C’est lors de la réunion du jury du Prix Arverne, sous la présidence de Raymond Trebuchon, jeudi 8 mars 2018, au Rivoli Park, chez Bernard Lhéritier, que fut attribué au 3ème tour, à l’unanimité, le Prix Arverne 2018, à Serge Camaille pour son roman : « L’enfant du Carladès », paru aux éditions De Borée.

L’auteur né à Paris, vit à Clemont-Ferrand et il est tombé sous le charme de l’Auvergne. Il a déjà rédigé 11 ouvrages.

Son douzième livre, un roman, qui fait preuve d’originalité avec son procédé littéraire et son histoire à rebondissements, tient en haleine le lecteur. C’est toute une vie qui défile, des années 30 à notre époque, avec douleur et passion, dans le but de transmettre les valeurs de sagesse à la nouvelle génération.

Il a fait la différence au milieu de quatre autres écrivains nominés et talentueux, après examen attentif des oeuvres, vives discussions et avis divers car il était bien difficile de départager de bons ouvrages tels que :

  • « Caractériel » de Denis Tillinac, célèbre écrivain de l’Ecole de Brive, ravit une partie des membres du jury. C’est son enfance, celle d’un « chenapan », en quête de liberté et ne se sentant heureux qu’à la campagne, surtout dans ses chères terres corréziennes, qu’il fait partager sans fard, avec franchise et nostalgie au lecteur enthousiaste, grâce à son style brillant et son talent reconnu.
  • « L’enfant qui arpentait ses rêves sur des patins de soie » de Pierre Geneste, est aussi poétique que son titre et on peut souligner la dureté de la vie du Toine, ses souffrances dans son village d’Auvergne, liées à la guerre et à l’arrestation de son père mais aussi sa capacité de s’évader par le rêve vers la mer. C’est un roman poignant.
  • « Portraits de cantaliens oubliés et méconnus » de Pascale et Pierre Moulier, est un beau livre, richement illustré. Il est remarquable par son sérieux et sa qualité d’écriture, partant avec brio à la découverte captivante d’écrivains, poètes, artistes qui, tous, ont honoré le Cantal.
  • « Le valet de pique » de Marie de Palet, raconte avec verve et densité un secret de famille qui débute dans les Cévennes et devient peu à peu une enquête dont le lecteur a très envie de connaître la suite. Cette écrivaine lozérienne est très appréciée pour ses romans au style plaisant et détaillé et aux subtiles descriptions des paysages.  

Le consensus se fit finalement autour du roman de Serge Camaille qui reçut la nouvelle de sa victoire avec joie et satisfaction.

C’est aussi avec grand plaisir que le pdt du jury du Prix Arverne, Raymond Trebuchon et les membres du jury accueilleront les compatriotes auvergnats afin de leur faire découvrir et aimer ce 12ème Prix Arverne, le 12 avril prochain. La remise officielle du Prix se déroulera comme les années précédentes, dans les locaux de la banque Bred-Banque Populaire, autour d’un cocktail.

Partenaires

La Pastourelle 2018


Marie Cotrel
Pastourelle du Puy-de-Dôme
Pastourelle de la Ligue Auvergnate et du Massif Central

Calendrier

Prix arverne


PRIX ARVERNE 2018
Serge CAMAILLE
« L'enfant de Carladès »

Aller au haut