Chirac 5Jacques CHIRAC né à Paris le 29 novembre 1932 et décédé le 26 septembre dernier repose désormais au cimetière de Montparnasse, dans cette ville de Paris qu’il aimait tant.

Le patronyme Chirac désigne une personne originaire de Chirac, nom de la commune de Chirac-Bellevue en Corrèze. Il aimait ainsi à rappeler son patronyme, qui "a pour origine la langue d'oc, celle des troubadours, donc celle de la poésie"…

Depuis plusieurs jours, les hommages se multiplient louant tour à tour l’homme politique, engagé, précurseur en matière d’environnement, défenseur du monde agricole ou acteur respecté de la scène internationale. Un homme auquel les français étaient attachés, qui souriait à la vie comme il aimait la France. Un homme persévérant et chaleureux ayant mis sa vie au service de notre pays.

chirac1 499x800Chirac 2Au nom des Auvergnats à Paris avec lesquels il a tissé des liens réguliers tout au long de sa carrière individuellement ou bien collectivement au travers de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, je souhaite simplement ici, avec respect et mémoire, m’associer à ces hommages.

Elu de Corrèze, maire de Paris durant 18 années, ministre, premier ministre et président de la république durant 12 années, jamais il n’aura oublié la terre de Corrèze dont il est issu et avec elle l’Auvergne et le Massif central.

Maire emblématique de la capitale et très attaché à son territoire corrézien, il reçoit à plusieurs reprises, avec son épouse Bernadette, les représentants de la Ligue Auvergnate. Notamment, à l'Élysée le 26 février 2002, le comité directeur de la Ligue Auvergnate ou bien encore nos jolies pastourelles, à l’occasion des fêtes du Centenaire de la Ligue Auvergnate organisées dans la capitale.

Il a présidé deux Nuits Arverne. La première en 1971, alors qu’il est ministre chargé des relations avec le parlement. Puis en 1986, alors qu’il est premier ministre et malgré une réunion importante le lendemain à Bruxelles. Par sa présence encore ce soir-là, il témoigna, une fois de plus, de son attachement à notre confédération, à son territoire, à sa préservation, à sa mise en valeur, à ces hommes et à ces femmes qui en sont issus.

Chirac Salon de l Agriculture en 2002Chirac 1Jamais il n’oubliait de saluer un compatriote, quel que soit son âge partageant avec chacun de nous, qui avons eu ce privilège de croiser sa route, une anecdote, une franche poignée de mains, un grand sourire et un regard droit et direct illustrant un intérêt vrai à la personne.

 

Merci monsieur le président.

 

Isabelle CAZALS

Aller au haut