant. Speaker de la soirée Monsieur Trosselier.

Eaubonne : Organisation de la loterie. Chaque Amicale devrait trouver un gros lot ou en offrir un. Les lots doivent être adressés à l’adresse de Monsieur Hoiret.
Fontenay aux Roses : Ambiance de la soirée, animation avec les Groupes Folkloriques. Montreuil et Pantin : Service d’Ordre.
Montlhéry : Orchestres pour la soirée.
Villeneuve le Roi : Protocole, réception des Officiels.
Il est signalé que chaque Amicale peut inviter une personnalité à ses frais, personnalité qui sera placée à la table d’honneur.
Les différents responsables se verront attribuer un badge mentionnant leur Amicale et leur fonction pour la soirée.
Trésorerie : Le Trésorier Fédéral, René Paulhe recherche un Trésorier pour la soirée.
Le Parc Floral recherche des disques de folklore pour sa sonorisation. Ces disques doivent être apportés le samedi après-midi. La sono de la soirée est assurée par le Parc Floral. Ce point est à vérifier par Mr Lacroix, Président du Groupe La Davalade.
Pour le concours de cabrettes et Cabrettaïres, la Fédération, grâce à la participation des Amicales d’Argenteuil, de Bois-Colombes Asnières, de Boulogne, de Clichy, de Colombes et de Villeneuve le Roi offrira 6 coupes, lors de ce concours. La liaison entre la Fédération et ce concours sera assurée par Mr Morel de Boulogne.

Photo 11

 

 

Sur cette photo, des membres qui furent Présidents de deux Groupes Folkloriques de notre Fédération : Jean-Louis Lacroix et Danièle Brissaud pour la Davalade ainsi que Pierre Poulet, Annette Réau et Lucien Foy pour la Crouzade.

 

 

 

Des réunions de travail se tiendront les mercredis 4, 11, 18 et 25 mai Aux Monts d’Aubrac à Clichy.

La première du 4 mai sera réservée aux Groupes Folkloriques qui devront mettre au point le programme du samedi après-midi, de la soirée et définir le nombre de participants qui recevront des billets gratuits.

Vous serez informés prochainement des derniers détails. Nous comptons sur vous pour assurer un maximum de promotion auprès de vos Amicalistes et donner à cette soirée un maximum d’éclat.

Le concours national de cabrette débutait à partir de 14h30 au pavillon 25. A partir de 15h00, dans le parc, huit Groupes Folkloriques Auvergnats animeront la fête en alternance. A partir de 21h00, banquet avec bal à dominante régionale jusqu’à 5h00 du matin. Au menu : charcuterie, coq au vin, fromage et dessert. Toutes ces manifestations vous sont proposées pour le prix très bas, volontairement, de 100 Francs par personne.

Pour terminer l’année 1983, l’Assemblée Générale avait lieu le mardi 18 octobre à Aulnay sous-bois.

Les Amicales d’Alfortville, d’Aulnay sous-bois, de Bois Colombes Asnières, de Colombes, de Clichy-Levallois, d’Eaubonne, de Pantin, de Plaisir, de Villeparisis, de Montlhéry et de Villeneuve le Roi-Ablon étaient présentes.

Les Amicales de Fontenay aux Roses, de Meaux et de Clamart étaient excusées. Après avoir remercié le Maître des lieux et l’Amicale d’Aulnay, le Président Raymond Boissonnade évoqua les difficultés de réunir les Amicales à une date compatible avec les contraintes diverses, autant personnelles qu’Amicalistes ou nationales de chaque adhérent. Il a été retenu que le jeudi est le jour le mieux adapté pour se réunir. Le principe retenu d’effectuer chaque réunion dans une banlieue différente est un succès. L’accueil de notre Fédération au sein de chaque Amicale ayant été à chaque fois un gage de solidarité éclatant et un moyen sûr de mieux se connaître et de s’apprécier.

Le Président signala trois dates à retenir :

 - Lundi 21 novembre 1983 : AG Ligue Auvergnate dans les Salons Delbor. Repas à 19h00 et réunion à 20h00.

 - Samedi 17 décembre 1983 : Nuit Arverne au PLM Saint-Jacques, présidée par Roger Couderc, journaliste sportif.

 - Jeudi 9 février 1984 : Réunion de la Fédération des Amicales de Banlieue à Colombes.

Le Président exprima le désir de voir très nombreux les participants de la Fédération à cette Nuit Arverne. Il est évoqué d’offrir un lot pour la tombola pour cette soirée. Il est demandé à chaque Amicale une participation de 100 Francs.

Le compte-rendu financier de notre Fédération a été brillamment exposé par notre Trésorier, René Paulhe qui révéla des finances très saines. Une mention toute particulière fut faite pour le remarquable équilibre financier réalisé par l’Amicale d’Argenteuil à l’occasion de l’organisation de la soirée des Floralies de mai dernier. Cette belle manifestation d’un type nouveau pour notre organisation n’était pas sans risques et sans aléas, et avec l’aide de nous tous, nos amis, Berbigier et Raynal ont fait preuve de réels talents de gestionnaires Auvergnats. Un satisfecit général quant à la qualité de cette soirée est ressorti de la discussion, sans oublier les petits défauts de jeunesse qui ont pu se révéler lors de l’organisation. Ce cadre magnifique du Parc Floral offrait à tous les participants un très beau contraste de fleurs très colorées avec notamment de très jolis rhododendrons. A l’unanimité générale, tous les participants ont manifesté le désir de renouveler l’expérience. Toutefois, afin de mieux préparer l’évènement et pour ne pas lasser, il est prévu de n’organiser une telle soirée que tous les deux ans, rendez-vous donc en 1985.

Il est alors procédé au renouvellement du Conseil d’Administration.

Après tirage au sort, étaient sortants en 1983, Mrs Amat, Berbigier, Bodon, Chastang, Gasq. Second tiers en 1984, Mrs Bru, Boissonnade, Maindret, Raynal, Vaudable. Troisième tiers, Mrs Frayssinhes, Girbal, Labastide, Pijoulat, Rouquet.

Aucun candidat nouveau ne se présentant, le tiers sortant 1983 est réélu à l’unanimité.

Photo 12

 

 

Sur cette photo, lors d’un banquet, on reconnait René Berbigier, Président de l’Amicale d’Argenteuil, au côté de Louis Auberty, Président de la Fédération des Amicales Cantaliennes et Jean-François Raynal, notre nouveau Trésorier Général.

 

 

 

René Paulhe prend alors la parole et évoque qu’il est trésorier depuis la création de la Fédération et que, pris par de très nombreuses occupations et qu’arrivant à l’âge respectable de 78 ans, il souhaite remettre ses pouvoirs à plus jeune. Ayant pu vérifier les talents de gestionnaire de Jean-François Raynal, lors de la soirée des Floralies, il est proposé sa candidature en remplacement, candidature adoptée à l’unanimité. Une salve d’applaudissements, accompagnée de vifs regrets du Président, exprimant ainsi l’ensemble des vœux de la Fédération, saluent le départ de René Paulhe. Monsieur Paulhe, bien entendu, prendra part à toutes nos réunions et conserve le titre de Trésorier d’Honneur au sein du Conseil.

Le Conseil d’Administration procède alors à l’élection du bureau qui se compose ainsi :

Président : Boissonnade Raymond

Vice-présidents : Berbigier René, Vaudable Jacques

Secrétaire Général : Chastang Gérard

Secrétaire Adjoint : Bodon Gérard

Trésorier Général : Raynal Jean-François

Trésorier Adjoint : Rouquet Maurice

Administrateurs : Amat Henri, Bru Casimir, Frayssinhes Joseph, Gasq Lucien, Girbal Jean, Labastide Maurice, Maindret Jean-Jacques, Pijoulat André.

L’Ordre du jour étant épuisé, le Président de l’Amicale d’Aulnay sous-bois offrit le champagne à l’assemblée en exprimant sa joie d’être membre de notre Fédération et d’avoir pu ainsi nouer et resserrer des liens avec les compatriotes de la périphérie de Paris.
A la Nuit Arverne, la Pastourelle de la Ligue Auvergnate était la Corrézienne Christine Mante.

Le Mérite Amicaliste a été attribué cette année à Roger Aubergier et Marcel Coste d’Alfortville ainsi qu’à Jeannette Rhodes de Colombes.

Ce fut le tour du Président Boissonnade de sabler le champagne à la santé de René Paulhe et d’exprimer la phrase qui est désormais célèbre : « Oui à tout ce qui nous unit, Non à tout ce qui nous sépare ».

 

 1984

En 1984, le 21 juin, Jacques Vaudable, Président de l’Amicale de Bois-Colombes Asnières accueille les participants fort nombreux et les en remercie.

Photo 13

 

 

Jacques Vaudable, Président de l’Amicale de Bois-Colombes.

 

En prologue à cette réunion, le Président Raymond Boissonnade annonce la naissance du fils de Jean-François Raynal et remet le Mérite Amicaliste à René Berbigier, Président de l’Amicale d’Argenteuil Sannois, remise fort applaudie.

Mr Boissonnade place la réunion sous la présidence de Raymond Trébuchon, Président de la Ligue Auvergnate. Il a le plaisir d’accueillir le nouveau Président de l’Amicale de Montreuil, Mr Martin en remplacement de Mr Dedenis. Avant d’entamer les différents points de l’ordre du jour, le Président parle du problème posé par le secrétariat qui doit assurer le suivi des réunions, faire parvenir les comptes-rendus assez rapidement et surtout les communiquer à la presse dans les 15 jours. Les Présidents d’Amicales sont priés de bien vouloir signaler tous les changements de personnes, d’adresses et de numéros de téléphone pour permettre d’assurer le bon fonctionnement du secrétariat.

Le Président propose et demande à Anne-Marie Pougnet de Fontenay aux Roses d’occuper les fonctions de Secrétaire Générale. Melle Pougnet accepte, Gérard Chastang étant son adjoint.

Un rappel est fait concernant les dossiers de candidature au Mérite Amicaliste.

Le Trésorier rappelle que la cotisation 84 de 200 Francs doit être versée le plus rapidement possible.

Une proposition de macarons avec emblème est en étude, la personne s’en occupant, étant absente, la question est à reprendre à la rentrée.

La Nuit Arverne aura lieu le 15 décembre 1984 au PLM St Jacques. Le problème de la représentativité de la Fédération se pose. Raymond Boissonnade rappelle les solutions émises lors de la dernière réunion : Centraliser les inscriptions et que chaque amicale offre à la tombola de son banquet deux invitations à la Nuit Arverne.

