L'Auvergne sous les étoiles de Baltard : Soirée Volcanique samedi 14 décembre à 20h

Baltard

Prenez vous billets ici....billeterie 

Lozère Estivale 1Visite guidée du patrimoine valdonézien et d’une exposition de sculptures, assemblée générale de Lou Païs, salon littéraire mettant à l’honneur des écrivains lozériens, exposition « Gévaudan-Lozère : terre de vocations médicales d’exception » et remise officielle du Prix du Genêt d’or à un « homme de culture et de conviction » : Michel ROCHE, la culture fut ainsi omniprésente et appréciée sous ces divers aspects, lors de la rencontre annuelle de l’Association des Lozériens de Paris, jeudi 8 août 2019, à Mende, rassemblant une pléiade de Lozériens de Paris et du Pays.

Lozère Estivale 2

A 14h, le rendez-vous au château du Boy donna le signal des retrouvailles sous un grand soleil lumineux. Grâce aux explications claires et documentées d’Elsa, guide avisée, les visiteurs furent captivés par l’histoire du château appartenant à l’association des amis de la Providence, l’accueil chaleureux et la présentation par le maire de Lanuéjols, Christian BRUGERON, en présence d’autres anciens occupants du château dont Jean-Marie BRUGERON, dit Bruno BOY, qui, dans son roman intitulé : Entre noir et blanc », relate, avec émotion, son enfance dans ce domaine qui était alors un préventorium.

Les visites du mausolée gallo-romain de Lanuéjols, datant du IIème siècle après J.C et de l’église Saint-Pierre, joyau roman du XIIème siècle, se déroulèrent sous les meilleurs auspices de même que la découverte des œuvres sculptées de Marie-Madeleine VITROLLES et le rafraîchissement bienvenu offert dans sa belle demeure, par le pdt de l’ALP et son épouse.

Lozère Estivale 3Tandis que la studieuse et productive assemblée générale de Lou Païs se tenait à Mende, les 14 auteurs lozériens du salon littéraire nommé : «  La Lozère sous la plume de ses auteurs » prenaient place dans les confortables salons de l’espace Evènements Georges Frêche et attiraient de nombreux visiteurs intéressés par une offre littéraire diversifiée et de qualité, entre romans, biographies, ouvrages d’art ou de photographies. Parmi les écrivains présents, on pouvait noter la présence d’anciens Prix du Genêt d’Or : Marie de PALET et Jean-Paul MAZOT, ainsi que Didier BALEZ, Gabriel BOFFETY, Bruno BOY, Clément CHAPON, Bruno GRINDEL, Frère JEAN, la revue Lou Païs avec Paul ASTRUC et Marinette MAZOYER, Emile PHILIP, (Michel ROCHE) et Guy BLANC, Robert ROUSSET et Bernard VANEL

L’exposition médicale préparée avec maestria par la société des Lettres, Sciences et Arts de la Lozère, à l’occasion des 200 ans de l’association, déployait dans la salle ses 25 panneaux passionnants et remarquables, révélant la riche histoire médicale du Gévaudan et elle remporta un vif succès auprès de tous les participants.

La cérémonie de remise du Prix du Genêt d’Or 2019, annoncée par le dynamique animateur de la rencontre, Jacques DESCHAUX, réunit pour sa 38ème édition, une foule de Lozériens et débuta de façon festive par une surprise musicale du lauréat Michel ROCHE qui, accompagné par les musiciens de la Bourrée de Mende, joua de l’harmonica avec talent.

Saluant les personnalités présentes telles que Christine WILS-MOREL, Préfète de la Lozère; Régine BOURGADE, 1ère adjointe à la mairie de Mende ; Jacques BLANC, ancien sénateur de la Lozère ; Le Père Joseph BOISSIER, aumônier de la paroisse Lozérienne de Paris ; Anne BERNARD-GELY, pdte de la Paroisse Lozérienne de Paris ; Isabelle CAZALS, pdte de la Ligue Auvergnate ; Raymond TREBUCHON, pdt d’honneur de la Ligue Auvergnate et de l’ALP ; Muriel AUBLET-CUVELIER, pastourelle de la Ligue Auvergnate et du Puy de Dôme ; Paul ASTRUC, directeur de Lou Païs ; Jean-Marc CHEVALIER, pdt de la société des Lettres, Sciences et Arts de la Lozère ; Jean-Michel BRUN, directeur de l’Hyper U de Mende ; les représentants des amicales ; les anciens lauréats du Prix du Genêt d’or dont Marie HUGUET, les membres du jury, les amis de Michel ROCHE, Francis COURTES, conseiller départemental, représentant la pdte du CD Lozère, Sophie PANTEL, excusée, traça les grandes lignes du parcours de Michel ROCHE tout en louant son engagement fort au service de la Lozère, en tant qu’ambassadeur du département, bénévole, photographe et randonneur hors pair, très actif dans plusieurs associations, doté de distinctions méritées, ancien maire du Chastel Nouvel et auteur, avec Guy BLANC, de beaux ouvrages dédiés aux randonnées lozériennes. Altruiste, humaniste, Michel ROCHE est aussi moderne, présent sur les réseaux sociaux, conclut Francis COURTES.

