Ouverture et discours 4"Comment l'Auvergne à fait danser tout Paris ?" "Découvrir, S'initier et S'amuser"

Au plus près de la Saint-Jean, date de la traditionnelle "Fête des buronniers", La Nuit des Burons a pour objectif de donner un nouveau souffle à ces lieux oubliés, témoins des activités agro-pastorales et marqueurs forts de l’identité culturelle et paysagère de l’Aubrac.

Cette 5ème édition s’est donc tenue en 2022, le samedi 18 juin et a permis de redécouvrir le précieux patrimoine des burons de l’Aubrac à travers 9 animations festives et variées aux quatre coins de l’Aubrac. Dans la continuité de ces belles découvertes, le Parc Naturel Régional de l’Aubrac et plusieurs de ses partenaires ont souhaité prolonger la fête en période estivale et ainsi offrir au plus grand nombre, y compris les touristes de nos régions : l’Aubrac, son histoire et son identité culturelle.

 

 

Accueil 4C'est donc le 17 août 2022, au buron des Boules, à 1200 m d’altitude, sur la commune d'Argences en Aubrac que le PNR Aubrac et la Ligue Auvergnate et du Massif Central ont décidé de rassembler, au cœur du territoire de l’Aubrac, à la fois habitants, vacanciers et touristes. Cette soirée organisée en coopération avec Cabrettes et Cabrettaïres et la Maison de la Cabrette avait pour but de permettre à chacun de répondre joyeusement à une interrogation qui nous plonge dans l’histoire : « Comment l’Auvergne à fait danser tout Paris ? »

Malheureusement, la météo n’étant pas – exceptionnellement ! - clémente pour permettre l’organisation des activités en extérieur, cette Nuit des Burons de l’été se déroula à la salle des fêtes de Lacalm. Et, même si, quelques pluies impromptues ont modifié le lieu de la fête, force est de constater qu’elle n’a pas altéré la joie des convives ! Bien au contraire !

atelier cabrette 1Ainsi, les organisateurs ont souhaité combiner convivialité, découvertes, apprentissages, et surtout accessibilité de ces apprentissages pour toutes les générations.

Dès 17h00, Laurent JOYEUX, Chargé de mission « Culture et Isabelle CAZALS, présidente de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, accueillaient les premiers convives autour des ateliers de découvertes.

Dans un cocktail subtil composé d’amitié, de musique, d’instruments anciens, le thème de cette année se déclinait en une mise en scène coordonnée de plusieurs ateliers :

  • Présentation au travers de photos commentées de l’histoire des bals musette de Paris. Certes pour la plupart en Noir et blanc, ces photos enjouées et rayonnantes donnaient envie, à chacun, de plonger magiquement dans celles-ci afin de retrouver l’ambiance d’une époque.Anche
  • Initiation de la fabrication d’une anche, ce morceau de roseau travaillé, si fragile permet à lui seul l’émission du son : c’est l’âme de la Cabrette. Il suscite un travail de précision à ces quelques artistes, facteurs d’anche. Dans cet atelier animé avec pédagogie par Yannick ROUSSEAU, président de Cabrettes et Cabrettaïres, il était possible de s’exercer manuellement à tailler le roseau pour l’incurver et lui amener la finesse nécessaire au son.
  • Exposition de la maison de la Cabrette de Cantoin, organisée par Jean-Louis CLAEYROLE, célèbre animateur de ce musée pas comme les autres qui met à l’honneur les cornemuses du monde entier autour de notre instrument régional emblématique.
  • Pour les plus hardis, un atelier proposait concrètement de s’exercer à jouer quelques notes à la cabrette sous l’œil expert, souriant et compréhensif de Nicolas PUECHMAILLE. Force est de constater que le talent n’attend pas la force des années ! Cet atelier aura en effet peut-être vu naitre le talent de jeunes futurs cabrettaïres. Il ne leur reste plus qu’à… persévérer !
  • Enfin de 19H à 20H, Thierry BORREL, vice-président, Carole DELBOUIS, responsable du Patrimoine Immatériel et Sophie de la Ligue Auvergnate proposaient à tous ceux qui le souhaitaient d’apprendre le pas de bourrées et quelques chorégraphies de nos danses traditionnelles. La piste de danse ne désemplissait pas.

atelier cabrette 5Alors que chacun prenait quelques rafraichissements bien mérités au bar, Isabelle CAZALS, accompagnée de notre gracieuse pastourelle de l’Aveyron, Camille NOYER, accueillait sur scène quelques personnalités.