Puis, le Président passe la parole au Président Raymond Trébuchon.

Dans sa prise de parole, le Président de la Ligue rappelle le rôle très important que jouent les Fédérations (départementales, banlieue et ligue) en permettant aux animateurs de se connaître et de se soutenir moralement dans les moments de doute, d’obtenir une réduction des droits de la SACEM et d’être une émulation pour les jeunes. Pour que l’Amicalisme reste vivant, il faut que les Fédérations soient vivantes elles-mêmes. On se doit de réussir une soirée comme la Nuit Arverne. Pour la Nuit Arverne, Mr Trébuchon préconise d’inviter par l’intermédiaire des Présidents d’Amicales les Maires de banlieue où il y a une Amicale et demande que l’on favorise les candidatures pour les Pastourelles. Mr Boissonnade souhaite être avisé des candidatures des Pastourelles provenant de banlieue.
Henri Amat, Président de l’Amicale de Fontenay aux Roses, prend alors la parole. Il aimerait voir évoluer l’Amicalisme sur un plan social (aider ceux qui arrivent du pays à trouver travail et logement, aider à rapprocher les générations). Raymond Trébuchon est favorable à la création d’une commission sociale à laquelle appartiendrait Mr Amat.

Fête de Printemps :

Eaubonne s’étant proposé, le Président Boissonnade s’est rendu sur place pour visiter la salle de la patinoire et donne un avis très favorable sous réserve de plan précis et de fléchage. La date de la fête est fixée au samedi 11 mai 1985. Le Président met aux voix :
Proposition adoptée à l’unanimité. Le maître d’œuvre sera donc l’Amicale d’Eaubonne et sa Présidente, Jeannette Hoiret. Mais, les autres Amicales seront mises à contribution en fonction de leurs possibilités. Mr Hoiret propose que la Fédération prenne en charge le bar qui serait tenu par plusieurs personnes par roulement. Mme Hoiret lit la lettre de la Mairie d’Eaubonne donnant son accord pour la location de la patinoire au prix actuel de 6100 Francs (prix à revoir en fonction des décisions du Conseil Municipal), le matériel étant fourni.
Pour le programme de cette journée, René Berbigier propose une messe concélébrée par les aumôniers des paroisses, cantalienne, aveyronnaise et lozérienne.

Il est décidé de créer une commission qui discutera des différents sujets relatifs à l’organisation de cette journée. En voici les membres : Raymond Boissonnade, Jeannette Hoiret, René Berbigier, Mme Pougnet, Casimir Bru, Lucien Gasq, Mr Martin, Jean Girbal, Mr Bordes, Jacques Vaudable et Maurice Rouquet.

Mr Hoiret suggère de reconduire le concours de cabrette. Une certaine réticence se manifeste. Question à revoir mais, de toute façon, sous d’autres conditions que celles des Floralies.

Notre Président propose que ce soit le Président de la Ligue qui préside notre deuxième banquet. Raymond Trébuchon accepte.

L’Assemblée Générale de 1984 avait lieu le jeudi 18 octobre à Villeneuve le Roi où l’Amicale et son Président, Raymond Boissonnade était très heureux d’accueillir la Fédération. Les Amicales d’Argenteuil, Alfortville, Aulnay sous-bois, Bois-Colombes Asnières, Boulogne, Colombes, Eaubonne, Fontenay aux Roses, Le Raincy, Montreuil, Pantin, Montlhéry et Villeneuve le Roi Ablon étaient présentes. Seules, les Amicales de Rueil-Malmaison et de Villeparisis étaient excusées.

En préambule à la réunion, le Président Boissonnade annonce deux naissances, celle d’Agnès, fille de Gérard Chastang à qui un cadeau sera remis et celle d’Aurélie, sa petite-fille. Avant de commencer la réunion, le Président donne la parole à Roger Morel, Président de l’Amicale de Boulogne-Billancourt. Celui-ci annonce l’organisation d’un championnat de pétanque des Amicales Auvergnates, en doublette mixte, qui aurait lieu sur deux jours, samedi et dimanche, dans l’Essonne, fin septembre. La restauration se ferait sous forme de buffet campagnard. L’animation serait assurée par tous les Groupes Folkloriques de banlieue, la sonorisation par un car podium Renault et une loterie serait envisagée. Pour la clôture de ce championnat, en suggestion, il a été proposé une croisière en bateau-mouche avec animation de Groupes Folkloriques. Pour assurer l’organisation de cette compétition, plusieurs commissions seront créées, ayant chacune un rôle bien défini. A l’inscription, pour le championnat, il sera remis un porte-clefs avec le sigle de la Fédération, attestant l’inscription et portant un numéro qui servirait à la loterie. Le Président demande que cette importante manifestation soit placée sous l’égide de la Fédération, les Amicales apportant leur concours dans l’organisation.

Un deuxième sujet non inscrit à l’ordre du jour est maintenant abordé, celui des badges. Mr Oudin de Villeneuve le Roi présente son projet. C’est un macaron auto-collant de 10 cm de diamètre représentant l’emblème de la Fédération. Le problème des couleurs se pose : à la prochaine réunion, plusieurs propositions seront faites et un choix sera décidé. Prix : un badge reviendra à 1 Franc environ s’il en est tiré 10000.

Pour ce qui concerne le Mérite Amicaliste, le Chancelier, René Paulhe donne la liste des élus appartenant aux Amicales de banlieue dont les noms des Amicales suivent : Georges Balbon
d’Aulnay sous-bois, Célestin Dedenis de Montreuil, Lucien Gasq de Pantin, Roger Granier du Raincy, Henri Moisset de Nogent-Le Perreux et Lucien Rouvellat de la Yoyette. Jean-François Raynal prend la parole pour les cotisations, cotisation 1984 à 200 Francs. Raymond Boissonnade rappelle que la Nuit Arverne aura lieu le samedi 15 décembre et qu’elle sera présidée par Jacques Delors, Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget. Il insiste pour que la Fédération y soit fortement représentée car c’est la nuit de prestige des Auvergnats de Paris et de la Banlieue. René Berbigier suggère qu’il y ait un point de vente central dans Paris pour les inscriptions de la Fédération. Ne pas oublier de préciser en retenant ses places : « Tant d’inscrits pour l’Amicale de … appartenant à la Fédération des Amicales de Banlieue ».

La Pastourelle de la Ligue Auvergnate allait être l’Aveyronnaise Martine Fau et, parmi les nouvelles Pastourelles élues, il y avait Valérie Lafon, Pastourelle du Cantal.
Jean-François Raynal, ensuite, donna lecture d’une lettre envoyée par le Président Trébuchon concernant le cirque Achille Zavatta à Paris Bercy, lettre que chaque président a dû recevoir.

Puis, nous passions à l’élection du tiers sortant animée par René Paulhe. Après que le compte-rendu moral et le compte-rendu financier présenté par le trésorier, les deux sont adoptés à l’unanimité.

Le tiers sortant 1984, composé de Mrs Bru, Boissonnade, Maindret, Raynal et Vaudable est réélu à l’unanimité. En plus, il est procédé à l’élection d’Anne-Marie Pougnet qui n’appartenait pas encore au bureau. 

Un petit entracte est offert par l’Amicale de Villeneuve le Roi qui fait procéder au tirage au sort parmi les présents, d’un jambon dont l’heureux gagnant est Christian Manigaud de  Montreuil.

Pour ce qui concerne la Fête de Printemps du 11 mai 1985 à Eaubonne, Jeannette Hoiret, Présidente de l’Amicale nous indique qu’après la visite de plusieurs membres du bureau, il s’avère que la patinoire est une belle salle ovale, au sol excellent pour la danse, avec un vaste parking de 300 places. Dans les grandes lignes, il a été décidé de conserver la même organisation que celles des Floralies en l’adaptant au nouveau cadre.
Le prix de la location de 6100 Francs est à actualiser mais, podium, chaises et tables sont fournis et mis en place par le personnel communal sous les directives de la Fédération. Après discussion, il est envisagé de s’adresser de nouveau au traiteur, Michel Minet qui avait déjà assuré la restauration aux Floralies.

Dans une première estimation, il est vraisemblable de pouvoir maintenir un prix de 100 Francs, ce qui permettra à un plus grand nombre de jeunes d’y participer. Il est envisagé de faire évoluer les Groupes Folkloriques dans les différents quartiers de la ville d’Eaubonne, la municipalité se proposant de les recevoir à l’Hôtel de Ville autour d’un vin d’honneur.

Le principe de la messe concélébrée par les aumôniers des trois paroisses, cantalienne, aveyronnaise, et lozérienne est toujours maintenu.

Une commission ayant été désignée en juin dernier, c’est cette dernière qui prendra les décisions.

Le Président, Raymond Boissonnade prie les Présidents de bien vouloir, d’ores et déjà,

d’annoncer la Fête de Printemps du 11 mai 1985 à Eaubonne, lors de leur banquets.

Pour clôturer l’Assemblée Générale, l’Amicale de Villeneuve le Roi et son Président, Raymond Boissonnade offrent le champagne aux participants.

 

1985

L’année 1985 avait eu lieu le 24 janvier au Restaurant la Truffade à Villeparisis, établissement tenu par Maurice Labastide.

Etaient présentes, les Amicales d’Alfortville, Argenteuil, Aulnay sous-bois, Eaubonne, Villeparisis, Fontenay aux Roses, Rueil-Malmaison, Villeneuve le Roi, Clichy, Le Raincy, Meaux, Pantin, Boulogne, Clamart, Montreuil.

Le Président Boissonnade commence la réunion en souhaitant une bonne année à tous et donne des nouvelles du Président Vaudable et du Chancelier Paulhe qui vient de subir une intervention chirurgicale. Leur état de santé est satisfaisant. Puis, il donne lecture de la lettre de l’US Massif Central, lettre que chaque Président a dû recevoir.

Le Livre d’Or de la Fédération sera illustré par Marie-Jacques sur 7 pages, une par département et tous les Présidents parapheront ce livre.

Le Président Boissonnade fait part de l’intention de René Paulhe de se démettre de ses fonctions auprès de la Ligue lors de la prochaine Assemblée Générale. Le Président Boissonnade se trouve isolé au Comité Directeur et aimerait que des candidatures se présentent. Les réunions du Comité sont au nombre de 3 ou 4 par an, auxquelles il faut ajouter la participation au jury pour l’élection des Pastourelles.

