L'Auvergne sous les étoiles de Baltard samedi 8 décembre à 20h

logo chapeau baltardPrenez vous billets ici....button5

3Afin de donner de l’éclat et plus de visibilité à la remise annuelle du Prix du Genêt d’Or et faire évoluer Lozère Estivale, l’Association des Lozériens de Paris, en partenariat avec Lou Païs, a innové le 8 août 2018, en changeant de lieu : Mende et de formule, regroupant en une même manifestation, au programme varié, Lozère Estivale et Genêt d’Or.

C’est à 14h30 que sous un soleil resplendissant, plus de 50 Lozériens de Paris se répartissaient en 2 groupes pour visiter, grâce à deux guides expérimentés, la ville de Mende, dotée d’un patrimoine historique et architectural prestigieux, sous la protection de Saint Privat, évangélisateur des Gabales. Son passé médiéval resurgit avec ses rues étroites, les façades à colombages et sa remarquable maison aragonaise du XIIIème siècle, l’ancienne maison consulaire, le lavoir de la Calquière témoignage de l’économie mendoise de tannerie des cuirs, son hôtel de ville et ses magnifiques tapisseries d’Aubusson, la tour des Pénitents Blancs, la célèbre cathédrale, de style gothique catalan de 1367, avec ses deux tours différentes rappelant la prééminence du pouvoir de l’évêque sur les chanoines, ses trésors dont 8 tapisseries commandées en 1707 par Monseigneur de Piencourt, une Vierge Noire précieuse et mystérieuse et pour les plus sportifs, le clocher qu’il fallut gravir en 240 marches…

L’assemblée générale de Lou Païs, à 17h30, fut tout à la fois, constructive et intéressante, sous la houlette du président de Lou Païs, Paul Astruc.

A partir de 18h, un salon littéraire intitulé : « la Lozère sous la plume de ses auteurs » réunit dans le confortable et moderne espace Evènements Georges Frêche, treize écrivains : Paul Astruc et la revue Lou Paîs, Sylvie Baron, Guy Blanc et Michel Roche, Monique Bouyssou, Georges Costecalde, Roger Lagrave, Jean-Paul Mazot, Marie de Palet, Patricia Roches, Philippe Rouen, Michèle Terdiman-Pire et Raymond Trébuchon. Pour le plus grand intérêt des Lozériens et autres participants présents, tour à tour, chaque auteur présenta avec conviction, son œuvre et ses motivations, attirant ainsi de futurs lecteurs.

ALPLa remise officielle du Prix du Genêt d’or 2018 eut lieu à 19h dans le même emplacement élégant, en présence de 220 personnes : personnalités et Lozériens de Paris. C’est Sophie Pantel, pdte du CD Lozère qui salua chacun dont Christine Wils-Morel, préfète de la Lozère ; le Père Boissier, aumônier de la Paroisse Lozérienne de Paris, les bénévoles nombreux des Foyers ruraux, d’anciens lauréats du Prix du Genêt d’or : Michel Benoit, Lysiane Bellay, Jean-Paul Mazot, Marie de Palet, Pierre Ygrié, Jean Louis Dalle, … et ses collègues du département. D’emblée, elle rendit hommage à l’engagement de la lauréate 2018 du Prix du Genêt d’or : Marie Huguet, ancienne animatrice des Foyers ruraux de la Lozère et organisatrice, des Contes et rencontres en Lozère. En sachant unir avec passion, la culture au lien social, en animant les villages pendant 36 ans, Marie Huguet a fait l’unanimité du jury du Prix du Genêt d’Or. Avec son équipe très soudée, la récipiendaire a créé une aventure collective et a fait rayonner le département. De son parcours de vie, l’on apprit ses origines : les Bondons et toutes les activités menées à la Fédération des Foyers ruraux : les itinéraires littéraires, le festival : « Contes et rencontres », les soirées conviviales et insolites, tous les liens tissés et les moments de partage auxquels Marie Huguet participe encore malgré sa retraite en 2016. Bravo à Marie Huguet et aux équipes de Foyers ruraux et vives félicitations pour son bel engagement, conclut Sophie Pantel.

