Le choix du bois influe sur le timbre de l'instrument.

buisLe Buis 
(Buxus sempervirens) :
Petit arbre ou arbrisseau, qui atteint une hauteur de 5 m, parfois 9 m. De couleur jaune clair, le coeur et l’aubier ne sont pas distincts. Chez les arbres de taille plus grande, le coeur est souvent plus foncé, de couleur grise. Fibres droites ou irrégulières, texture très fine et homogène. 
Des précautions sont nécessaires au séchage, qui doit s’effectuer à l’abri du soleil, de préférence dans l’obscurité. Les grandes grumes doivent ètre refendues de manière à réduire la tension au séchage. Usinage aisé, tournage très facile. Très adapté pour la sculpture. 


bodoLe Bodo
(Detarium senegalense) :
Arbre de grande taille pouvant atteindre 45 à 50 m et 1,5 m de diamètre.Le bois de coeur est orange / marron avec de larges bandes marron foncé. L’aubier est marron pâle et large. Texture fine et régulière. Un bois agréable. Usinage aisé, tournage facile, bonne finition.



ebène afriqueL’Ebène Africain
(Diospyros crassiflora) :
Petit arbre de 15 à 18 m, 60cm de diamètre. Le coeur est noir mais bon nombre de ces arbres ont un bois plus clair, avec des petites taches ou des veines grises ou brun foncé. L’aubier large est brun pâle ou blanc grisâtre. Fibres droites ou légèrement croisées, texture très fine et homogène. Sèche bien en petites sections, tendance à se fendre en section épaisse. Usinage satisfaisant , tournage facile. Très utilisé en sculpture et en marqueterie et placage.



ebeneL’Ebène d'Asie
(Diospyros discolor) :
L’arbre peut atteindre une hauteur de 20 m et 60cm de diamètre. Le bois de coeur est noir avec des traits de gris, donnant un très grand contraste à l’apparence. L’aubier peut ètre large de 200 mm. Ce bois est prédisposé au travail haut de gamme dans l’ébénisterie, la menuiserie et le tournage. Finition et polissage de très grande qualité.

 

amouretteL'Amourette
(Brosimum aubletti) :
Petit arbre de 24 m, 30 à 60 cm de diamètre. Le fût est dépourvu de branches jusqu’à 12 m. Extrèmement rare. Le coeur ressemble à de la peau de serpent, ou porte des taches comme celles de la peau de léopard. Bois de couleur brun/roux aux stries noires perpendiculaires aux fibres. L’aubier blanc cassé est enlevé à l’abattage. 
Fibres droites, texture très fine. Séchage difficile, tendance à fissurer en surface et au gauchissement. Très dur et très dense, ce bois émousse très rapidement les outils. Usinage et tournage satisfaisants. Utilisé en marqueterie et pour les archers de violon. 


cocoboloLe Cocobolo
(Dalbergia retusa) :
Arbre de 20 à 30 m au fût cannelé, 50 cm de diamètre. Le bois aux jolies rayures jaunes, oranges et noires, est ede couleur orange vif à rouge foncé devenant plus intense après exposition à la lumière. 
Fibres irrégulières et variables, texture fine. Séchage lent pour éviter fissures et fentes en surface. Très stable une fois sec. Tournage facile. 

 


violetteLe Bois de Violette
(Dalbergia cearensis) :
Petit arbre dont le diamètre dépasse rarement 25 cm. Le bois de coeur brun violacé est marqué de stries jaunes, violettes et noires. L’aubier est blanc grisâtre ou jaune.  
Cette Fibres droites, texture fine dense et homogène. Séchage rapide avec une légère tendance au fissures en surface. Usinage et tournage satisfaisants.

 

OU TROUVER LE BOIS

Certains facteurs arpentent les bois du bord du Lot, pour couper le buis, le débiter en carrés de 50 cm de longueur et le faire sécher avant de l’usiner. D’autres, achètent des planches ou des troncs, en buis du Brésil, en ébène d’Afrique, ou en fruitier de France, déjà secs et le débitent en carrés prêts à tourner.
Ceux qui n’ont pas la possibilité de courir les bois, transporter des éléments encombrants et les débiter opteront pour une solution existe plus onéreuse, mais offrant plus de choix. Il est relativement simple de trouver une large gamme de bois débités et préparés spécifiquement pour les tourneurs.
Plusieurs revendeurs offrent la possibilité de se procurer ces essences qui poussent dans les Pays exotiques. D’autant que pour la fabrication des Pieds de Cabrette, il n’est pas nécessaire d’avoir un large échantillonnage de tailles différentes. Il suffit de deux sections et de trois ou quatre longueurs.
Des catalogues existent, les commandes peuvent se faire par courriers, fax, ou internet. Certains fournisseurs vont même jusqu’à proposer des échantillons en lots de plusieurs essences.
Les bois durs ont l’avantage d’offrir un excellent état de surface obtenu à l’aide de laine d’acier de plus en plus fine, suivi d’un passage au feutre à vitesse élevée. Aucun traitement n’est nécessaire pour une excellente finition.

LE TRAVAIL DU BOIS

bois 3Le bois est un matériau naturel utilisé depuis des millénaires. A l’état brut, la partie centrale appelée « cœur » est entourée d’une couche de bois tendre, appelée "aubier", elle même protégée par une membrane protectrice imperméable appelée “écorce”. Chaque essence de bois se caractérise par des propriétés physiques et mécaniques spécifiques: dureté, densité, humidité.
Pour être utilisable, le bois est préparé, équarri, grossièrement découpé puis débité en planches pour être séché. Les cernes concentriques se forment au rythme des saisons. La croissance du tronc étant la plus forte au printemps, il en résulte la formation de cellules de grande taille aux contours clairs. Pendant l’été et l’automne, la croissance se ralentit et entraîne la diminution de la taille des cellules, elles s’épaississent, se durcissent et deviennent alors plus sombres.