Pour ce qui concerne la Nuit Arverne, le Président fait part de sa déception : sur 800 participants au banquet, 52 seulement représentaient la Fédération. Une discussion s’amorce. André Pijoulat résume l’avis général, le prix trop élevé et une salle trop petite surtout pour la piste de danse. A son avis, on doit pouvoir trouver une salle plus grande. Jean-François Raynal, lui, estime que si nous sommes capables de réunir 5 à 700 personnes en banlieue, nous montrerons ainsi vis-à-vis de la Ligue et des médias, l’impact de la Fédération. Ce sera une journée plus Amicaliste et plus populaire à côté de la soirée de prestige que constitue la Nuit Arverne.

Pour ce qui concerne la Fête de Printemps du 11 mai 1985 à Eaubonne, Jeannette Hoiret fait un rapide rappel de la réunion des Groupes Folkloriques s’étant tenue le 16 janvier. La Crouzade de Rueil, absent la semaine passée, annonce sa participation à la Fête. Il ne manque plus que la réponse du Réveil Auvergnat de Montlhéry. La messe doit être concélébrée par les aumôniers des 3 paroisses, mais, elle rappelle qu’il existe également une paroisse quercynoise et qu’il faudrait la contacter au même titre que les 3 autres. Pour l’orchestre, René Berbigier signale que François Boissonnade se propose aux mêmesconditions qu’il y a deux ans. Il avait été décidé de faire tourner les orchestres mais ce nouvel argument peut modifier la décision. Raymond Boissonnade demande aux différentes personnes qui connaissent les orchestres qui ont été déjà signalés, Christian Boissonnade, Régine Raynaldy, Guy Letur, Claudine Valadier, Jean-Luc Bussonnet de bien vouloir se mettre en rapport avec eux et leur demander d’appeler le Président. Suivant les possibilités et les exigences de ces orchestres, le choix sera fait. René Berbigier annonce que le traiteur, Mr Minet propose le même menu qu’aux Floralies pour le même prix soit 100 Francs. Il est le mieux placé pour le rapport qualité-prix. Il est donc décidé de s’adresser à nouveau à lui. Responsable : R. Berbigier. Il est aussi le responsable de l’impression des affiches et des menus. Pour l’apéritif, le Président va contacter la Société Ricard. Il sera fait appel à la Société St Raphaël pour la tombola. L’Amicale de Clichy s’occupera de la tombola. Il est demandé aux Amicales de bien vouloir, comme aux Floralies, donner un lot. Ceux-ci seront déposés chez Mme Cayla à Clichy. Mr Casimir Bru est nommé responsable du vestiaire. Mme Hoiret demande aux Amicales qui ont des fanions de les prêter pour décorer la salle. Le Président rappelle que la Présidence de la soirée a été confiée à Raymond Trébuchon, Président de la Ligue Auvergnate.

Raymond Boissonnade passe la parole à Roger Morel pour présenter son projet de week-end de pétanque. La conclusion qui en est tirée est que le projet est très ambitieux et qu’il faudrait alléger le programme. Il serait bon que chaque Amicale fasse un sondage auprès de ses adhérents pour connaître le nombre éventuel de participants à cette manifestation. On en reparlera lors de la prochaine réunion.

 Photo 14

L’Altiligérien Roger Morel, Président de l’Amicale de Boulogne-Billancourt.

 

La réunion suivante se passait au restaurant « Le Pavillon des Guides » le 21 mars à Rueil-Malmaison.

Les Amicales présentes, Rueil, Villeneuve le Roi, Argenteuil, Clamart, Boulogne, Le Raincy, Villeparisis, Alfortville, Colombes, Montreuil, Pantin, Fontenay aux Roses, Eaubonne, Bois-Colombes, Montlhéry.

Les Amicales excusées, Aulnay sous-bois, Clichy, Sucy, Rambouillet.

Après un petit mot d’accueil du Président de l’Amicale de Rueil, André Pijoulat, le Président Boissonnade ouvre la séance en se disant satisfait du nombre important d’Amicales et par la présence d’un grand nombre de participants. Il se félicite d’avoir une nouvelle Amicale adhérente à la Fédération, l’Amicale de Sucy en Brie dont le Président est Mr Camille Lautier. Il précise aussi qu’une Amicale vient de changer de Président. L’Amicale de Rambouillet est présidée par Mr Miomandre.

Le Président Boissonnade passe la parole au Président de Boulogne, Mr Morel qui rappelle le week-end de pétanque qu’il organise les 21 et 22 septembre à Montlhéry. René Destruel, Président de Montlhéry fait part des problèmes d’intendance qui se posent à Montlhéry. Mrs Morel et Destruel devront se mettre en rapport pour les régler.
Le Président fait part du projet arrêté par le bureau pour l’exécution du macaron de la Fédération. Il s’agit d’un auto-collant extérieur, d’un diamètre entre 6 et 7 cm, en vinyle blanc ne craignant ni l’eau ni le gel. Mr Pijoulat propose un macaron plus grand avec un blanc pour noter le nom de l’Amicale. Après discussion sur l’opportunité du nom de l’Amicale, Mme Hoiret y étant opposée, il est proposé ou bien de faire un auto-collant de forme ronde sur une base en blanc pour le nom de l’Amicale ou bien de forme carrée comportant l’emblème rond de la Fédération. C’est à voir avec l’imprimeur. Le Président, Raymond Boissonnade aurait aimé l’avoir pour le 11 mai, mais le délai est un peu court car en plus des 15 jours de réalisation, il faut connaître les besoins de chaque Amicale.
Pour ce qui concerne la Journée du 11 mai, le Président est déçu de ne pas avoir eu connaissance de l’annonce de cette journée au cours des banquets des différentes Amicales.
Jeannette Hoiret donne le programme de la journée :

- 15h30 à 17h00 Animation dans la ville d’Eaubonne par les Groupes Folkloriques

- 17h00 Vin d’honneur offert aux Groupes par la municipalité d’Eaubonne

- 18h30 Messe à l’église d’Eaubonne, concélébrée par les 3 aumôniers

- 20h00 Repas à la patinoire suivi d’un bal animé par l’orchestre de François Boissonnade. Un fléchage sera fait dans Eaubonne.

René Berbigier énonce le menu : Jambon cru, Civet de porc, Fromages, Tarte aux pruneaux.
Le Président Raymond Trébuchon présidera cette soirée et a assuré de la présence des 7 pastourelles.

Pour la tombola, il est demandé à chaque Amicale de fournir, au moins, un lot. Trois points de dépôts : Aux Monts d’Aubrac à Clichy chez Mme Cayla, A la Truffade à Villeparisis chez Mr Labastide et à Villeneuve le Roi chez le Président Raymond Boissonnade. René Berbigier distribue les affiches qu’il vient juste de recevoir.

Certaines Amicales se sont proposées pour apporter leur concours à la réalisation de cette journée : Le vestiaire par Aulnay, la tombola par Clichy, l’apéritif par Villeneuve le Roi, l’animation par Mr Hoiret d’Eaubonne et la manutention par Eaubonne et Colombes.
Mr Hoiret demande, d’une part, qu’un certain nombre de personnes reste après la soirée pour débarrasser la salle et, d’autre part, que l’orchestre soit installé pour 19h30 de façon à pouvoir disposer de leurs micros dès 20h00.

Une réunion visant à régler les derniers points d’organisation a eu lieu le jeudi 18 avril à la patinoire d’Eaubonne à 20h00 avec un seul représentant de chaque Amicale dans le but de connaître le nombre approximatif de participants. Un casse-croute est prévu.

En cette fin d’année 1985, l’Assemblée Générale avait lieu le 24 octobre à Alfortville où Jean et Jeanine Champredonde nous reçoivent dans leur brasserie le Gulliver.
Les Amicales présentes sont : Argenteuil, Alfortville, Aulnay sous-bois, Bois-Colombes, Colombes, Eaubonne, Fontenay aux Roses, Montreuil, Pantin, Rueil-Malmaison, Villeneuve le Roi, Villeparisis et Antony. Etaient excusées, les Amicales de Boulogne, Le Raincy, Melun et Montereau.

Le Président de l’Amicale d’Alfortville, Alain Cordesse prononce l’allocution de bienvenue. Le Président Boissonnade accueille Mr Pigot, nouveau Président de l’Amicale de Bois-Colombes et précise que le Président de la Ligue, Raymond Trébuchon aurait aimé venir assister à cette AG, mais trop pris par ses diverses occupations, il n’a pu être présent.


L’année 1986 verra le Centenaire de la Ligue Auvergnate et du Massif Central et le Président Trébuchon a beaucoup de projets pour cet anniversaire.

Le Président Boissonnade parle ensuite de ses ennuis de santé et de ses projets dedémission éventuelle, mais sa santé s’étant améliorée, il se fera seconder par les deux vice-présidents.

Pour ne pas prolonger la réunion, le Président propose que la prochaine réunion soit consacrée au compte-rendu de la Journée du 11 mai à Eaubonne et au projet de fête en 1987. Il faut y penser dès maintenant. Il prie donc les Présidents d’Amicales de bien vouloir se renseigner auprès de leur municipalité pour connaître les possibilités communales d’organiser une telle fête qui réunit plus de 700 personnes. A discuter lors de la prochaine réunion. L’année 1986 étant, pour nous, une année calme, entre deux fêtes, il est prévu une réunion au printemps et une autre en automne.

Anne-Marie Pougnet, Secrétaire Générale, donne lecture du rapport moral de l’année écoulée et le Trésorier, Jean-François Raynal fait son compte-rendu financier. Les deux sont adoptés à l’unanimité. La cotisation reste à 200 Francs.

Un Président de séance est nommé : Alain Cordesse pour la suite de la réunion.

René Paulhe, étant démissionnaire de son poste de délégué à la Ligue Auvergnate, il s’agit de lui trouver un remplaçant. Maurice Rouquet est proposé et élu. Les 4 délégués de notre Fédération siégeant au Comité Directeur de la Ligue Auvergnate et du Massif Central sont : Jean Girbal, Maurice Labastide, René Berbigier et Maurice Rouquet.

Pour ce qui concerne l’élection du tiers sortant composé de Mrs Frayssinhes, Girbal, Labastide, Pijoulat et Rouquet, un seul, Mr Frayssinhes, n’étant plus Président de l’Amicale de Clamart, et son poste se trouvant à être vacant, Mr Hoiret est élu. En remplacement du Président Jacques Vaudable, décédé, le Président de l’Amicale de Colombes, Mr Pigot est nommé de droit, membre du Conseil d’Administration.