Lozère Estivale 4Jean-Pierre BONICEL, pdt de l’ALP remercia l’assemblée pour sa présence imposante et le CD Lozère pour l’accueil à Mende et se félicita de ce « grand moment lozérien » : le prix du Genêt d’Or, devenu depuis 1982, une institution lozérienne. Il souligna l’aspect social et le bénévolat du récipiendaire, son authenticité, son œuvre littéraire, sa stabilité et sa robustesse. « Grâce à des racines solides, ancrées dans une structuration religieuse », Michel ROCHE est avant tout, un homme de conviction, de culture et de dévouement. « Aimer, c’est agir », telle est sa devise.

Jacques BLANC, ancien sénateur de la Lozère, ravi de ce moment privilégié entre Lozériens, insista sur le rayonnement de Michel ROCHE qui s’est toujours investi dans « les secteurs sanitaire et social, incarnant la réalité lozérienne ».

Raymond TREBUCHON, pdt d’honneur de la Ligue et de l’ALP et fondateur du Prix avec le CG Lozère, rappela l’histoire du Prix du Genêt d’Or. Michel ROCHE, passionné par son métier d’assureur, est ouvert et dévoué, c’est un talentueux photographe, engagé. « C’est un rassembleur », dit-il, et cette citation de Saint-Exupéry s’adresse à lui : « l’excellence d’une vie se mesure à la part que chacun a voulu donner aux autres ».

Michel ROCHE, « sur un nuage », se dit très honoré de cette distinction, ému et fier, mû par «  la rage de servir et d’aimer les gens » et faisant sienne une devise d’Irlande du Sud : « ne prie pas pour une vie facile, prie pour être un homme fort ». D’anecdotes en intermède musical avec l’interprétation de « Ma Pastourelle », à l’harmonica, Michel ROCHE reçut, sous les acclamations, le chèque de 1500€ remis à parts égales par l’ALP et le CD Lozère.

Régine BOURGADE, 1ère adjointe à la mairie de Mende, prononça un mot cordial pour Michel Roche : « l’ami généreux qui sait partager » et annonça notamment la Sainte Estelle, grand moment félibréen, qui va se dérouler à Mende en 2020.

Isabelle CAZALS, pdte de la Ligue Auvergnate, se dit très sensible à l’engagement caritatif du lauréat qu’elle félicita. Elle remercia les organisateurs, heureuse de représenter la Ligue Auvergnate et d’exhorter les liens avec le Pays et les valeurs communes véhiculées. Elle annonça la prochaine Nuit Arverne, le 14 décembre 2019 : « L’Auvergne volcanique sous les étoiles de Baltard », fidèle à la devise : « des racines et ailes pour mieux voler pour demain ».

Lozère Estivale 5Muriel AUBLET-CUVELIER, pastourelle de la Ligue auvergnate et du Puy de Dôme, très seyante dans son costume régional, déclara, avec un grand sourire, que la Lozère brille pour ce bel évènement et que Michel ROCHE est un lauréat de grande qualité. Elle reçut, sous les applaudissements, un présent de la part de l’ALP.

Paul ASTRUC, directeur de Lou Païs, fit l’historique de la revue et apporta un grand salut amical à Michel ROCHE.

Jean-Marc CHEVALIER, pdt de la société des Lettres, Sciences et Arts de la Lozère, présenta avec brio, l’exceptionnelle exposition, montrée, en primeur aux Lozériens de Paris et d’ailleurs, remerciant les artisans des 25 panneaux retraçant 7 siècles d’histoire médicale en Lozère.

Un apéritif gourmand et joyeux, en compagnie des musiciens de la Bourrée de Mende, de Sébastien DALLE et de Joël DAVID, à la cabrette, fut suivi d’un dîner concocté par l’auberge de Langlade et animé par le musicien Claude ARNAL et la projection d’un film exaltant la beauté des paysages lozériens. C’est ainsi que prit fin Lozère Estivale et Prix du Genêt d’Or 2019, rencontre réussie de l’ALP, portée par la culture, la convivialité et l’humanisme « au grand cœur » du 38ème lauréat du Prix.

Aller au haut