L’organisation variable des cellules du bois et leur répartition en couches concentriques présagent de sa déformation, ainsi que de son retrait. Celui-ci se produit lors d’un degré d’humidité différent entre l’air et le bois. Lorsque l’air est plus humide que le bois, celui-ci absorbe de l’eau et a tendance à se gonfler, le bois "travaille".

Le bois est choisi en fonction de son utilité et de sa finalité, mais également pour son esthétique. La beauté naturelle du bois peut mètre judicieusement utilisée. La longueur des pièces se mesure dans le sens des fibres, le bois présente ainsi une meilleure résistance.

En conséquences, elles seront toujours coupées ainsi. La madrure dépend de la croissance du bois. Elle varie selon que la pièce provient du cœur ou de l’aubier. Le bois brille lorsque la lumière réfléchit sur la tranche des fibres. Afin de déterminer si une pièce de bois est utilisable, il faut vérifier si elle est capable de résister aux contraintes prévisibles. En général les bois durs ont une bonne résistance mécanique et supportent plus facilement les fortes contraintes et les fortes charges. Le bois est une matière qui réagit à l’humidité. Il absorbe et perd de l’eau. Ce phénomène génère toujours quelques difficultés qu’il faut prendre en compte afin d’éviter la retrait du bois. Le taux d’humidité d’une pièce que l’on travaille est un facteur à surveiller.
Le choix, le stockage et l’entreposage du bois doit se faire dans de bonnes conditions. Le bois ne commence à se rétracter en séchant que lorsque l’eau, prisonnière des cellules, s’est évaporée. 
Cette évaporation s’effectue très lentement, elle se produit plus rapidement à la périphérie du bois qu’à l’intérieur. Le séchage est d’autant plus rapide que l’air ambiant est sec. Le bois ne se rétracte pas de façon homogène mais de 10% dans le sens des cernes et de 5% dans le sens des rayons. 

Les essences Africaines ou exotiques ne se rétractent que très peu. Le retrait du bois ne modifie pas seulement son volume, mais aussi sa forme. La coupe de bois a tendance à se vriller lorsque le côté du cœur se creuse. La déformation est moindre lorsqu’une croissance régulière fait apparaître des cernes équidistantes et perpendiculaires à la largeur de la coupe.

L'AFFUTAGE

Un outil bien affûté et possédant un angle de coupe adapté, permet l’obtention aisée de copeaux longs et réguliers. Trop de coupe provoque la pénétration de l’outil, pas assez de coupe entraîne l’échauffement et la fissuration.

Affûter, c’est reconstituer le tranchant d’un outil coupant qui est usé, émoussé ou ébréché.L’affûtage doit se faire sur une meule à grain fin à faible vitesse de rotation, ou mieux sur une meule à eau.

Les outils neufs sont dotés d’un tranchant réalisé selon un angle recommandé. Préservez cet angle lors des affûtages.
Après l’affûtage sur la meule, morfiler la pointe avec une pierre à huile.L’outil peut mètre poli au moyen d’un Cuir à aiguiser ou d’un brunissoir.

Pour les travaux de tournage, il faut choisir du bois à structure compacte, la madrure joue un rôle majeur, elle doit mètre forte afin de donner un caractère prononcé aux pièces réalisées, le bois étant plus dur, il facilitera le travail de surface et permettra l’obtention d’un aspect harmonieux. 

Le bois de tournage doit mètre de bonne qualité, il doit être exempt de fentes, fissures et nœuds.
Au cours des usinages, prendre soin de conserver de la poudre de bois pour chacune des essences utilisées. Cette poudre mélangée à de la résine permettra le bouchage d’un trou de ver, d’un défaut de nœud ou d’une fissure. Trois défauts qui peuvent survenir au cours du travail d’un bois paraissant sain.

L'OUTILLAGE DU TOURNEUR

gougesLe tour requiert naturellement un outillage complet de tourneur. Les outils seront robustes et fabriqués dans un acier rapide de qualité. La longévité est accrue par une conservation précautionneuse de l’outillage. Les outils non utilisés pendant une période prolongée doivent être essuyés à l’aide d’un chiffon huileux. Le rangement doit mètre réalisé avec soin dans un coffret ou une house en tissus afin d’éviter les chocs.
Les gouges à dégrossir :
Elles sont utilisées pour retirer une couche de matière sur une grande surface.Elles seront pour cela parfaitement affûtées.La surface obtenue n’est pas la surface de finition.
Les gouges à profiler :

Elles sont utilisées pour tourner une pièce à section carrée. D’une grande robustesse, elles permettent d’ôter une couche importante de matériau.
Les gouges à creuser :

Elles sont plus fines que les précédentes, elles permettent le tournage des formes concaves et convexes.
Les gouges grain d'orge :

Elles permettent la réalisation de rainures, servant au contrôle des diamètres ou au tronçonnage d’une pièce finie.
Les planes :
Elles sont ovales, droites ou obliques.Elles sont utilisées pour la finition des parties droites ou convexes.
Les ciseaux à racler :

Taillés à la demande, ils permettent la réalisation de formes ou de dessins particuliers.


Par Roger Servant
Novembre 2004
Aller au haut