Pour l’Election du bureau, le bureau ayant perdu un vice-président en la personne du Président Vaudable, un nouveau vice-président, Mr Maurice Labastide est élu. Les autres membres du bureau, étant réélus, le bureau se trouve donc ainsi constitué :

Président : Raymond Boissonnade

Vice-présidents : René Berbigier, Maurice Labastide

Secrétaire Générale : Anne-Marie Pougnet

Trésorier : Jean-François Raynal

Trésorier Adjoint : Maurice Rouquet

Photo 15

 

Deux personnalités de notre Fédération très connues et très appréciées du monde Amicaliste et Folkloriste : Claire Pougnet, excellente couturière et sa fille Anne-Marie, Secrétaire de notre Fédération, toutes deux très habiles de leurs mains pour ce qui concerne les costumes, chapeaux et coiffes. Elles font partie de l’Amicale de Fontenay aux Roses et du Groupe Lo Bourreïo.

 

 

Il est envisagé de fixer le siège social à un endroit immuable de façon à ce qu’il ne soit pas tributaire de la démission de la personne qui se serait chargée de le prendre. En conséquence, Jean-François Raynal va se renseigner s’il est possible de le mettre au Conseil Régional, maintenant que la Fédération s’appelle « Le Massif Central en Ile de France ».

La Nuit Arverne, cette année-là avait lieu le 14 décembre, elle était présidée par l’Ecrivain, Jean Anglade. La Pastourelle de la Ligue Auvergnate était l’Aveyronnaise Isabelle Guibert. Le Mérite Amicaliste, en cette année 1985, a été attribué à Jean Rouillou de Villejuif, à René Céron de Rueil, à Claire Pougnet de lo Bourreïo ainsi qu’à René Anglade d’Oradour et Maurice Rouquet d’Alfortville.

La séance est levée à minuit après que l’Amicale d’Alfortville ait offert le champagne aux participants.

 

1986

En 1986, la première réunion avait lieu le 17 avril 1986 à Antony.

Les Amicales de Montreuil, Clamart, Bois-Colombes, Argenteuil, Le Raincy, Fontenay aux Roses, Aulnay sous-bois, Pantin, Antony, Rueil, Villeneuve le Roi, Montlhéry, Eaubonne, Alfortville et Villeparisis étaient présentes. Etaient excusées, les Amicales de Colombes, Boulogne et Rambouillet.

Après les remerciements adressés à la fois à Suzanne André, Présidente de la jeune et dynamique Amicale d’Antony et à notre Président Confédéral, Raymond Trébuchon, qui nous recevait un peu chez lui, étant lui-même Antonien, le Président Raymond Boissonnade entama l’ordre du jour.

Le sigle de la Fédération, sujet maintes fois évoqué, mais adopté cette fois après une courte discussion à l’unanimité moins l’Amicale d’Eaubonne dans les termes suivants :

L’Auvergne en Ile de France

Fédération des Originaires du Massif Central

Le second point est à relier au précédent, à savoir le macaron. Petit problème car à force d’attendre, d’hésiter et de tourner en rond… d’autres peuvent avoir la même idée !
C’est en effet une des initiatives que le bureau de la Ligue aimerait réaliser l’occasion du Centenaire de la Ligue. Raymond Boissonnade ne cache pas son « amertume » devant le risque de voir une de nos idées soufflées ! Bien sûr, nous comprenons que mettre sur le marché deux macarons en même temps peut poser un problème, d’un autre côté, dans la mesure où nous venons de changer de sigle, peut-être est-il raisonnable d’attendre ? Affaire à suivre…

Quant au Siège Social, n’ayant pas de réponse définitive du Conseil Régional, celui-ci sera donc au domicile de notre président.

Abordons maintenant le principe de notre Fête de printemps, deux candidats pour 1987, Alfortville, mais en octobre ou Fontenay. Nous reviendrons sur l’organisation de la Fête passée à Eaubonne. La prochaine réunion aura lieu à Montlhéry.

En cette fin de réunion, le Président de la Fédération passe la parole à Raymond Trébuchon, Président de la Ligue Auvergnate et du Massif Central pour aborder les festivités du Centenaire.

Avant d’énoncer, presque en avant-première, les grandes lignes du calendrier de ces festivités, le Président confédéral tient à rappeler ceci :

« Le centenaire de la Ligue, cela signifie quoi ? A la manière d’un conte, nous pourrions dire : Il était une fois… il y a cent ans… nos ancêtres compatriotes eurent l’idée de se regrouper pour fonder l’Amicalisme et, sans eux, nous ne serions pas là aujourd’hui. Le rôle, la mission de la Fédération sera à travers ses Amicales de participer au mieux à toutes les initiatives que voici :

Septembre : Concours de quilles et de boules

Octobre : Réception à la Mairie de Paris, défilé des groupes folkloriques. Salon artistique et littéraire. Messe concélébrée à Notre-Dame de Paris par Monseigneur Marty Une flamme d’oblitération (pour les philatélistes)

Novembre : Un après-midi cinématographique. Un bal Auvergnat. Un match de rugby

Décembre : Nuit Arverne au PLM St Jacques le samedi 13 décembre.

Photo 16

La Une du programme des Fêtes du Centenaire des Auvergnats de Paris éditée par la Ligue Auvergnate et du Massif central était tout à fait remarquable avec ce chapeau sur la Tour Eiffel. 

Sur ce document, nous avions les dates déterminées de tout ce qui allait être fait pendant ces festivités. La réunion suivante était l’Assemblée Générale de notre Fédération qui avait lieu le 9 octobre 1986 à Montlhéry.

Les Amicales d’Argenteuil, Alfortville, Aulnay sous-bois, Boulogne, Eaubonne, Fontenay aux Roses, Melun, Montreuil, Montlhéry, Rueil-almaison, Villejuif et Villeparisis étaient présentes.

Etaient excusées, les Amicales de Clichy et de Villeneuve le Roi ainsi que le Trésorier, Jean-François Raynal.

Le Président, Raymond Boissonnade, ayant été blessé par le bris d’une porte en glace alors qu’il demandait son chemin pour se rendre à Montlhéry, la réunion s’est déroulée sous la Présidence du Vice-président, René Berbigier, après que le Président de l’Amicale de Montlhéry, René Destruel ait prononcé un mot d’accueil à tous les Présidents présents.
L’assemblée est placée sous la Présidence du doyen de l’Assemblée Fédérale, Roger Morel. Au moment de procéder au renouvellement du tiers sortant, Mme Hoiret fait remarquer que deux Présidents absents n’ont pas fait connaître leur intention de se représenter ou non et qu’il faudrait reporter l’élection à la prochaine réunion en indiquant dans la convocation le nom des personnes faisant partie du tiers sortant. Cet avis est retenu.
Pour ce qui est du Centenaire de la Ligue, René Berbigier donne quelques précisions sur les journées restant à se dérouler dans le cadre de ce bel anniversaire. Mais, il y a encore beaucoup d’incertitudes. Sur ce qui a déjà été fait, un concours de pétanque en doublette, un concours de quilles aveyronnaises et un concours de quilles de neuf ont eu lieu à 14h30 le samedi 27 septembre au Stade Bonvoisin de Vincennes face à la Chesnaie du Roy, route des Pyramides, ainsi qu’un match de rugby entre l’Union Sportive du Massif Central et une sélection Parisienne.
Pour ce qui reste à faire un défilé cortège des Groupes Folkloriques, de la Bastille à l’Hôtel de Ville, le samedi 25 octobre, suivi d’une réception à la Mairie de Paris sur invitation. Les Présidents recevront une invitation nominative et il se peut qu’il y ait une fouille à l’entrée. Mr Bru donne des détails sur la participation de l’Amicale d’Aulnay au défilé avec bougnats, charrette, sacs de charbon, etc…

René Berbigier signale que le Président Boissonnade souhaite que la Fédération soit la plus présente possible lors du Salon Littéraire au Palais des Congrès de la Porte de Versailles. Ce Salon sera placé sous le haut patronage du Président, Valéry Giscard d’Estaing et sous la Présidence de l’Ecrivain, Robert Sabatier. Pour ce Salon qui aura lieu le samedi 29 novembre, il faudra que le Président, Boissonnade précise ce que les Présidents d’Amicales auront à faire, ce qui a été fait dans une lettre adressée à chacune et à chacun le 15 octobre. Ce même jour, auront lieu, pendant le Salon littéraire, l’Oblitération commémorative au Bureau Postal Temporaire.

Photo 17

 

 

Hommage de la Ville de Paris à la Ligue Auvergnate et du Massif Central : la poignée de main du Maire de Paris Jacques Chirac au Président Raymond Trébuchon et, juste derrière, très attentif, notre Président R. Boissonnade.

Aussi, il y aura une Messe du souvenir à 15h00 à Notre-Dame, célébrée par Monseigneur le Cardinal Marty.

Enfin, cette journée se terminera par un bal Auvergnat à 21h30 au Palais des Congrès de la Porte de Versailles, bal animé par l’Orchestre de Louis Corchia et Cabrettes et Cabrettaires.Photo 18

 

 

 

Le Comité Directeur de la Ligue Auvergnate et du Massif Central en juin 1986 sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

 

Pour ce qui est de la Nuit Arverne, elle aura lieu le samedi 13 décembre à 20h30 au PLM St Jacques sous la Présidence du Maire de Paris, Jacques Chirac et de son épouse. L’ensemble de l’assistance est mécontent d’apprendre qu’il y aura 2 salles pour le banquet. Le problème est le suivant : Qui va être dans la petite salle ? Après beaucoup d’échanges d’idées, il est demandé aux Présidents qui font partie du Comité Directeur de la Ligue de défendre les intérêts de la Fédération. Cette Nuit Arverne sera animée par la Bourrée de Paris et Cabrettes et Cabrettaires et le bal par l’Orchestre de Raymond Boisserie. Il y aura, bien sûr, l’élection des Pastourelles. La Pastourelle de la Ligue Auvergnate était la Corrézienne Sylvie Coucharrière.

A l’occasion des Fêtes du Centenaire de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, il a été réalisé un ouvrage sur les Auvergnats de Paris « Hier et aujourd’hui ». Pour notre Fête de Printemps, il y a toujours deux propositions, Fontenay aux Roses, le 30 mai 1987 et Alfortville, le 3 octobre. La majorité préfère le printemps à l’automne, mais la date proposée tombe pendant le week-end de l’Ascension, ce qui pose des problèmes.
Fontenay aux Roses et Alfortville restent donc toujours en lice. La décision devra se prendre avant le 15 novembre. Melun se propose pour 1989, année anniversaire de l’Amicale. En questions diverses, André Pijoulat demande que chaque Président reçoive la liste des Amicales avec le nom du Président, son adresse et son numéro de téléphone et l’indication du Groupe Folklorique pour celles qui en ont un. René Destruel suggère d’y incorporer la photo du Président.