Elle rappela le partenariat, riche de sens, depuis 2018 avec le PNR Aubrac, prenant différentes formes à Paris et sur le territoire. Elle souligna les origines de bons nombres d’Auvergnats à Paris de ce plateau qui ne cesse d’étendre sa notoriété en France et même au-delà. Elle remercia également la commune d’Agence en Aubrac pour l’accueil, les membres du COMITE EXECUTIF de la Ligue et l’ensemble des musiciens présents (une trentaine) tous passionnés et fiers de transmettre nos instruments et proposer notre musique.

Laurent JOYEUX, quant à lui, qui s’exerça lui aussi avec succès à la cabrette, se félicita de l’assistance nombreuse (plus de 180 personnes) et de l’animation illustrée et enjouée proposée.

atelier cabrette 10Géraud VALADIER, président de la Coopérative Jeune Montagne, accompagné de Yves SOULHOL, son directeur, témoignait pour sa part de sa joie des échanges concrets avec la Ligue Auvergnate au cours de ces dernières années. Outre la présence de la Coopérative lors des grandes Nuit Arvernes de Paris, d’autres opérations (tels que les aligots apportés aux soignants des hôpitaux de Paris pendant les confinements) inscrivent ce partenariat dans la durée.

Jean-Louis CLAVEYROLE présenta avec fougue les instruments anciens proposés aux yeux de tous, notamment un banjo et un jâse (batterie ancienne) très bien conservés au Musée de la Cabrette et transportés pour l’occasion à Lacalm.

Yannick ROUSSEAU donnait des nouvelles de l’association Cabrettes et Cabrettaïres et annonçait le 12 novembre prochain, date du prochain Concours National de Cabrettes (ce concours national se tient traditionnellement tous les 3 ans) ouvert à tous les Cabrettaïres de tous niveaux : Espoirs, Débutants, Confirmés, Excellence, avec parfois à la clé de cette dernière catégorie la médaille d’Or, tant prisée.

Michel ROUQUETTE, représentant la communauté de communes et président des amis du Parc Naturel de l’Aubrac fut chaleureusement remercié pour son aide précieuse.

Et enfin André VALADIER dans un silence absolu, partageait comme à son habitude sa passion pour ce territoire de l’Aubrac qu’il aime tant et rappelait l’action des Auvergnats à Paris pour le développement et la valorisation de notre folklore et de notre musique. Soulignant les actions de l’équipe en place emmenée par Isabelle CAZALS, sa célèbre phrase : « La tradition sans la modernité est stérile… mais la modernité sans la tradition est aveugle ! » prenait, ce jour-là encore, tout son sens.

atelier initiation danse 1Une photo de famille fut faite avec l’ensemble des musiciens qui reprenaient en musique le Mazuc entonné avec ferveur par André VALDIER.

La soirée se poursuivit autour des mets « maison » préparés par la "Ferme du Verdier", Michel PIMOIS et sa joyeuse équipe.

Puis enfin le bal fut ouvert !

atelier initiation danse 15Bal à jetons 2Ces messieurs munis de leurs jetons de bal rejoignent joyeusement la piste et invitent ces dames à danser, comme cela se faisaient durant les bals musettes parisiens de l’époque. Mais, dès la fin de la première mesure, STOP, la musique se tait ! Il faut fournir les jetons – qui permettaient à l’époque le paiement des musiciens « à la danse » -. C’est ainsi notre pastourelle tout sourire qui recueille amicalement, dans un chapeau, les précieuses pièces dorées. « Passez la monnaie » était ainsi la célèbre phrase des tenanciers parisiens. Une fois ce petit protocole accompli, le bal pu démarrer.

Cette soirée fut à l’image de ce que nous avions imaginé ! Faisant place à la transmission, à la découverte dans la joie de nos danses et de la rencontre Multigénérationnelle. Elle se poursuivait tard dans la nuit, car les musiciens, les vraies stars de cette fête inédite, avec leurs cabrettes, vielles et accordéons venus de partout, et tous plus talentueux les uns que les autres, étaient heureux de se retrouver et de jouer…, jouer et jouer encore….

L’estrade n’étaient parfois pas assez grande ?!... Qu’importe ! Ils jouaient à son pied, tous heureux de participer à cette fête que la météo capricieuse n’a pas arrêtée et qui restera unique dans l’histoire pour tous les participants.

La Ligue Auvergnate et du Massif-Central est une confédération internationale des associations originaires du Massif-Central créée en 1886. Elle a été fondée par Louis Bonnet pour défendre et unir les Auvergnats de Paris. Contact mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Internet de la Ligue Auvergnate et du Massif Central
Copyright © 2009-2022
Mentions légales