Prix Arverne 201610ème brillante édition du Prix Arverne. Daniel CROZES, heureux lauréat avec son roman : « un été d’herbes sèches ».

Pour célébrer dignement la 10ème édition du Prix Arverne, ce sont les salons modernes et confortables de la banque Bred-Banque Populaire 18 Quai de la Rapée, à Paris, au 14ème étage, face à la Seine, qui ont accueilli une pléiade d’Auvergnats de Paris, venus féliciter Daniel CROZES, distingué pour son roman : « un été d’herbes sèches », aux éditions du Rouergue.

Le pdt de la Ligue Auvergnate et du Massif Central, Jean MATHIEU ; le pdt du jury, fondateur du Prix Arverne et pdt d’honneur de la Ligue Auvergnate, Raymond TREBUCHON et le directeur marketing de la banque Bred-Banque Populaire, Jean SERRIERE, entouraient le lauréat du 10ème Prix Arverne : Daniel CROZES, écrivain avenant qui dédicaça longuement son ouvrage récompensé : « Un été d’herbes sèches », à de nombreux futurs lecteurs.

Raymond TREBUCHON, très heureux de ce Prix Arverne, salua Jean MATHIEU, pdt de la Ligue Auvergnate ; Michel DELBOUIS, vice-pdt de la Ligue Auvergnate ; Jean SERRIERE, directeur Marketing de la banque Bred Banque populaire ; Alain CASTAN, secrétaire général de la Ligue Auvergnate ; Gérard PALOC, pdt de la Fédération Aveyronnaise ; Josette RISPAL, artiste sculpteur ; Robert FOUR, pdt fondateur de la manufacture de tapisseries d’Aubusson ; Le Père Joseph BOISSIER, aumônier de la Paroisse Lozérienne de Paris ; Jean-Pierre BONICEL, pdt de l’Association des Lozériens de Paris ; Brigitte REYDEL, attachée de presse Beaux-livres et Littérature aux éditions du Rouergue ; Bernard THOMASSON, l’un des anciens lauréats du Prix Arverne et les membres du jury du Prix Arverne : deux écrivains ; Henri-Hugues LEJEUNE et Marc TARDIEU et 5 membres du comité directeur de la Ligue Auvergnate : Roger VIDAL, Bernard LHERITIER, , Gérard DI BONA, Guy TAILLADE et Josyane DELMAS-BOUCHARD. Il excusa les autres membres du jury, absents : Henri JURQUET, Pascal AUREJAC et Daniel MARTIN puis rappela que le Prix Arverne avait un double objectif : donner une image plus culturelle à la Ligue Auvergnate qui apparaît surtout « festive et folklorique » et récompenser un auteur auvergnat ou écrivant sur l’Auvergne. Ces dernières conditions, dit-il, sont réunies avec le roman de Daniel CROZES, aveyronnais.

Raymond TREBUCHON remercia chaleureusement Jean SERRIERE pour son excellent accueil et son mécénat généreux accordé à la Ligue Auvergnate. Après avoir expliqué à l’assistance la genèse du Prix Arverne qui, comme tous les prix littéraires nationaux, fonctionne avec des tours de table très ouverts, des choix différents pour parvenir enfin à un point de vue commun, il précisa que c’est ainsi que cela se déroula pour le roman de Daniel CROZES qui obtint l’unanimité au 4ème tour. Le pdt du jury du Prix Arverne traça ensuite avec son éloquence habituelle, un portrait détaillé du récipiendaire, écrivain aveyronnais, né à Camjac, près de Naucelle où il réside toujours.

Docteur en Histoire contemporaine, puis journaliste pendant 8 ans à « La Dépêche du Midi », Daniel CRZES s’est ensuite entièrement consacré à l’écriture. Lauréat du concours des Jeunes Historiens de France et chevalier du Mérite Agricole et des Arts et Lettres, Il a rédigé des biographies et surtout 50 romans en lien avec son département natal, dans un style alerte, élégant, limpide, faisant ressentir l’odeur des sous-bois ou visualiser les gestes de ses personnages. Parmi ses ouvrages, l’on peut remarquer « la Gantière », la trilogie sur la Révolution Française ou la biographie consacrée à Raymond LACOMBE, syndicaliste agricole bien connu, qui a présidé la Nuit Arverne.

affiche Prix Arverne 2016Résumant ce beau roman à l’inspiration autobiographique qui « nous fait partager la mémoire d’un monde disparu, avec l’émotion de celui qui a assisté au crépuscule de la vieille civilisation agricole », Raymond TREBUCHON conclut en conviant tous les participants à le lire car, pour bon nombre d’entre eux, il leur rappellera la campagne d’autrefois et d’émouvants souvenirs d’enfance.

Le lauréat se dit ému et touché par cette récompense et donna toute la valeur sentimentale de ce roman paru en octobre 2015, 3 semaines avant le décès de la tante, qu’il a pu aider avec son mari, durant l’été 1970 pour les travaux de fenaison dans une petite ferme sans aucun confort, à l’ancienne, qui lui a offert des souvenirs extraordinaires. Son oncle a fait resurgir pour lui, à ce moment-là, les fantômes de la guerre et lui, Daniel CROZES a tenu à faire ce travail de mémoire 45 ans après afin que cet univers paysan d’antan ne soit pas oublié, conscient qu’il a vécu chez son oncle et sa tante, le temps d’un été, les instants privilégiés de la fin d’un monde. Sous les applaudissements et les félicitations, Daniel CROZES reçut de Jean MATHIEU, fier du renom et de la qualité du Prix Arverne, un chèque de 1500€ montant du Prix. Un cocktail soigné, très raffiné, poursuivit la soirée remarquable de ce 10ème Prix Arverne, rayonnant maillon culturel de la Ligue Auvergnate et du Massif Central.

Reportage réalisé par Josyane Delmas-Bouchard
Mise en page : jlbussonnais

Documents

Retrouvez ici tout les documents concernant la Ligue Auvergnate et du Massif-Central (LAMC).

Allez-y...

Aller au haut