Dans sa lettre adressée aux Présidents, le Président Boissonnade nous indique que plusieurs membres de notre Fédération se sont vus attribué le Mérite Amicaliste, Mrs Pierre Trocelier de Colombes, Jean Coutouly de Meaux, Henri Amat de Fontenay aux Roses, Boudon de Montreuil, Casimir Bru d’Aulnay, Jean Couly du Raincy, Georges Leyrat de Boulogne, Henry Longour de Bois-Colombes, Yvonne Bertaux de Montlhéry, Nicole Froment de Pontault et Fernand Miquel de l’Aubade du Quercy.

Prochaine réunion le jeudi 15 janvier 1987 à Villejuif.

 

1987

En 1987, la première réunion avait lieu le 15 janvier dans le restaurant La Terrasse à Villejuif. Les Amicales de Villejuif, Clamart, Montreuil, Pantin, Montereau, Villeparisis, Aulnay sous-bois, Villeneuve le Roi, Alfortville, Bois-Colombes, Argenteuil, Eaubonne, Montlhéry, Boulogne, Clichy, Rueil, Fontenay aux Roses, Colombes et Melun étaient présentes.
Trois Amicales étaient excusées, Antony, Rambouillet et Le Raincy.
L’Amicale de Villejuif en la personne de son nouveau Président, Jean Rouillou offre un kir royal de bienvenue à tous les participants.
Avant de commencer la réunion, le Président Boissonnade prononce un éloge à la mémoire de René Berbigier, Vice-président de la Fédération et Président de l’Amicale d’Argenteuil-Sannois. Il y associe Lucien Salesse qui disparaissait quelques jours plus tard. Ce sont deux grandes figures de l’Amicalisme et du Folklore qui viennent de nous quitter et qui vont laisser un grand vide. Une minute de silence fut respectée en leur mémoire.
Tout de suite après, c’était l’élection du tiers sortant, composé de Mrs Amat, Berbigier, Bodon, Chastang et Gasq. Les Présidents, Henri Amat, Gérard Bodon, Gérard Chastang et André Gasq sont réélus. En remplacement de René Berbigier, le Président de l’Amicale de Villejuif, Jean Rouillou est élu.
Casimir Bru est élu au poste de Vice-président de Vice-Président qu’occupait avant René Berbigier.
André Pijoulat est élu comme délégué de la Fédération auprès de la Ligue Auvergnate et du Massif Central au poste tenu auparavant par René Berbigier.
Ensuite, était donnée la nouvelle composition du bureau :
Président : Raymond Boissonnade
Vice-présidents : Casimir Bru, Maurice Labastide
Secrétaire : Anne-Marie Pougnet
Trésorier : Jean-François Raynal
Trésorier adjoint : Maurice Rouquet
Le compte-rendu du Centenaire de la Ligue Auvergnate : La journée sportive a été un beau succès surtout pour l’organisation, mais un demi succès pour l’affluence. Le défilé fut une manifestation très sympathique, haute en couleurs avec les Groupes Folkloriques, les étendards, les vieux métiers remis à l’honneur, suivie de la réception à l’Hôtel de Ville pour les Présidents d’Amicales. Le salon littéraire fut une brillante réussite. Pour la messe, l’affluence était telle que Notre-Dame s’en est trouvée presque trop petite. Le bal, en revanche, fut un échec, la raison en est inconnue. Pour la Nuit Arverne, il y eut un record d’affluence ; ce succès est dû, en grande partie, à la présence de notre compatriote, Maire de Paris et Premier Ministre, Jacques Chirac. Pour ce qui concerne le Livre du Centenaire, Jean-Jacques Lambert a fait la présentation du livre qui doit sortir probablement en avril, au prix de 100 Francs et il demande que les Amicales fassent le maximum pour en assurer la diffusion.
Pour ce qui concerne la Journée du Folklore et de l’Amicalisme, cette journée aura lieu le 3 0ctobre 1987 à Alfortville.
Le Président Alain Cordesse rappelle que la Fédération est le maître d’œuvre, mais que cette journée ne peut se dérouler qu’avec la participation de tous. La salle est un complexe sportif qui peut contenir 1000 places. Elle est gratuite (matériel et personnel compris). Le samedi à midi, les Groupes Folkloriques ainsi que les membres du bureau de la Fédération seraient invités pour le déjeuner. L’après-midi, une animation dans certaines rues et quartiers
d’Alfortville serait faite par les Groupes, un autocar assurant les déplacements. A 17h00, les Groupes se rejoignent pour danser sur un podium devant la Mairie. Une réception officielle suivra à la Mairie vers 18h00. Le soir, repas avec bal.
Il est créé une commission d’organisation dans laquelle seront des représentants de l’Amicale d’Alfortville, le Président Boissonnade, Anne-Marie Pougnet, Jean-François Raynal, Hoiret, Girbal, Bru, Pijoulat et un membre de l’Amicale de Villejuif. Cette commission se réunira le jeudi 26 mars à 20h30 à la Maison de l’Auvergne, 164, rue Etienne Dolet.
Mr Boissonnade va réunir les représentants des Groupes Folkloriques chez lui le 14 mai à 20h00. L’orchestre de François Boissonnade serait à nouveau partant. Voir ses conditions et celles des autres.
Pour ce qui concerne le Mérite Amicaliste, le Président Boissonnade, avant de décorer un récipiendaire, fait part de l’étonnement qu’il a éprouvé en apprenant que certains présidents d’Amicales n’avaient pas le Mérite Amicaliste. Cet oubli a été réparé et c’est ainsi que la Fédération parraine le Président Amat, distinction remise par notre Président, Raymond Boissonnade en présence du Chancelier Honoraire de l’Ordre, René Paulhe.
Dans son allocution de remerciement, le Président Amat expose ses idées sur l’Amicalisme ; il pense que l’Amicalisme devrait se tourner vers le social, en étant une liaison entre le Pays et nous. C’est une nécessité de créer cette chaîne de solidarité.
Le Président Boissonnade offre un appui moral à cette idée car la Fédération n’a pas les moyens financiers de faire quelque chose. Le Président Destruel propose la création d’une commission pour étudier ce problème, ce serait déjà un pas en avant. Raymond Boissonnade pense que la Ligue et la Fédération peuvent marcher dans la même voie. Ce sera le but de la prochaine saison Amicaliste.
Mr Paulhe prend la parole pour annoncer que le Pt Boissonnade venait de recevoir la Médaille de Vermeil de la Ville de Paris. R. Boissonnade précise que Jean-Jacques Lambert a été également honoré de cette médaille.
Dans les questions diverses, Jeannette Hoiret demande que la boutonnière remise aux dames, en même temps que la médaille du Mérite Amicaliste ne soit plus montée avec une épingle à nourrice mais une pique comme pour les hommes.
La réunion suivante s’était tenue le 26 mars 1987 à Alfortville en petit comité puisqu’étaient présents à cette réunion, le Président Raymond Boissonnade, Mr Hoiret, Mr Bru, Mme et Melle Pougnet, Alain Cordesse et des membres de l’Amicale d’Alfortville. Etaient excusés, Mrs Raynal, Pijoulat et Rouillou.
Les différents points de l’organisation de la Journée du 3 octobre ont été abordés : 200 affiches (format A3) pour affichage dans les cafés et 3000 tracts (format A4) avec coupons réponses à remettre aux Présidents d’Amicales pour diffusion auprès de leurs amicalistes. On va chercher à sponsoriser pour ces affiches. Mr Bru va contacter la MAAF et Mr Boissonnade, le Crédit Agricole. Pour les cartes avec coupons détachables (1000 exemplaires numérotés de 1 à 1000), Mr Raynal contactera l’imprimeur qui les a déjà faits. On envisage 2 couleurs pour les payants et les gratuits.
Pour ce qui concerne le traiteur, Mr Michel Minet est d’accord pour se charger du repas, mais on ne connait pas ses conditions. D’autres traiteurs seront contactés éventuellement si les conditions ne nous conviennent pas.
Pour les invitations, quelques personnalités d’Alfortville, A. Cordesse en donnera la liste. Les 7 Pastourelles. M. Trébuchon et Mme Rousset Louisette. Les Présidents de Fédération, Colette Momboisse et Maurice Solignac. Les 3 aumôniers.
M. Boissonnade propose que la Présidence de la soirée soit assurée par René Paulhe, ce qui est accepté.
Puis, on parle de l’organisation et du déroulement de cette journée.
Pour ce qui concerne l’orchestre, François Boissonnade est partant à nouveau pour 5500F, mais il faut exiger ses musiciens. Il faudrait qu’il soit prêt pour 23h00. Le problème de la sono se pose pendant le banquet. M. Bru s’occupe de la SACEM.
Pour la décoration de la salle : demander les oriflammes aux Amicales les tables et les chaises devront être mises en place.
Pour la tombola, M. Hoiret et l’Amicale d’Eaubonne se chargent de son organisation, mais il faut trouver des lots. M. Boissonnade va s’adresser à Joffrin, Lunel, Cafés Large. Il est prévu 2,5 enveloppes par personne.
Pour le vestiaire, le problème n’est pas encore résolu. Doit-on immobiliser une ou plusieurs personnes pour quelques vêtements ou doit-on laisser les gens libres ?
Le Président Boissonnade s’occupe de l’assurance auprès de la Ligue.
La réunion suivante devait avoir lieu au mois de mai, mais, à l’occasion de la parution du livre du Centenaire de la Ligue, elle avait été reportée au vendredi 26 juin au restaurant « La Truffade » à Villeparisis.
Il y avait comme Amicales, Alfortville, Argenteuil, Aulnay, Bois-Colombes, Colombes, Créteil, Eaubonne, Fontenay aux Roses, Le Raincy, Melun, Montreuil, Pantin, Rueil, Villejuif, Villeneuve le Roi, Villeparisis.
En Amicales excusées, on avait, Antony, Clichy, Montereau, Montlhéry et Meaux.
Le Président Boissonnade remercie l’Amicale de Villeparisis en la personne de son Président, M. Labastide, pour l’accueil qui nous y est fait et se félicite de la présence de l’Amicale de
Créteil.
Il rappelle que le livre édité par la Ligue Auvergnate à l’occasion de son centenaire est paru. Pour se le procurer, on peut se renseigner auprès de Marie-Odile Gaillard ou auprès de Mme
Mante qui assure une permanence au Centre des Provinces Françaises, rue de Flandre.
Le Président Boissonnade passe la parole à A. Cordesse, maître d’œuvre de la journée du 3 octobre. Le Président Cordesse rappelle que l’Amicale d’Alfortville est le support de l’organisation, mais, en fait, c’est la journée de toutes les Amicales.

