Prix Arverne 2019 03La Ligue Auvergnate et du Massif central est en France la seule institution qui rassemble, en un palmarès annuel, pour les signaler à la reconnaissance publique, un aussi grand nombre de talents, poètes, romanciers, historiens, dramaturges, originaires de l'un des départements couverts par la Ligue Auvergnate ou traitant d'un sujet concernant l'Auvergne.

Très certainement, Louis Bonnet en 1886, fondateur de notre confédération n'imaginait pas, au départ, précisément sa place ou son rôle sur les sujets littéraires. Pourtant, déjà précurseur dans bien des domaines, il avait fixé à la Ligue Auvergnate, tels que le précisent les statuts, une mission de regrouper, de défendre l'image et les intérêts des Auvergnats à Paris dans tous les domaines, à tous les niveaux et dans tous les actes de la vie.

 

Prix Arverne 2019 01Chaque époque, chaque président a ainsi explicité ces missions au fil des décennies. Ainsi, c'est en 2007, alors qu'il était président de notre confédération, que Raymond Trébuchon a imaginé et concrétisé cette dimension littéraire à la Ligue Auvergnate en créant le Prix Arverne.

La Ligue Auvergnate, au travers aujourd'hui de sa présidente Isabelle Cazals, demeure très attachée à ce moment annuel où elle manifeste publiquement sa reconnaissance pour les ouvrages de l’esprit et ceux qui les produisent et contribuent ainsi à leur réputation. Là, réside la haute valeur de récompense des prix qu’elle décerne. Car chacun le sait : un prix n’a pas de prix, c’est un symbole, le symbole d’une reconnaissance bien plus qu'un gain financier.

Pour mémoire, la sélection pour le Prix Arverne 2019 était  la suivante :

1 - Vanessa BAMBERGER : « Alto braco ». Editions Liana Levi,

2 - Françoise BESSE : « La fiancée du barrage ». Editions du Bord du Lot,

3 - Monique BOUYSSOU : « Voyagiste au long cours : l’intuition que le voyage serait

un guide ». Editions L’Harmattan. Collection. Ecrire et voyager aujourd’hui,

4 - Alexandre DUYCK : « Augustin ». Editions J.C Lattès,

5 - Marie de PALET : « le Pré d’Anna » Editions De Borée,

6 - Florence ROCHE : « Philomène et les siens ». Editions Calmann-Lévy. Collection France de toujours et d’aujourd’hui.

Prix Arverne 2019 02Bien sûr, le jeu est cruel pour les intéressés et impossible d'échapper à la question "Alors, qui va gagner?" Problème : ce n'est pas comme lors d'une élection électorale où l'on pourrait sortir les sondages. Dans ce "jeu", ils ne sont que onze à décider par leurs votes : Trébuchon Raymond, Vidal Roger, Lhéritier Bernard, Di Bona Gérard, Taillade Guy, Jurquet Henri, Lejeune Hugues-Henri, Tardieu Marc, Martin Daniel, Auréjac Pascal et Delmas-Bouchard Josyane.

Cette année, cette reconnaissance, le Prix Arverne 2019, a été décernée à Vanessa Bamberger pour Alto Braco, paru aux éditions Liana Lévi.

Vanessa Bamberger, est née à Paris en 1972, d'un père Lyonnais et d'une mère Aveyronnaise originaire de Lacalm. Après des études à Sciences Po Paris, elle a vécu plusieurs années à Londres et à New-York. Elle est aujourd'hui journaliste à Paris.

Prix Arverne 2019 04Après s'être intéressée dans un roman – Principe de suspension (2017) – étonnant sur la vie du couple, mais pas seulement, car l'auteur nous parle aussi et surtout sur la réalité du quotidien de ces patrons de PME qui se battent face aux délocalisations et à l'évolution inéluctable du tissu industriel français, l'écrivain rend un hommage aujourd'hui, dans cet ouvrage Alto Braco, à l’Aubrac envoûtant de ses aïeules et à l’univers des éleveurs. Au fil du livre, sous l'influence de sa grand-mère, elle tombe amoureuse de l'Aubrac et de ses valeurs construites autour de l'attachement aux racines incarnées par les anciens "Buronniers".

C'est cet attachement et son amour profond pour ses racines et l’Aubrac – que Vanessa Bamberger a si bien su décrire et magnifier dans Alto Braco – que le Prix Arverne a voulu rendre hommage.

Exceptionnellement cette année, et pour la deuxième fois seulement de son histoire, le jury du Prix Arverne a attribué à Marie de Palet qui concourait pour son roman : "Le pré d’Anna", aux éditions De Borée, le Grand Prix d’Honneur du Jury pour l’ensemble de son œuvre.

Marie de Palet est née à Mende, en Lozère, en 1934. Sa notoriété s'est développée à l'heure de la retraite, lorsqu'elle a abandonné son stylo rouge d'institutrice pour sa plume d'écrivain. Dans ses livres, elle met en scène la Lozère, sa terre d’origine, et dévoile sa connaissance intime du monde paysan d’antan. Un succès mérité jamais démenti.

Prix Arverne 2019 06On dit souvent que les prix littéraires sont une affaire de cuisine. Popote éditoriale ou pas, il convient pourtant de s'arrêter un temps sur cette imagerie très française, mêlant mets savoureux et bandeaux de livre aux airs de "label rouge". Ce lien, aujourd'hui naturel, n'a toutefois rien d'un hasard quand on sait que l'événement annuel le plus symbolique de la vie littéraire des Auvergnats à Paris en est un concentré : le prix Arverne. Il confirme sa notoriété et suscite un intérêt croissant comme en a témoigné l'affluence importante lors de la remise de ce 13ème Prix Arverne.