ALPJean-Pierre Bonicel, pdt de l’Association des Lozériens de Paris excusa Pierre Morel, député de la Lozère et Marie Cotrel, pastourelle de la Ligue Auvergnate et remercia les pdtes et pdts d’amicales présents. Il se lança dans la genèse du Prix du Genêt d’or, fondé à l’initiative de Raymond Trébuchon, alors pdt de l’ALP, avec Joseph Caupert du CG48, en 1982. Il dit sa joie de remettre le 37ème prix du Genêt d’or à une femme, la 5ème dans l’histoire du Prix : Marie Huguet dont il exhorta « la passion sans limite pour le lien social en milieu rural, ayant su constituer un formidable réseau culturel d’une valeur inestimable pour la Lozère et faisant passer la fédération de 4 à 70 foyers ruraux, avec 4000 adhérents ». « Lorsqu’on ouvre le cœur humain à la passion, les autres y pénètrent », c’est par cette citation de Louis-Philippe de Ségur, « résumant parfaitement l’oeuvre accomplie par Marie Huguet « que le pdt de l’ALP acheva son discours. Jacques Blanc, ancien ministre se réjouit de ce moment exceptionnel et intense qu’est la remise du Prix du Genêt d’or, félicitant le jury pour son choix et adressant tous ses vœux à la dynamique animatrice des Foyers ruraux et heureuse récipiendaire du Prix.

Raymond Trébuchon, fondateur du Prix du Genêt d’Or et pdt d’honneur de l’ALP et de la Ligue Auvergnate souligna « les qualités de simplicité, de spontanéité et de tolérance de Marie Huguet qui a restauré la vie sociale dans les villages à partir des années 80 ». Bravo pour ce 37ème Prix du Genêt d’or ! dit-il.

Marie Huguet exprima sa gratitude et son émotion dans une brillante allocution, très honorée par cette récompense. Elle décrivit « son amour fou d’une même terre et d’une même histoire, les échanges amicaux avec les bénévoles, le ferment d’identité locale voulu par les Foyers ruraux qui mettent en culture le territoire local pour le mieux vivre ensemble, la force de l’éducation populaire et la fierté d’avoir travaillé au sein des Foyers ruraux ».

Très applaudie, Marie Huguet reçut des fleurs et bien sûr, le chèque de 1500€ du Prix tout en précisant qu’une partie de la somme serait réinvestie dans les Foyers ruraux.

Après avoir remercié chaleureusement le CD Lozère, le maire de Mende et sa première adjointe, Régine Bourgade et tous ses amis pour leur présence tout en se remémorant le programme de la rencontre, Jean-Pierre Bonicel passa la parole à Laurent Suau. Le maire de Mende se dit satisfait du choix heureux de l’ALP pour la ville de Mende, de celui pour le Prix du genêt d’or, insistant sur l’importance de la culture à travers les foyers ruraux et concluant ainsi : « la Lozère ça se mérite, on a besoin des échanges avec les Lozériens de Paris ».

Il fut suivi par Paul Astruc, président de Lou Paîs qui annonça pour octobre 2018, la parution d’un intéressant recueil consacré aux Lozériens décédés pendant la Grande Guerre. Ce recueil sera un document unique en France, un ouvrage de référence et de mémoire que toute famille Lozérienne pourra se procurer, en particulier à l’occasion du 100e anniversaire de l’amnistie de la Grande Guerre où, toutes proportions gardées, la Lozère contribua, sur le plan humain, malheureusement bien plus que la grande majorité voire la totalité des départements Français.

En animateur enthousiaste, André Rousset fit part de la suite des festivités : un apéritif rafraîchissant suivi d’un cocktail dinatoire copieux et de qualité, agrémenté par la musique de Claude Arnal à l’accordéon et de Joël David et Sébastien Dalle, à la cabrette.

C’est ainsi que sur quelques pas de danse prit fin, dans une ambiance amicale, cette manifestation estivale de l’ALP, réussie, sous le signe de la nouveauté.

Association des Lozériens de Paris (ALP)

Logo bottom

Pastourelles 2019...

La Ligue Auvergnate et du Massif Central se prépare à élire ses nouvelles pastourelles pour 2019, lors de sa grande soirée annuelle « L’AUVERGNE SOUS LES ETOILES DE BALTARD » le samedi 8 décembre 2018. Qui succédera à Marie COTTREL, pastourelle du Puy de Dôme et pastourelle de la Ligue Auvergnate 2018 ? Suivez le lien...

Partenaires

Calendrier

Prix arverne


PRIX ARVERNE 2018
Serge CAMAILLE
« L'enfant de Carladès »

Aller au haut