Programme :
- 11h00 Accueil des groupes au COSEC. Repas offert par la Mairie environ 150 personnes.
- 14h00 Habillage.
- 14h45 Animation dans la ville sur un très court chemin. Des autocars sont prévus pour amener les groupes aux points les plus éloignés.
- 16h30 Concentration des groupes au centre-ville. Quelques danses seront effectuées.
- 17h15 Réception en Mairie
- 18h15 Sortie de la Mairie
- 18h30 Messe concélébrée par les Aumôniers des 3 paroisses, Cantalienne, Aveyronnaise et Lozérienne.
- 19h30 Départ pour le Cosec. Les groupes seront ramenés par autocars.
- 20h00 Apéritif musical par les musiciens des groupes.
- 20h30 L’ensemble des groupes assurera une petite prestation réglée par M. Burguière.
- 21h00 Début du repas.
- 23h00 Bal avec l’orchestre de F. Boissonnade.
- 04h00 Fin.
La tombola aura lieu pendant le repas et elle est assurée par M. Hoiret d’Eaubonne. 2000 enveloppes seront mises en vente. Cette vente sera effectuée par un couple de chaque Amicale. Mais, il faut des lots. Le principe adopté est que chaque Amicale donne, au moins, un lot, en espèces ou en nature.
Il est prévu 800 personnes au maximum. Une fois ce nombre atteint, les inscriptions seront arrêtées. C’est l’Amicale de Fontenay aux Roses en la personne de Mme Pougnet qui centralisera les inscriptions. Date limite le 24 septembre.
Les affiches et les tracts sont offerts par la MAAF et les menus par le Crédit Agricole. Chaque Amicale demandera le nombre désiré de tracts, lesquels seront personnalisés par le tampon de l’Amicale.
Les chèques devront être libellés à l’ordre de la Fédération de l’Auvergne en Ile de France. L’Amicale d’Aulnay est chargée du vestiaire. Il faut prévoir une ou plusieurs Amicales pour le contrôle des entrées.
Mr Hoiret signale que l’Amicale d’Eaubonne va affréter un autocar, cela peut intéresser les amicales avoisinantes.
Le menu sera : Jambon de pays, Roti de porc, pommes à l’Auvergnate ou Potée Auvergnate, Fromages Cantal, Saint-Nectaire et Fourme d’Ambert, le dessert reste à déterminer. Il y a 2 parkings à proximité du COSEC : au Collège Léon Blum et au marché couvert éclairé toute la nuit à cette occasion.
La prochaine réunion au cours de laquelle on remettra les affiches et les tracts aura lieu le 10 septembre 1987 à Créteil.
La réunion du 10 septembre se passait au Restaurant Le Parc à Créteil elle réunissait les Amicales de Créteil, Fontenay aux Roses, Montlhéry Villeneuve le Roi, Villeparisis, Rueil, Alfortville, Colombes, Villejuif, Montreuil, Antony, Argenteuil, Aulnay, Montereau et Eaubonne.

Etaient excusées, les Amicales de Pantin et de Boulogne.
Le Président Boissonnade remercie le Président de l’Amicale de Créteil, Marcel Courbaize de son chaleureux accueil. Avant d’entamer le point principal de l’ordre du jour, M. Boissonnade traite les questions diverses.
Le livre du Centenaire de la Ligue Auvergnate se vend bien et même très bien. La Fédération de l’Auvergne en Ile de France se situe en première ligne pour le nombre d’exemplaires vendus.
Le Président fait lecture d’une lettre que lui a adressée M. Amat, Président de l’Amicale de Fontenay aux Roses, au sujet d’un projet d’exposition sur le Massif Central. M. Delbouis, représentant de cette Amicale, présente les différents thèmes de cette exposition qui aura lieu du 6 au 16 mars 1988 à Fontenay sous l’égide de la FAIDF. Cela nécessite la participation du plus grand nombre d’Amicales soit par le prêt d’objets, soit par la présence des personnes libres l’après-midi pour assurer la surveillance. Dans le principe, tout le monde est d’accord, et déjà diverses propositions sont faites à Mme Pougnet par Mmes Hoiret et André.
Montlhéry prêtera un coupe-foin. Alfortville apportera le concours de ses dentellières pour un week-end. Fontenay aux Roses fait donc appel à toutes les bonnes volontés dans quelques domaines que ce soit.
La Maison des Jeunes de Louvres organise une semaine sur les Provinces Françaises. Le vendredi 16 octobre est consacré à l’Auvergne.
Fontenay propose, sur le thème « Connaissance de Paris », une mini croisière sur le Canal Saint-Martin, le 4 octobre 1987.
Antony organise un week-end Aveyronnais les 3 et 4 octobre 1987.
Pour la Journée du Folklore et de l’Amicalisme, Alain Cordesse prend la parole et confirme qu’il n’y a rien de changer au programme lors de la dernière réunion, ni dans le déroulement, ni dans les horaires. Il rappelle que Mr Burguière de la Cabrette d’Aulnay a été désigné comme coordonnateur de la prestation en commun des groupes folkloriques au moment de l’apéritif. Le rôle de chaque Amicale est de mobiliser le plus de monde possible, les Amicales les plus concernées étant les plus proches d’Alfortville. Un plan d’Alfortville sera communiqué aux Présidents d’Amicales. Un balisage est assuré par l’Amicale d’Alfortville. Pour ce qui concerne la messe, l’organisation est confiée à Jeannette Hoiret d’Eaubonne, à Pierre Poulet de Rueil et à Pierre Rignault d’Alfortville.
Chaque Amicale centralise ses inscriptions en remettant aux inscrits une contremarque, puis téléphone à Mme Pougnet en précisant le nombre de participants, le nombre de cartons payants et de cartons pour les groupes folkloriques. Les cartes n’étant probablement pas prêtes suffisamment tôt, il est prévu un stand de remise des cartes à l’entrée. Ce stand sera tenu par l’Amicale d’Argenteuil.
Le traiteur devant être prévenu à l’avance, il faut donc une réponse définitive pour le 28 septembre. Le menu n’a pas changé, on était indécis sur le plat et le dessert, ce sera donc Potée Auvergnate et Tarte aux Pruneaux.
La tombola est organisée par Mr Hoiret et l’Amicale d’Eaubonne. Il y aura 2000 enveloppes à 20F et 300 lots. Les lots seront déposés par Eaubonne 4 jours avant dans un local prêté par l’Amicale d’Alfortville. Chaque Amicale offrira 2 lots et devra téléphoner à Mr Hoiret. Il est décidé d’acheter 10 jambons.

La prochaine réunion de la Commission de la Journée de l’Amicalisme et du Folklore aura lieu le jeudi 24 septembre à 20h30 à la Maison de l’Auvergne, 164 rue Etienne Dolet à Alfortville.

Photo 19

 

Le Lozérien, Alain Cordesse, Président de l’Amicale Auvergnate d’Alfortville.

 

La réunion du 24 septembre était juste destinée à approfondir l’organisation de la Journée de l’Amicalisme et du Folklore du 3 octobre dans le détail.

Puis, arrivait l’Assemblée Générale du 3 décembre 1987 qui avait lieu à Aulnay sous-bois.
Les Amicales d’Aulnay sous-bois, Bois-Colombes, Alfortville, Créteil, Argenteuil, Clamart, Eaubonne, Fontenay aux Roses, Montreuil, Rueil, Pantin, Villeneuve le Roi et Villeparisis étaient présentes. Les Amicales de Melun, Le Raincy, Villejuif, Montlhéry et Clichy étaient excusées.

En ouverture, le Président de l’Amicale d’Aulnay sous-bois, Casimir Bru adresse la bienvenue à tous les participants.

L’Assemblée est alors mise sous la Présidence de René Paulhe pour procéder à l’élection du tiers sortant : Mrs Bru, Boissonnade et Raynal sont réélus. Mrs Courbaize et Pigot sont élus.

Le bureau est reconduit :

Président : Raymond Boissonnade

Vice-présidents : Casimir Bru, Maurice Labastide

Secrétaire Générale : Anne-Marie Pougnet

Trésorier : Jean-François Raynal

Trésorier adjoint : Maurice Rouquet

Pour ce qui concerne la Journée d’Alfortville, JF Raynal annonce que cette journée a réuni 600 personnes et qu’il y fut vendu 1200 enveloppes. Compte-tenu du prix modéré de la soirée, inchangé depuis 4 ans (de manière à toucher une population jeune) et du nombre de convives payants (400), les conditions particulières de la réception d’Alfortville ont permis, tout en maintenant toutes les caractéristiques de la soirée de dégager un résultat positif plus important qu’à Eaubonne.

Le Président Boissonnade fait remarquer que cette journée n’est possible qu’avec le concours des Groupes Folkloriques qui en constituent le moteur. Le but de la Fédération est de maintenir des prix bas pour que les jeunes puissent être présents, eux qui constituent l’avenir. Il émet cependant un regret : la presque totale absence de 4 grosses Amicales. Alain Cordesse prend à son tour la parole pour signaler que si l’Amicale d’Alfortville était l’Amicale support de cette journée, celle-ci n’a pu se dérouler qu’avec l’aide d’autres Amicales. La satisfaction a été générale et le défilé des Groupes Folkloriques dans les rues d’Alfortville eut beaucoup de succès. Alfortville cède le flambeau à une autre commune.
Une exposition se déroulera du 6 au 13 mars 1988 au Château Sainte-Barbe à Fontenay aux Roses sous l’égide de la Fédération. Ayant déjà été annoncée lors de la dernière réunion, Mme Pougnet fait appel aux personnes susceptibles de confier des objets petits ou grands concernant la vie de tous les jours dans nos provinces du Centre et demande à ce que l’on se mette en rapport avec elle pour connaitre la variété d’objets dont elle pourra disposer le moment venu. Elle reprendra contact avec les personnes qui se seront manifestées, environ 15 jours avant la date de l’exposition.