C'est donc le jeudi 4 avril 2019, à 19h, dans les salons de la BRED – partenaire officiel de ce Prix – que les deux lauréates de cette édition spéciale 2019, dédicaçant avec grand succès leurs romans, furent accueillies par Anne Konter directrice régionale du Val de Marne, Isabelle Cazals, présidente de la Ligue Auvergnate et du Massif central et Raymond Trébuchon, président du Jury, accompagnés d’une centaine de compatriotes auvergnats à Paris et de nombreuses personnalités.

Prix Arverne 2019 07Cette soirée fut une ode à la joie qui montre, une fois de plus, l’importance de la féminisation des instances dirigeantes et des réseaux féminins en tant qu’acteurs de cohésion ! Ce doublé féminin historique, entourée d'Isabelle Cazals et d'Anne Konter, installées officiellement dans leurs fonctions respectives en avril 2018, doit nous rappeler que la parité n’est pas forcément synonyme d’égalité !

Anne Konter, représentante de la BRED prit la parole et souhaita à tous la bienvenue et évoqua les objectifs de la banque, très impliquée notamment dans l’éducation et la culture et se réjouit de la notoriété croissante du Prix Arverne.

Isabelle Cazals, présidente de la Ligue Auvergnate et du Massif central, sensible au grand nombre de participants à "ce bel évènement littéraire", remercia chacun pour le soutien ainsi accordé au Prix Arverne et à la Ligue Auvergnate, un an après sa prise de fonction. Elle salua Raymond Trébuchon, fondateur du Prix Arverne au sein de la Ligue Auvergnate en 2007, alors qu’il en était son président et réitéra, avec conviction, les principaux axes de son projet, présentant, la Ligue Auvergnate et ses diverses composantes, dont le comité exécutif. Et, plus particulièrement, Michel Bessières, responsable, depuis juin dernier, du Prix Arverne auprès de la Ligue, en charge du développement, de l’organisation et de la promotion de ce Prix.

Elle énonça quelques chiffres illustrant ces projets et l’organisation de la Ligue Auvergnate depuis un an :

- 160 sièges au COMITE DIRECTEUR, représentants 140 associations référencées en Région Parisienne,

- 500 personnes à BALTARD pour « l’Auvergne sous les étoiles de BALTARD » le 8 décembre dernier,

- 750 personnes abonnées régulières à notre NEWSLETTERS,

- Près d’un MILLIERS d’abonnés sur notre page FACEBOOK,

- 475 000 "pages vues" sur notre site internet en mars;  trois fois plus qu’il y a un an.         

Prix Arverne 2019 08Isabelle Cazals tint également à souligner le dynamisme et l’investissement enthousiaste des fédérations représentées ce jour : Jean-Pierre Bonicel, président des Lozériens de Paris, Bernard Lhéritier, président de la fédération des amicales du Cantal, messieurs Moiroux et Vincens pour la fédération des amicales aveyronnaises et Bernard Delcelier pour la Fédération de l’Auvergne en Ile de France.

Isabelle Cazals salua également Jean Mathieu, président d’honneur de la Ligue Auvergnate.

C'est la gracieuse pastourelle de la Ligue Auvergnate et du Puy de Dôme, Muriel Aublet-Cuvelier qui remit à Mme Konter les deux livres des promues à Mme Konter pendant que la présidente de la Ligue Auvergnate lui adressa ses vifs remerciements pour son investissement et son accueil généreux. Elle n’oublia pas les onze membres du jury du Prix Arverne qui participent au rayonnement culturel de la Ligue Auvergnate dont le président du jury, également président d’honneur de la Ligue Auvergnate, Raymond Trébuchon qui, "durant 30 ans, a donné à la Ligue, une aura importante".

Isabelle Cazals eut également une mention spéciale, à cette occasion, pour la filiale culturelle de la Ligue : la Veillée d’Auvergne, que le président Roger Vidal, fidèle de ce prix, a porté très haut, prouvant ainsi que la culture suscite un engouement qui ne cesse de grandir.

Enfin, Isabelle Cazals annonça que, selon le souhait de Raymond Trébuchon de passer la main de la présidence du Jury, c’est Josyane Delmas-Bouchard, également membre du jury depuis 13 ans et en charge de la dimension « histoire, culture et identité » au sein du comité exécutif, qui assurera désormais la présidence du jury du Prix Arverne. C'est donc un tandem composé de deux personnes complémentaires – Josyane Delmas-Bouchard et Michel Bessières – qui conduira le Prix Arverne dès la saison prochaine.

Prix Arverne 2019 09Avant de lui passer la parole, Isabelle Cazals, au nom de l’assemblée, offrit un présent à Raymond Trébuchon pour le remercier "d’avoir imaginé et institué cette dimension littéraire à la Ligue", il y a 13 ans et d’avoir présidé avec brio et aptitude poétique et littéraire, le jury du Prix Arverne, pendant toutes ces années".

Raymond Trébuchon, visiblement ému, remercia les personnalités présentes et présenta chacune des Lauréates en les félicitant de leur talent. Chacune, à leur tour exprimèrent et remercièrent chaleureusement et amicalement la Ligue Auvergnate de l’honneur qui leur est fait.

Sous les acclamations, et après quelques photos protocolaires, chacun s’approcha du buffet succulent que la BRED avait mis à disposition pour cette belle occasion littéraire.

Chaque écrit – nos lauréates le savent – est une aventure, un voyage vers l’inconnu ouvert sur l’inédit...

Aller au haut