De plus, cette exposition qui est placée sous l’égide de la Fédération nécessite la présence d’un certain nombre de personnes pour assurer la surveillance durant les après-midis. Il est fait appel aux bonnes volontés pouvant disposer de quelques heures de liberté.
Se proposent : M. et Mme Raymond Boissonnade de Villeneuve le Roi, M. Marcel Courbaize de Créteil, M. Martin de Montreuil, Mme Jeannette Hoiret d’Eaubonne, Mme Alaux d’Aulnay sous-bois, Mme Christiane Desvalois d’Alfortville et Argenteuil enverra certainement quelqu’un.

Pour ce qui est de la Nuit Arverne, elle a eu le 12 décembre, elle était présidée par Philippe Ramond, cocréateur et Directeur Général de la Cinq, Président du Conseil de surveillance de l’Auvergnat de Paris.

Cette année-là, la Pastourelle de la Ligue Auvergnate et du Massif Central était Aveyronnaise, elle s’appelait Patricia Belguiral.

Parmi les récipiendaires du Mérite Amicaliste, il y avait Georges Barbe d’Alfortville, Paul Masson de Villeneuve le Roi, André Pijoulat de Rueil, Roland Coroller des Enfants de la Marche, Jean Bessières d’Eaubonne, Marcel Cornet de Montereau, Lucien Boisseuil de Fontenay aux Roses et Marcel Courbaize de Créteil.

Prochaine réunion le 24 mars 1988 à Bois-Colombes. Heureuse année à tous.

 

1988

En 1988, la première réunion de notre Fédération avait lieu dans le restaurant le Louis XV à Bois-Colombes. Le Président de Bois-Colombes, M. André Pigot ouvre la séance en adressant des paroles de bienvenue aux participants et signale la promotion de M. René Paulhe dans l’Ordre National du Mérite.

Le Président Boissonnade répond à M. Pigot et annonce à toute l’assemblée la présence d’une toute nouvelle Amicale : Amicale des Originaires du Massif Central du Nord-Ouest Seine et Marnais, Emerainville, Pontault-Combault, Torcy dont la Présidente est Mme Nicole Froment.

Photo 20

 

Le nouveau Président de l’Amicale de Bois-Colombes, André Pigot.

 

Le Président laisse ensuite la parole à Mme Pougnet au sujet de l’exposition sur le Massif Central qui a eu lieu du 5 au 13 mars à Fontenay aux Roses. Elle a connu un vif succès avec plus de 1200 visiteurs mais elle n’a pu se réaliser qu’avec l’aide d’Amicales de l’Ile de France que Fontenay remercie vivement.

Le Président Boissonnade signale son mécontentement quant au compte-rendu du banquet de Pantin, paru dans l’Aveyronnais, article dans lequel ni la Fédération des Amicales en IDF, ni son Président n’avaient été cités alors que le Président Gasq avait communiqué la liste des personnalités au représentants du journal. Il donne lecture de la lettre qu’il a adressée au journal.

Pour ce qui concerne la Nuit Arverne, le Président Boissonnade fait part des remarques qui lui ont été adressées lors du compte-rendu de la dernière Nuit Arverne. La Fédération n’a eu qu’une très faible représentation, 36 personnes. Or, la loi du nombre joue un rôle important.

Il faudrait 3 à 4 personnes par Amicale. En même temps, le Président Boissonnade rappelle qu’il serait bon que chaque Amicale envoie un lot pour la tombola. La discussion s’engage sur ce sujet.

Melle Pougnet fait remarquer que deux facteurs interviennent :

1) Le prix élevé

2) Le fait que beaucoup de personnes, tout en appartenant à notre Fédération, tiennent à être aux tables de leur département d’origine et, de ce fait, ne sont pas comptées pour la Fédération.

Le Président propose un retour aux sources avec un repas plus simple, moins de musiciens, pour baisser les prix et se conserver les jeunes (ceci pour les banquets d’Amicale, bien évidemment).

M. Bru pose la question suivante « Combien y avait-il de représentant des autres Fédérations lors de la journée d’Alfortville ? »

M. Paulhe propose que chaque Amicale offre 1 place gratuite pour la Nuit Arverne à un de ses membres méritants.

La conclusion qui peut être tirée de ce débat est la suivante :

La Nuit Arverne est la soirée de prestige de la Ligue et, pour cela, pour le prix demandé, il faut avoir un repas de classe. Autrement dit, « en avoir pour son argent ». Comprenant très bien que beaucoup de personnes désirent être à la table de leur département, il est demandé instamment d’indiquer au moment de leur inscription qu’elles appartiennent à la Fédération en Ile de France mais qu’elles veulent être à la table de tel département. Il est vivement demandé aux Présidents de faire passer la consigne à leurs membres.

Pour ce qui concerne le Mérite Amicaliste, le Président rappelle que les demandes doivent être déposées avant le 30 septembre et qu’une Amicale ne peut avoir un candidat retenu que tous les 2 ans.

Pour la Journée du Folklore et de l’Amicalisme, la parole est donnée à M. Debette pour qu’il fournisse les renseignements obtenus auprès de la municipalité de Fontenay aux Roses. Seraient mis gratuitement à notre disposition : la salle omnisport pouvant contenir 800 personnes, le stade et le théâtre de verdure pour une messe en plein air. Cette journée se déroulerait en même temps que la Fête de Printemps de la commune, soit pendant le week-end du 3 et 4 juin 1989. Pour le moment, il est prématuré de vouloir en savoir plus, d’autant qu’il va y avoir des élections municipales.

En questions diverses, Mme Nicole Froment donne les coordonnées de son Amicale.

Le Président Boissonnade demande à ce que les Amicales de la Fédération communiquent les dates des prochaines manifestations (banquets, bals, lotos, etc…) pour que nous
puissions en faire la diffusion auprès des autres Présidents.

Prochaine réunion (Assemblée Générale) le 27 octobre 1988 à Argenteuil.

Comme prévu, l’AG se déroule à Argenteuil à la date prévue.

Le Président J.P. Brédèche prononce les mots d’accueil et remercie les Amicales présentes : Villejuif, Rueil, Montreuil, Argenteuil, Aulnay, Asnières, Fontenay aux Roses, Villeneuve le Roi, Villeparisis, Eaubonne, Colombes, Emerainville et Alfortville. Etaient excusées, les Amicales de Montlhéry, Le Raincy, Antony, Melun, Montereau et Créteil.


Le Président Boissonnade souhaite que chacun ait passé de bonnes vacances. A ce propos et avant d’aborder l’ordre du jour, il suggère que l’on s’échange nos adresses de vacances, du pays ou d’ailleurs, afin que l’on puisse se rencontrer pendant cette période de détente. Il précise, pour sa part, qu’un resto du cœur et de l’amitié s’est ouvert à Saint-Urcize.
Tous les membres du tiers sortant sont réélus à l’unanimité. Le Conseil d’Administration, après en avoir délibéré, propose la nouvelle composition du bureau identique au précédent si ce n’est la nomination de M. Hoiret au poste de Trésorier Adjoint en remplacement de M. Rouquet qui n’a pas souhaité être reconduit dans ses fonctions et la nomination de Nicole Froment au poste nouvellement créé de Secrétaire Adjointe.

Il est rappelé qu’il est souhaitable que les représentants de notre Fédération soient nombreux à être présents à la Nuit Arverne. Il est évoqué, à ce sujet, le problème de l’élection de la Pastourelle de la Ligue et de la position que devrait adopter la Fédération vis-à-vis de cette élection. En effet, comment se déterminer devant une ou plusieurs candidates présentées par une Amicale ou un Groupe Folklorique de la Fédération ?
Est évoquée également, l’idée d’une Pastourelle de la Fédération. Celle-ci pourrait être désignée lors de notre fête de printemps. Cette question fera très certainement l’objet d’un prochain débat car entre le moment de notre réunion et la date de notre prochaine rencontre, notre Président aura, sans doute, quelques informations à porter à ce dossier (affaire à suivre…)

Il est, bien sûr, fait état de la prochaine fête de printemps qui se déroulera à Fontenay aux Roses et dont nous reparlerons, là encore, lors de la prochaine réunion qui se tiendra à Antony le jeudi 26 janvier 1989. D’ores et déjà, il est important que chaque Amicale réfléchisse à la manière dont elle souhaite participer de façon active à cette manifestation et qu’elle prenne toute disposition pour tenir les engagements qu’elle aura exprimés.
Il est demandé à chaque Président de bien vouloir informer le secrétariat de la Fédération de toute modification d’adresse ou de composition de bureau afin qu’Anne-Marie Pougnet puisse établir un fichier toujours actualisé, ce qui facilite sa tâche, mais encore, celle de notre Président. Il est exprimé également le souhait qu’au sein de la Fédération, nous puissions établir un calendrier des banquets ou autres activités de chaque Amicale.

Etait déjà établi ce calendrier :

-    22/10/88 Villeneuve le Roi Ablon

-    18/11/88 Argenteuil

-    19/11/88 Villejuif Le Kremlin-Bicêtre

-    25/11/88 Fontenay aux Roses

-    26/11/88 Asnières Bois-Colombes

-    26/11/88 Rueil Malmaison

-    27 ou 28/02/89 Pantin

-    04/03/89 Alfortville

-    04/03/89 Eaubonne

-    04/03/89 Pontault Combault Emerainville

-    04/03/89 Villeparisis

-    11/03/89 Montreuil

-    12/03/89 Aulnay sous-Bois

Cette année-là, la Nuit Arverne avait lieu le 10 décembre 1988 et était placée sous la Présidence du journaliste Jean-Claude Bourret et la Pastourelle de la Ligue était l’Aveyronnaise Christine Mouliade.

Le Mérite Amicaliste a eu 4 récipiendaires de notre Fédération, Roger Morel de Boulogne, Jean-Marie Bayle de l’Aubade du Quercy, André Pigot de Bois-Colombes et Pierrette Ménégat de Chelles.

La prochaine réunion doit avoir lieu le jeudi 26 janvier 1989 au Fimotel d’Antony.

 

1989

En 1989, Mme Suzanne André, Présidente de l’Amicale d’Antony, adresse quelques paroles de bienvenue aux Présidents présents.

Les Amicales d’Alfortville, Créteil, Fontenay aux Roses, Villeneuve le Roi, Rueil, Bois-Colombes, Villejuif, Aulnay sous-Bois, Villeparisis, Argenteuil, Eaubonne, Montlhéry, Montreuil et Pontault Combault étaient là. Etaient excusées, les Amicales du Raincy, Melun et Colombes.

Mme André passe la parole au Président Raymond Boissonnade.

L’ordre du jour implicite de cette réunion concernant la journée du 3 juin, le Président aborde différents problèmes :

Pour ce qui concerne l’orchestre, M. Bru a contacté Claudine Valadier et c’est 7000f pour 5 musiciens. M. Boissonnade a joint M. Pomier, 7500F pour 7 musiciens et Guy Letur, 7000f pour 6 musiciens.

Pour ce qui concerne le Pastouralat, un projet d’élection d’une pastourelle de la Fédération est à l’étude. Elle serait élue pour un an et désignée par le Groupe Folklorique pris par ordre alphabétique. Une discussion très animée s’engage. Ce problème sera à voir lors de la réunion des Groupes Folkloriques chez M. Boissonnade.

Pour ce qui concerne la journée du 3 juin, M. Debette est le maître d’œuvre de cette journée.

D’ores et déjà, on peut dire qu’il y aura une réception à la mairie et que la salle avec le matériel est prêtée gratuitement. On a l’accord de principe de M. Le Curé de Fontenay. Une réunion du Comité d’organisation aura lieu entre le 20 et le 26 février, les personnes concernées seront avisées par courrier.

Il va falloir contacter le Crédit Agricole pour les affiches.

A Alfortville, le point faible fut l’accueil, l’Amicale qui devait l’assurer ayant été défaillante. Il faut y remédier.

Chaque Amicale est responsable du nombre de places qui lui sera confié. Pour les Groupes, il est maintenu le principe d’un gratuit pour un payant.

Pour ce qui concerne le Traiteur, Jean-François Raynal va contacter M. Minet. Mme Hoiret propose un traiteur qui offre pour 65f par personne le menu suivant : Jambon d’Auvergne, Saucisse du Rouergue, Truffade, Fromages, Tarte aux Fruits avec ¼ de vin ou bière ou eau minérale et qui pratique au bar les prix suivants : 6F pour boisson, 10F pour apéritif, 15F pour whisky et 100F pour champagne.

Pour la répartition des responsabilités, M. Hoiret et l’Amicale d’Eaubonne se proposent pour l’accueil. Il sera demandé qu’une personne de chaque Amicale soit à l’entrée pour distribuer les cartes non encore attribuées au sein de chaque Amicale.

L’Amicale d’Aulnay sous-Bois s’occupera du vestiaire.

Mme Pougnet et l’Amicale de Fontenay aux Roses auront la charge des Groupes Folkloriques.

Pour la tombola, il est demandé au moins 1 lot à chaque Amicale qui devra l’apporter à la dernière réunion précédant le 3 juin. L’Amicale d’Emerainville est chargée de la tombola. Il est demandé de commencer à faire de la publicité pour cette journée.
Dans les questions diverses, M. Rouillou propose que les membres de la Fédération portent un badge avec le nom de l’Amicale et le nom de la personne pour que l’on puisse mieux se connaître.

Juste un petit rectificatif, le banquet d’Aulnay a lieu le 5 mars 1989.

La prochaine réunion aura lieu le 23 mars et sera organisée par l’Amicale de Pontault Combault Emerainville.

Avant cette réunion du 23 mars, avait lieu la réunion de la Commission d’Organisation de la journée du 3 juin qui s’est tenue le 23 février 1989.

Etaient présents Mrs Boissonnade, Hoiret, Debette, Froment, Bru et Rouquet ainsi que M. Marino, Conseiller Général. Mmes Pougnet, Froment et Melle Pougnet étaient également présentes.

M. Marino, Conseiller Général et Maire-Adjoint de Fontenay, chargé du Comité des Fêtes, étant présent, les divers points d’organisation de la journée du 3 juin concernant la commune sont discutés avec lui.

Le programme de la journée est ainsi défini :

Les 9 Groupes Folkloriques assureront l’animation dans les différents secteurs de la commune de 15h à 17h. Le choix des secteurs et la répartition des Groupes seront à définir ultérieurement. Les Groupes devront être prêts à 14h45 pour être opérationnels à 15h. Ceux qui seront affectés à des secteurs éloignés seront conduits en car. Il faut prévoir un accompagnateur de Fontenay comme guide.

Un regroupement général aura lieu dans le Parc (lui-même considéré comme secteur) et une animation de tous les groupes se fera de 16h30 à 17h. Il faut prévoir une sono au Théâtre de
verdure. Eventuellement, en cas de mauvais temps, le Théâtre des Sources sera mis à notre disposition.

Entre 17h15 et 18h15, Réception à la Mairie avec vin d’honneur.

A 18h30, messe en costumes à l’Eglise St Pierre St Paul, concélébrée par les aumôniers des paroisses Aveyronnaise, Cantalienne et Lozérienne.

A 20h, début de la soirée à la Salle Omnisports.

M. Marino s’occupe de retenir cette salle pour toute la journée, laquelle est prêtée avec tables et chaises installées par le personnel communal, pour 600 personnes environ. Un petit podium sera installé pour l’orchestre.

A l’apéritif, les Groupes Folkloriques feront une présentation de danses, et pour cela, M. Marino fera installer une sono, 2 enceintes et 3 micros pour 19h30. Cette sono sera enlevée quand l’orchestre s’installera.

Le Comité des Fêtes, dont le Président est M. Marino, offre aux Groupes Folkloriques le repas de midi.

Le choix de l’orchestre se fera entre Guy Letur, 7000F et Régine Raynaldy 5100F pour le même nombre de musiciens. Il faut juste savoir si le montant des vignettes est inclus dans le prix ou non. C’est le Président Boissonnade qui s’en occupe.

Pour le traiteur, il y avait deux choix, un menu à 70F (M. MINET) et le traiteur proposé par M. Hoiret avec un repas plus typique à 65F.

A égalité de prix, on donnera la préférence à M. Minet, en lui demandant de faire un effort sur le dessert. Et, s’il est choisi, le menu s’établirait comme suit : jambon à volonté, coq au champagne, pommes grand-mère, fromages et pâtisserie.

Pour ce qui concerne les sponsors, nous avons un refus du Crédit Agricole pour l’instant, M. Boissonnade va contacter M. Nebout. Pour le paiement, la Fédération avancera la somme et recevra le montant alloué par le sponsor.

L’impact des affiches étant limité, on renonce à en faire. Peut-être, quelques-unes seront faites à l’imprimerie municipale.

L’idée d’une Pastourelle n’est pas écartée. Il faut en définir quelques règles. La Pastourelle sera présentée par un Groupe et confirmée par la Fédération, celle-ci se réservant un droit de veto. L’âge pourrait se situer entre 16 et 25 ans. C’est à l’Assemblée Générale que la Pastourelle sera officiellement désignée. L’AG, étant en général en octobre, la première Pastourelle fera plus d’un an.

Pour la tombola, carte blanche est donné à M. Froment. Chaque Amicale doit offrir au moins un lot. Il faudra acheter des petits lots pour compléter. En plus, pour animer le repas, on pense faire peser un panier garni (5F la pesée). En cas d’égalité, il faudra déterminer la longueur du ruban du panier.

La réunion suivante avait lieu le 23 mars 1989 à Lognes ;

Etaient présentes, les Amicales d’Emerainville, Villeneuve le Roi, Rueil, Eaubonne, Aulnay, Villeparisis, Alfortville, Créteil, Montreuil, Villejuif, Fontenay aux Roses, Colombes et Argenteuil. Etaient excusées, les Amicales de Melun et Le Raincy.
Le Président Boissonnade félicite Nicole Froment qui nous reçoit aujourd’hui.
Ensuite, il donne lecture du règlement préparé par le bureau, de l’Election de la Bergère de l’Auvergne en Ile de France. Ce règlement est adopté à l’unanimité.

Pour ce qui concerne les badges, après prospection, M. Philippe Boissonnade, fils du Président, propose comme formule la moins onéreuse, format carte de visite commerciale sous étui transparent avec épingle à nourrice comme attache. On peut y apposer le tampon de l’Amicale et le nom. Ce projet est adopté. Jean-François Raynal est chargé de l’achat des étuis. Ce badge sera utilisé par les organisateurs de manifestations de la Fédération.
Pour ce qui concerne la Journée du 3 juin, le traiteur, M. Minet avait été retenu pour 65F par personne ainsi que l’orchestre de Guy Letur, mais nous sommes dans l’impossibilité de l’organiser à Fontenay aux Roses, compte-tenu du résultat des élections.
Après débat, trois possibilités se présentent :

- On ne fait rien cette année et on attend l’année prochaine.

- Le programme de la journée ayant été établi, on reconduit le tout en trouvant un autre point de chute.

- On organise quelque chose en petit.

La proposition de reporter en 1990 la grande fête telle qu’elle était prévue est mise aux voix.
La majorité y est favorable. Sont contre : Villeneuve le Roi, Rueil, Emerainville. Cette proposition est donc adoptée. Notre journée du Folklore et de l’Amicalisme aura lieu les années paires, le problème des élections municipales n’interviendra donc plus.

Nous devions, en principe, nous retrouver le jeudi 8 juin à Villeneuve le Roi où l’on devait se rencontrer afin de trouver une salle pour désigner la future Bergère et tenir notre Assemblée Générale. On voulait se réunir le 14 octobre également.

Mais, en cette année 1989, année du bicentenaire de la Révolution, il y avait des fêtes partout, les Groupes Folkloriques et les Amicales contribuaient à toutes ces fêtes.
Le Président Boissonnade, lors d’un courrier aux présidents datés du 17 mai 1989 disait : « Vous avez tous ressentis, comme moi-même, la déception de ne pouvoir organiser notre fête folklorique qui devait avoir lieu à Fontenay aux Roses le 3 juin prochain, décision prise à la suite d’évènements indépendants de notre volonté ».

En l’absence de salle pour 1989, le Président ajoutait : « Tout cela fait, qu’après m’être entouré de différents avis, il parait plus sage de n’envisager aucune manifestation de la Fédération cette année.

La Nuit Arverne avait eu lieu le 16 décembre 1989, elle était présidée par Raymond Lacombe, Président de la FNSEA. La Pastourelle de la Ligue Auvergnate, Isabelle Valette était aveyronnaise.

La promotion 1989 du Mérite Amicaliste comprenait Raymond Blanchard des Enfants de la Marche, Christine Charpentier de la Davalade, Simone Hermabessière d’Antony et Anne-Marie Pougnet de Lo Bourreïo.

La Ligue Auvergnate et du Massif-Central est une confédération internationale des associations originaires du Massif-Central créée en 1886. Elle a été fondée par Louis Bonnet pour défendre et unir les Auvergnats de Paris. Contact mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Internet de la Ligue Auvergnate et du Massif Central
Copyright © 2009-2021
Mentions légales